Étiquette : ordures

Où dormir en Alsace?

img_72401

Où dormir en Alsace?

J’ai trouvé quelques endroits insolites où dormir en Alsace.

Bellemagny, direction Soppe

 

img_7234
matelas deux places encore utilisable

Aspach le Bas D83 route de Cernay

img_7236
matelas encore en bon état face à ancienne station service
img_7240
matelas deux places chemin du Lutzelhof

L’œuvre de vendeurs ambulants qui se débarrassent à bon compte des matelas usagers prélevés chez les acheteurs.

Faites attention à l’arnaque aux matelas, lire cet article de 24 heures CH

Si votre nuit manque d’agrément, vélomaxou a dégotté pour vous un vibreur (de seconde main) à 10 fonctions en état de marche dans son emballage d’origine

 

img_7238

Avant de repartir le lendemain matin, un grand choix de pneus d’occasion s’offre à vous

img_7237

 

 

 

 

Les ordures de la cyclosportive des Trois Ballons 2016

En 2013, j’avais recensé sur un kilomètre les ordures laissées dans le col du Hundsrück par la Cyclosportive des Trois Ballons.

On peut retrouver mon constat ici.

En 2016, rebelote, je monte au Grand Ballon pour voir si on note une amélioration après l’épreuve de samedi dernier. Poursuivre la lecture de « Les ordures de la cyclosportive des Trois Ballons 2016 »

Les petits crottins du lundi

Agent de voirie urbaine

Abandonner sauvagement sa canette ou un sachet plastique hors des poubelles sera amendable…
C’est une mesure à laquelle on ne peut qu’applaudir.
Je suis même étonné que la presse n’en parle pas davantage.
L’amende sera salée: 275 euros!
De quoi réfléchir à deux fois avant de jeter sa canette par la fenêtre de la voiture.
Seulement, il y a un hic, c’est en Suisse que ça se passe.
à lire dans La Tribune de Genève Poursuivre la lecture de « Les petits crottins du lundi »

La planète crève sous les ordures

Ramassage des ordures à Louvain-la-Neuve

On commence à s’intéresser au phénomène dès lors qu’on frappe à notre porte-monnaie.

Les ordures ménagères ne sont qu’une conséquence de notre incroyable modèle de consommation et de croissance encouragé par le toujours plus. Poursuivre la lecture de « La planète crève sous les ordures »

La fête des ordures en Alsace

Canapés abandonnés dans la forêt de la Hardt

Le principe pollueur-payeur a du mal à passer dans les esprits.

En dépit des dispositifs de prélèvements à la source comme la taxe éco-emballage, l’éco-participation DEEE et mobilier, il reste que notre environnement est toujours victime de dépôts sauvages de la part de citoyens indélicats peu concernés…et peu menacés.

On voit rarement les pouvoirs publics sanctionner les contrevenants.

Chaque année au printemps, l’Alsace se lance dans une grande campagne de propreté sur le bord de nos routes. Poursuivre la lecture de « La fête des ordures en Alsace »

L’Alsace, dépotoir à ciel ouvert?

C’est une image que les Alsaciens n’aimeraient pas voir: celle du dépotoir à ciel ouvert que constitue le bord de nos routes et le cœur de nos forêts.

En voiture, on n’a pas le temps de les apercevoir.

A pied ou à vélo, si!

Nos deux quotidiens régionaux se livrent donc avant l’arrivée du printemps en mars prochain à une nième opération de prise de conscience pour éviter que chacun jette n’importe quoi dans ses poubelles et au bord des routes.

Il est vrai que l’incinération et le tri sélectif ont du mal à faire bon ménage.

Pourquoi? Poursuivre la lecture de « L’Alsace, dépotoir à ciel ouvert? »

Humeurs

cliché vélomaxou

Tourisme et commerce

Le plus beau village de France vient d’être désigné: ce sera Eguisheim, célèbre pour son caractère médiéval préservé.

Nul n’est dupe; à la veille de la transhumance estivale, les commerçants et les édiles d’Eguisheim se frottent les mains.

Cette récompense venant d’une émission télévisuelle a sans doute été téléguidée par des arrangements bassement commerciaux.

Passons, tant pis pour les autres postulants! Poursuivre la lecture de « Humeurs »

Les ordures de la cyclosportive des Trois Ballons

On aimerait ne pas voir ces images de la belle course cyclosportive des Trois Ballons qui s’est tenue samedi 8 juin dans le massif vosgien. (voir mon article) Oui bien sûr, parmi les 4000 participants, il y avait quelques pisse-vinaigres pour ternir la manifestation. Poursuivre la lecture de « Les ordures de la cyclosportive des Trois Ballons »

C’est pas moi, c’est l’autre

Le vieux canal du Rhin dans la forêt de la Hardt est un lieu de tranquillité pour les promeneurs lorsque les militaires ne s’y livrent pas au tir. Poursuivre la lecture de « C’est pas moi, c’est l’autre »

Non!

