La FNAUT s’attaque aux cyclistes


carré 2012La FNAUT persiste et signe.

On se demande si cette institution vénérable mérite encore de représenter les usagers voyageurs…

Jean Sivardière, son Président? intervient dans Carfree pour défendre son rapport indéfendable.

Oui « le coût complet moyen d’usage du vélo est de 14,5 centimes par km, compris entre le coût marginal d’usage de la voiture lors des déplacements de proximité (9,5 centimes) et son coût complet (27 centimes) (le coût marginal d’usage du vélo est quasi-nul) » martèle t-il!

Pour la FNAUT, le coût du km vélo coûte 15 centimes d’euro au kilomètre.

Elle n’en démord pas.

J’ai déjà démontré que ce chiffre est faux...et la FUB aussi.

Ce qui n’empêche pas la FUB de continuer à siéger à la FNAUT comme si de rien n’était.

Il était pourtant facile à calculer mais le consultant recruté par la FNAUT, qui ne connait rien au vélo manifestement, a préféré agglomérer des chiffres  de ventes de matériels sans en connaitre l’affectation ni le kilométrage parcouru par type de cyclistes.

Pour faire valoir sa thèse consistant à promouvoir les transports en commun, noble cause selon elle, la FNAUT n’a pas craint de s’essuyer les pieds sur la cause cycliste, ces trois pour cent d’usagers qui ne disposent que de maigres miettes de chaussées octroyées par les Collectivités Publiques, qui ne polluent pas et qui ne bénéficient d’aucune subvention d’aucune sorte.

Ainsi la FNAUT continue d’ignorer dans ses comparatifs, le coût environnemental des voitures, des trains, des trams, à savoir 20 à 30 milliards dus aux pics de pollution et 40.000 décès prématurés…ce qui lui permet de rassurer ses usagers: oui voyager en train revient à 8 centimes et à vélo…15 centimes le kilomètre.

Justement, quelle est la vérité des coûts des transports de voyageurs pratiqués par la SNCF ?

Largement subventionnée (10 milliards d’euros en 2009 selon l’iFRAP) et déficitaire (10 milliards par an) (source), la SNCF ne survit que grâce à sa perfusion de deniers publics et c’est ce modèle là que la FNAUT défend face à la bagnole.

Par exemple, elle s’offusque quand la SNCF hausse ses tarifs, sans jamais imaginer qu’on puisse par exemple prendre son vélo pour se déplacer en banlieue.

Les contradictions de la politique des transports sont consternantes et incompréhensibles dit-elle sur son site.

Et l’attitude de la FNAUT? n’est-elle pas aussi consternante et incompréhensible aussi à l’égard des cyclistes? et quand elle bidouille les coûts réels des modes de transport?

Pour en savoir un peu plus sur la construction des coûts de la SNCF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s