Étiquette : Fub

Votre ville est-elle cyclable?

Au-delà des traditionnels bilans sur le nombre de km de pistes cyclables, la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclettes) a souhaité mettre en place une grande enquête comme cela se pratique dans d’autres pays européens.

Comment se sentent les cyclistes à vélo dans leur ville ? Comment cohabitent-ils avec les autres usagers ? Les 5 minutes de questions permettent d’aborder toutes les thématiques du vélo dans la ville (sécurité, cohabitation, stationnement, confort, location, services…).

Accéder à l’enquête

Le questionnaire se réalise par commune, que l’on soit cycliste régulier, occasionnel voir non cycliste (pour ces derniers les raisons de cette non pratique sont abordées). Un cycliste peut répondre sur plusieurs communes qu’il pratique à vélo, donc pas seulement celle où il réside !

Ces données n’ont de valeur statistique que si un nombre important d’usagers s’exprime, c’est pourquoi il faut à minima 50 réponse par communes. Plus il y a de données plus les résultats seront statistiquement robustes. Le nombre de réponses en direct ici avec les villes proches de la qualification.

L’enquête a pour but de dégager les points forts et les points à améliorer de chaque ville, de voir l’évolution avec la précédente enquête de 2017 (résultats ici) mais aussi de classer les villes entre elles (en fonction du nombre d’habitants) afin de créer une émulation. Ces résultats seront connus lors de la soirée de remise des prix le 7 février à Bordeaux et seront d’autant plus intéressants, que la campagne des élections municipales battra son plein !

En 2017, Thann ne figure même pas parmi les répondants alors que Cernay en a obtenu cinq. Bizarre car je me souviens avoir répondu pour Thann. Bravo au seul cyclo de Schweighouse-Thann qui a réussi à figurer dans l’enquête. Qu’on ne s’y trompe pas, ce baromètre a surtout pour but de faire parler de nous dans la presse locale. Rien ne changera du jour au lendemain.

Allez, on s’y colle, voila de quoi faire bisquer les candidats-maires de 2020.

Publicités

L’APIC veut piquer nos vélos

nos vélos vont-ils être obligatoirement marqués?

Carte grise en projet pour nos vélos. Le projet est dans les tuyaux.

La FUB et l’Union sport et cycles s’unissent pour fonder l’APIC dans le cadre de la campagne de lutte contre le vol de vélos. Cette nouvelle association cycliste souhaite se démarquer comme candidate à la gestion du futur Fichier National Unique des Cycles Identifiés.

A lire ici

Le Bicycode, qu’est-ce que c’est?

Carte grise vélo en projet

Le recyclage des vélos volés

Le danger de l’immatriculation

Le vélo-école

Tout le monde n’a pas la chance de savoir faire du vélo. Les vélo-écoles sous l’égide de la FUB sont là pour apprendre les rudiments depuis l’exercice de l’équilibre sur le deux-roues jusqu’à l’insertion dans le domaine public.

accéder au réseau des vélo-écoles

Carte grise vélo, l’imposture

vc3a9lo-001
Le cycliste va t-il trinquer à l’impôt Macron?

Retour de bâton cruel pour la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB).

Elle a cru bon vendre son Bicycode qui peine à convaincre au Ministère des Transports.

Aussi sec, Elisabeth Borne, la ministre, a inscrit l’obligation de pucer les vélos neufs dans sa loi d’orientation des mobilités (LOM)…avec l’idée d’y graver aussi les vélos anciens dans les deux ans.

Le Bicycode, c’est un gravage de votre bécane qui doit permettre (en principe) d’endiguer les vols de vélos. Surtout les vélos neufs qui freinent parait-il le développement du vélo en ville. A Strasbourg, on dit qu’un vélo neuf est volé dans les huit jours. Ce qui fait les choux gras d’un second marché lucratif sur les sites de vente internet (lire mon billet du 24 juillet 2014 à ce sujet )

Le problème c’est qu’aucune étude sérieuse ne vient démontrer l’efficacité du dispositif.

Bicycode, faut-il y croire?

Pas de chance pour la FUB, les médias y ont vu une occasion de montrer du doigt une taxe de plus assimilable à une carte grise dont on s’acquitterait en achetant un vélo.

C’est FR3 Occitanie qui dès juillet a parlé de carte grise pour les vélos

Aussitôt levée de boucliers chez les cyclistes (si,si, j’en connais qui « râlent ») et aussi ceux qui considèrent plus largement que l’overdose de taxes est atteinte à tous les niveaux avec la politique Macron.