Figurez-vous que chaque année à pareille époque, le Haut-Rhin embrigade toutes les associations valides pour ramasser les ordures le long des routes et des cours d’eau.

En bon citoyen, je me suis inscrit dans la démarche dans le passé.

Aujourd’hui, je renonce.

Je m’en explique.

On ne peut pas indéfiniment « prouver que nous désapprouvons l’incivilité de certains » et chaque année recommencer le travail sans que les pouvoirs publics se montrent vigilants et répressifs vis à vis de ceux qui s’affranchissent des règles de vie en commun.

Or, j’observe que le laisser-faire est la règle. Poursuivre la lecture de « Non! »

Ordures du Tour de France, mieux que le Rallye de France

Je m’étais fait sérieusement interpeller par les partisans du « vroum-vroum » lors du Rallye de France automobile en Alsace. Poursuivre la lecture de « Ordures du Tour de France, mieux que le Rallye de France »

500kg au kilomètre…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 500kg au kilomètre...

vélomaxou

J’étais plutôt amusé, l’autre jour, de voir la dame de
Staffelfelden jeter son mégot de cigarette dans la rue par dessus
la barrière de son jardin amoureusement entretenu.

Ce geste presque pavlovien démontre que notre éducation vise à
garder propre notre sphère privée sans se soucier de ce qui se
passe au dehors.

Une forme de syndrome Nimby qui vise à se débarrasser sur le
domaine public de tout ce qui vous encombre chez vous.

Il en est ainsi en voiture.

On jette par la fenêtre tout ce qu’il est inconvenant de garder
à bord: canettes de bière, de Coca, emballages de Mc Do, paquets de
cigarettes, couches pour bébé…et même d’autres choses moins
avouables comme ces bouteilles d’urines jetées par les routiers au
long cours.

Bilan: 500 kg au kilomètre et par an!

C’est en tout cas le chiffre auquel parvient la Direction
Interdépartementale des Routes de l’Est (Direst) en Alsace.

Coût de l’opération: 850.000 euros!

(sources :DNA 6 avril)

Que la nature est belle!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Que la nature est belle!
De
Fichiers transférés

Que la nature est belle!

Oui, je sais, l’avant plan sur la photo est un peu sali; mais
vous ne voyez que le mal; regardez plutôt ces arbres en fleurs
comme ils sont beaux!…

C’est à Mulhouse, carrefour rue de Quimper-rue de Brest.

Les Bretons seront contents que Mulhouse honore ainsi leurs
villes…

Ecocyclotouriste responsable

Ecocyclotouriste responsable.

C’est un nouveau vocable, ça vient de sortir dans la revue
« Cyclotourisme » de  décembre 2010.

Un terme un peu pompeux bien dans l’esprit du temps pour dire
qu’il faut ramener avec soi ses chambres à air crevées et ses
emballages de barres céréalières.

Des préceptes qui pourraient aussi concerner tous les usagers de
la route habitués à  se débarrasser de leurs ordures en
roulant!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ecocyclotouriste responsable

 

Halte aux pollueurs!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Halte aux pollueurs!

cliché vélomaxou

Un quidam me dépasse avec sa voiture. Au pas.

Il me voit prendre des photos du chevalement Rodolphe à
Pulversheim.

Il s’arrête. Puis recule.

– « Vous qui prenez des photos, venez voir les ordures!… »

Je le suis avec mon vélo…

Et non loin de la déchetterie de Pulversheim au bout de « l’Aire
de la Thur », je tombe sur un dépôt sauvage d’ordures.

Apparemment, il est là depuis quelques temps…

Mon interlocuteur semble abasourdi; il m’explique qu’il reçoit
demain des hommes d’affaires suisses dans une entreprise voisine de
l’aire de la Thur et qu’il ne sait pas comment camoufler ces
ordures laissées là en bordure de la chaussée…

 

 

A la lisière des zones commerciales

cliché
Vélomaxou

« No parking, no business. »

C’est l’hebdomadaireTélarama qui le dit dans son article « Halte à la France
moche »
(N°3135 du 10 février 2010)
.

En prenant en exemple la zone commerciale de Kingersheim bien
connue des mulhousiens.

Dans le prolongement de cet aspect hideux de nos périphéries de
villes, on oublie aussi toutes les scories laissées sur le bord de
nos routes par notre société de consommation. Et particulièrement à
la lisière des zones commerciales.

Blisters, batteries de voiture, emballages de cartons,
polystyrène, bouteilles, bidons de lave glace et d’huiles usagées,
canettes, emballages de fast-food et chaussées déformées par tant
d’allers et venues du consumérisme exacerbé.

Mais ces réjections du consommateur empressé de jouissance, il
n’y a que les cyclistes penauds des bas-côtés pour s’en
émouvoir.