La fête des ordures en Alsace


Canapés abandonnés dans la forêt de la Hardt

Le principe pollueur-payeur a du mal à passer dans les esprits.

En dépit des dispositifs de prélèvements à la source comme la taxe éco-emballage, l’éco-participation DEEE et mobilier, il reste que notre environnement est toujours victime de dépôts sauvages de la part de citoyens indélicats peu concernés…et peu menacés.

On voit rarement les pouvoirs publics sanctionner les contrevenants.

Chaque année au printemps, l’Alsace se lance dans une grande campagne de propreté sur le bord de nos routes.

500 kg au kilomètre parait-il!

Une sorte de fête en prélude aux fêtes folkloriques dont s’emparent nos communes quand vient l’été.

La Direction interdépartementale des routes de l’Est est au cœur du dispositif et les communes invitent leurs administrés à ratisser les artères aux portes de la ville

(carcasses d’animaux en putréfaction,couches bébé, canettes et bouteilles d’urine, préservatifs, seringues, débris automobiles, déchets de travaux publics et privés…)

Le problème n’est pas nouveau et dès que l’action est terminée, il faudra songer à recommencer l’année suivante.

Mais cette pollution ne se limite pas à celle des bords de routes, celle que l’on voit; non, elle se loge aussi dans des endroits plus insidieux comme la pollution invisible de l’air et de l’eau. Ces pollutions là, on en parle moins et pourtant elles sont tout aussi néfastes à notre environnement et à notre santé.

L’Alsace est devenue un dépotoir à ciel ouvert.

Déchets industriels, polluants agricoles, polluants divers de l’air, de l’eau et des sols,

retraitement de la décharge de Bonfol

déchets ménagers,…et aussi déchets des cyclo-sportifs en compétition sur les routes de montagne.

Les cyclistes sont aux premières loges pour découvrir le spectacle le long des routes et des chemins.

Parfois les ordures sont logées au cœur de la forêt là où on aura de la peine à les enlever ou encore au fond des cours d’eau.

Les pollueurs ne reculent devant rien.

Les automobilistes et les camionneurs ne sont pas en reste, eux qui se débarrassent par la fenêtre des canettes et des emballages de Mc Do (19 litres au kilomètre)

voir aussi mon article sur la cyclos sportive des Trois Ballons

Il est vrai que nos déchetteries sont aussi sous contraintes tellement nos volumes d’ordures prospèrent …

En cause, à coup sûr, un modèle de développement et de consommation débridé qu’on aura beaucoup de mal à contenir.

En Suisse, on ramasse les ordures à vélo

5 réponses sur « La fête des ordures en Alsace »

  1. Pour le cycliste (entre autres !) ça commence avec la peau de banane jetée sur le bord de la route ou lors d’une halte en forêt, sous prétexte que c’est biodégradable ! Oui, mais si quelqu’un passe dans les heures ou jours qui suivent, il aura ce spectacle désolant et répugnant d’un endroit où il aurait bien voulu pouvoir s’asseoir, pique-niquer ou seulement prendre une photo…
    Et puis un déchet en appelle un autre et l’endroit devient rapidement une poubelle.
    Une seule solution, je mets ma banane dans un sac plastique et après l’avoir mangée (la banane!), je ramène la peau dans mon sac plastique…!!

    J'aime

  2. Je fais partie de ceux qui n’hésitent pas à laisser un trognon de pomme ou une peau de banane dans la nature… même pas honte (mais pas à la vue des autres, quand même…) Mon énergie je préfère la passer à ramasser, un peu chaque jour, des canettes ou bouteilles plastiques jetées le long de la route quand je vais travailler, et qui vont rester à la vue des autres pas qq semaines, mais des mois ou des années. Et il y a de quoi , malgré que je n’ai qu’une petite dizaine de km à faire en tout. De temps à autres, j’ai la bonne surprise que les services de la voirie soient passés avant moi, mais pas souvent… Je me dis parfois que si je ne les ramassais pas moi, peut-être que le ramassage serait-il plus régulier ?… Mais je sais pas pourquoi, Je n’y crois pas vraiment…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s