Il est vrai que ce dispositif à fait tilt en particulier chez les automobilistes pour qui les prix de l’essence et les péages urbains envisagés ont clairement montré la volonté taxatrice du gouvernement tous azimuts.

En effet qui n’a pas un vélo au fond de son garage!

timbre-impot-velocipede
Une loi d’avril 1893 instaura une taxe annuelle sur les vélos en France ! Mise en application à compter du 1er juin 1893, cette loi fixait à 10 francs français la redevance pour la possession d’un « vélocipède ou appareil analogue ». (source)

Imaginons 25 millions de vélos à 10 euros la taxe vélo, ça fait tout de même 250 millions dans la poche de l’État impécunieux.

Du coté des cyclistes, ce qui fait le plus jaser, c’est qu’on puisse se retrouver dans un fichier national dont on ne sait pas à quoi il pourrait servir plus tard…

Dans le passé, il faut s’en souvenir, on a déjà taxé les vélos, mais aussi la possession de chiens et…de pianos au domicile.

Les pianos aussi…

La France tire sur les pianistes. L’impôt sur le piano a été promulgué en 1893 en France. Plusieurs raisons à cela : qui pouvait s’offrir un piano était plus à l’aise que la moyenne, les fraudeurs faciles à détecter… et l’instrument était assez répandu. A 10 francs par piano, l’impôt a rapporté 5 millions en 1893. Cet impôt sur le luxe a disparu au début du XXe siècle. (source)

 

Quand la FFV découvre le vélo en ville

La FFV s’aventure dans le vélo en ville

La FFV c’est l’ancienne FFCT.

Depuis qu’elle s’est mise en tête d’embrasser toutes les pratiques cyclistes, la voilà qui se targue de nous initier au vélo en ville.

Comme si on avait attendu après elle!

Dans un article paru dans Cyclo-Tourisme Magazine le 1er juin, la FFV n’y va pas quatre chemins en nous invitant à l’aventure du vélo en ville…lire l’article

Vous souhaitez tenter le vélo en ville ?

Le titre a lui seul est lourd de sous-entendu pour une fédé dont l’essentiel de ses membres prennent la voiture pour acheter leur pain au bout de la rue.

Tenter de prendre son vélo en ville serait donc hautement anxiogène pour la FFV.

Normal, avec des pneus extra-fins comme les petits pois et gonflés à bloc, des selles en pointe de diamant, l’absence de tout équipement réglementaire comme la sonnette, les dispositifs réfléchissants, la lumière, difficile de se promener dans les centres historiques pavés de nos provinces françaises.

La petite musique des pouvoirs publics en faveur du vélo en ville serait-elle parvenue jusqu’aux oreilles des administrateurs de la FFV?

Subitement la FFV semble découvrir qu’il y a des cyclistes qui risquent chaque jour leur vie en ville alors elle tente de s’investir dans un domaine dont elle ignore tout.

Rien n’est obligatoire en matière de matériel dit l’article!…

Coucou, on est là

La preuve, on nous recommande même d’installer une sonnette…alors qu’elle est obligatoire.

 

Je tombe des nues. C’est sidérant de niaiserie d’écrire des choses aussi fausses dans un magazine spécialisé et fédéral.

Quand on est aussi peu au fait de la réglementation, on s’abstient de s’aventurer dans des terrains inconnus.

La FFV manque t-elle à ce point de rédacteurs avertis au point de confier sa prose à un dénommé Philippe Palleron d’AG2R La Mondiale?

Que la FFV reste dans son domaine, celui des cyclos du dimanche.

D’autres savent faire beaucoup mieux qu’elle ailleurs, notamment la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB),  la FUB que la FFV semble superbement ignorer.

 

 

Le baromètre des villes cyclables

La place du vélo en ville: le cycliste doit parfois se faire tout petit lorsqu’on lui concède le droit d’exister (Mulhouse)

J’avoue m’être planté dans mon premier jugement.

Le baromètre des villes cyclables que vient de publier la FUB n’est pas qu’un gadget de plus pour faire parler du vélo en ville. Poursuivre la lecture de « Le baromètre des villes cyclables »

La grogne anti-cyclistes

les-elegantes-et-les-elegants-a-velo-55fd8f7aef75e
L’aristocratie du vélo dans un monde de brutes

La FUB vient de clore son congrès à l’École normale supérieure de Lyon.

Pas de grandes nouvelles. Poursuivre la lecture de « La grogne anti-cyclistes »