Oh jeh!


Mes confrères cyclos me le déconseillent: apprendre le dialecte alsacien est un exercice compliqué pour un Welsch tout juste arrivé en Alsace en provenance de l’intérieur (sous-entendu de la France lorsque l’Alsace était annexée par Bismarck de 1870 à 1918).

Pourtant, notre jolie Miss France, Delphine Wespiser, devrait être aussi une parfaite ambassadrice de l’Alsace et susciter des tentatives d’apprentissage du dialecte (pourquoi pas avec Delphine?).

Avant de comprendre une phrase entière expédiée par vos accompagnants pédalants par dessus votre tête, vous ne retiendrez donc que quelques interjections célèbres comme le yo et le hopla.

Méfions-nous du yo qui peut signifier « t’es con! » ou « tu ferais mieux de la fermer… »

Le hopla nécessite quand même une bonne dose de compréhension du contexte de la conversation dans la mesure où il signifie plein de choses à la fois…mais c’est un bon passe-partout:

  • bonjour
  • au revoir
  • oui
  • oui (dans le sens oui mais non)
  • non
  • je reprendrais bien un peu de vin
  • s’il te plait
  • merci
  • pardon
  • ça va
  • fais gaffe au hund (chien) ! ah trop tard il t’a mordu
  • bon…
  • on tourne la page
  • bon, faut que je te laisse, j’ai une choucroute a préparer
  • hop (Hopla ! encore une chose de faite ! [après un enterrement, par exemple]).

(source la désencyclopédie Wikia)

Si votre voisin se tape sur les doigts avec son marteau, vous n’éviterez pas le fameux Godfortami, l’injure céleste qui va lui faire grand bien.

Si votre autre voisin vous déclare chercher son fils, ne lui dites-pas que vous ne l’avez pas vu, il va tout simplement l’attendre à la sortie des classes.

Avec quelques rudiments d’allemand, vous allez quand même piger au vol quelques formules comme le noramol  (noch einmal) de votre copine lors d’un premier schmoutz (baiser plutôt

mouillé).

On sait aussi que les Haut-Rhinois ne tiennent pas en grande estime leurs voisins Bas-Rhinois , ce qui ne va pas sans susciter des arrières pensées dans l’instauration du Conseil d’Alsace en discussion actuellement…

Les Mulhousiens disent volontiers en parlant des Strasbourgeois

Denne vun Milhüse esch’s égàl wenn d’Strosburier in der rhin brùnze

ce qui signifie les Mulhousiens se moquent que les Strabourgeois pissent dans le Rhin.

Il faut savoir pour les nuls en géographie que le Rhin coule du sud vers le nord soit du Haut-Rhin vers le Bas-Rhin.

So, s’esch àlles fer dàsmol

(C’est tout pour aujourd’hui)

vous aimerez peut-être aussi cet exercice

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s