A réserver pour la pluie


Il faut toujours garder avec soi quelques itinéraires de dépannage.

Des itinéraires pour mauvais temps.

Ceux qui conduisent pas très loin de chez soi; le temps de s’oxygéner…et d’avoir les pieds mouillés.

Puis, c’est alors que l’on découvre ou que l’on redécouvre ce qu’on avait perdu de vue, l’architecture remarquable d’un monument, le silence tout prêt de la ville, la solitude des chemins désertés…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :