Quel sac à dos à VTT?


Sac à dos Shimano Unzen 2litres pour les sorties locales de moins de deux heures

Cet article s’adresse aux pratiquants du mountain-bike.

Si vous faites du VTT derrière chez vous pour vous détendre, vous n’avez pas besoin de sac à dos.

On se pose la question souvent après l’achat.

Fallait-il acheter ce sac à dos et pourquoi celui-là?

Trop tard! une fois acheté, peu de chance qu’on vous le reprenne si vous n’êtes pas satisfait, surtout s’il a déjà servi.

Éliminons tout de suite les questions de base.

Faut-il une bâche à eau?

Bâche à eau Antidote Camelbak

Oui!

Pourquoi?

Parce que à la différence du vélo de route, on a besoin de tenir son guidon à deux mains dans les moments d’effort. Pouvoir s’hydrater facilement est utile dans ces conditions.

Attention, l’hiver, l’eau peut geler dans le tuyau; il existe des tuyaux isotherme.

Penser à nettoyer votre bâche à eau à l’aide d’un kit.

Vous aurez donc peu de temps pour vous servir d’une gourde.

Faut-il une gourde en plus?

Oui, si vous voulez en plus disposer d’une solution glucosée.

Pas de gourde sous le cadre: vous risquez de l’arracher dans les terrains accidentés et si vous devez porter le vélo, elle vous gênera.

Revenons au sac à dos, ce qu’on nomme aussi rucksack du coté de chez moi ou encore Camelbak en référence à la marque réputée.

Quelle taille?

Tout dépend de votre pratique.

Si vous partez pour un tour de 2 heures, un sac à dos doté uniquement de sa bâche et d’une petite poche pour vos papiers, votre portable suffira.

sac Scudo Camelbak vendu par Décathlon

Deux litres d’eau suffiront.

Dès que vous envisagez un raid d’une demi-journée en montagne de 3 à 4 heures, il est préférable de disposer de trois litres d’eau et de poches confortables totalisant au moins 12 litres en volume en plus des trois litres d’eau

– une poche pour le matériel de base: le nécessaire de réparations, de secours en cas de blessure et l’imperméable (avec ou sans capuche). Ce matériel reste en principe à demeure dans votre sac et vous êtes sûr d’en disposer le besoin venu.

– une poche distincte pour vos papiers, vos batteries, votre téléphone, vos clés.

– les poches en mailles extensible sur les cotés sont utiles pour avoir un appareil photo sous la main, l’appareil étant muni d’une dragonne accrochée au crochet de bretelles, des barres énergétiques,…

– une poche filet extensible qui vous permet de disposer d’une place supplémentaire de chargement: vous pourrez y loger un sandwich ou vous libérer des vêtements comme le blouson…et vos cartes

– une sangle d’arrimage pour le casque

Un sac de 25 litres plus trois litres d’eau

Vaude Tracer 25l

Si vous partez pour une journée en montagne, il faut prévoir du linge de rechange ou d’adaptation comme des gants longs, des manchettes,…en fonction des changements climatiques fréquents et imprévus. N’oubliez pas la place prise par le pic-nique si vous n’êtes pas sûr de trouver une ferme auberge ouverte.

Voici les équipements additionnels qui seront les bienvenus  et qui pourront vous aider à choisir….

-le baudrier dorsal constitué parfois de pavés en mousse ou d’une armature laissant circuler l’air entre le dos et le sac

– la matière et le poids: en général les matériaux sont de bonne qualité mais pas tous imperméables. Certaines marques possèdent une poche contenant un imperméable en polyamide à la base du sac.

– penser à votre visibilité si vous rentrez par la route à la nuit tombante: présence de dispositifs lumineux et fixation pour lumière

– un sifflet: si vous vous perdez, il sera utile pour vous localiser ou pour aider à diriger un ami.

Tous ces critères sont souvent ignorés lors de l’achat et les fournisseurs n’ont pas toujours les articles convenant à votre pratique.

Selon votre programme de sorties, vous serez parfois amenés à posséder deux voire trois sacs à dos.

Un dernier mot, le prix.

Les produits techniques coûtent parfois chers.

Compter entre 50 et 150 euros selon le modèle. On trouve parfois des promos sur des articles de marque en fin de série d’excellente qualité.

Si vous achetez sur internet, essayez d’abord le produit dans le commerce local et s’assurer qu’il est confortable.

Au besoin, faites jouer la concurrence.

Hélas les petits détaillants ont souvent peu de modèles à vous présenter et pas toujours adaptés à votre attente.

articles en relation…

VTT, j’emporte quoi?

Peut-on boire l’eau des fontaines?

 

 

 

Publicités

2 réponses sur « Quel sac à dos à VTT? »

  1.  » Si vous achetez sur internet, essayez d’abord le produit dans le commerce local et s’assurer qu’il est confortable.  »
    Avec cette philosophie là, on n’en aura plus bien longtemps, du commerce local…

  2. Ne pas se voiler la face: le commerce internet est en plein boum.
    C’est la loi de l’offre et de la demande.
    Est-ce une philosophie? je ne sais pas.
    Le commerce de détail qui subsistera sera celui d’un commerce de niche qui conjuguera ses ventes locales avec l’internet. C’est le seul moyen qu’il s’en sorte.
    Ce n’est qu’un avis.
    J’en veux pour preuve que la plupart des vélocistes locaux mettent leurs vélos neufs sur le Bon Coin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s