La production électrique à vélo


Les grands randonneurs sont dorénavant équipés de matériels électriques  comme les Smartphones ou les GPS. Une façon moderne de rester en contact avec le monde et de se diriger avec précision.

Comment produire suffisamment d’énergie  pour faire face aux besoins?

Si l’alternateur dans le moyeu est la première réponse qui vient à l’esprit, il reste aussi la solution électro-solaire et éolienne.

L’alternateur a ses inconvénients:

– il consomme des watts produits par vos jambes, environ le double d’énergie mécanique que l’énergie électrique produite soit 5 à 6 watts. 6 watts, c’est 10% de ce qu’on produit en pédalant pour rouler sur route à 20km/h sans vent.

– pas d’électricité à l’arrêt

– en outre, l’alternateur dans le moyeu est résistant même le jour du fait de la rotation des aimants permanents…et il produit une énergie alternative qu’il faut donc redresser en courant continu pour alimenter les appareils électroniques.

voir ce site sur les alternateurs chez Cyclociel

L’énergie solaire embarquée dispose déjà de produits prometteurs d’un bel avenir lorsqu’il fait jour et où on peut de passer de l’alternateur.

Les chargeurs solaires sont en vente chez Solariflex  mais cela relève à mon sens du gadget.

Soyons fous, pourquoi ne pas coupler les trois ensemble?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :