SACAVELO, pour embarquer son sac à dos

Ce berceau s’appelle SACAVELO. Il facilite l’emport de votre sac à dos sur le vélo tout simplement en le déposant dans cette capsule en polyester.

Précision importante: une armature en fibre de verre ou en résine polyester préformé, disposé à l’intérieur du sac choisi est à installer. Lire la suite

Publicités

Revue de paquetage

Mon nouveau matériel embarqué.

Je garde:

  1. un chiffon
  2. une pompe
  3. une bombe de liquide d’étanchéité
  4. une attache rapide de chaîne
  5. un jeu de clés
  6. une boite de rustines, est-ce bien encore utile pour des pneus sans chambre?
  7. quatre démonte pneus
  8. une trousse de secours

Lire la suite

Quel sac à dos à VTT?

Sac à dos Shimano Unzen 2litres pour les sorties locales de moins de deux heures

Cet article s’adresse aux pratiquants du mountain-bike.

Si vous faites du VTT derrière chez vous pour vous détendre, vous n’avez pas besoin de sac à dos.

On se pose la question souvent après l’achat.

Fallait-il acheter ce sac à dos et pourquoi celui-là? Lire la suite

VTT itinérant, quels bagages?

Voyager à VTT

Vous le savez, j’ambitionne de traverser la Forêt Noire cet été à VTT.

Je cherche encore des coéquipiers pour ce projet (voir mon article).

J’envisage la solution de transporter mon bagage plutôt que d’avoir recours à un véhicule accompagnateur, question de principe.

Avant de partir, il faut savoir fixer ses conditions de réussite…et mettre le maximum de chances de son coté.

Lire la suite

Sacoches ou sac à dos?

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Sacoches ou sac à dos?

Image Vaude

Sacoches ou sac à dos?

Quelle question!

Les cyclos urbains ne se la posent plus.

Pour avoir essayé les deux méthodes, je peux faire part de mon
expérience pour des courses en ville.


Les sacoches:


image
Vaude

avantages

– fixées de part et d’autre du cyclo, on a un grand volume
d’embarquement et c’est le vélo qui porte. Pas vous.

– elles sont toujours prêtes à partir avec votre bécane.

inconvénients

– une fois arrivé en ville, il faut
laisser vos sacoches avec le vélo; au risque de vous les faire
voler avec le contenu et (pourquoi pas?) avec le vélo…

– on ne passe pas partout sans risquer
d’accrocher quelque chose ou quelqu’un dans les passages
étroits.

Le sac à
dos:


image
Vaude

Avantages

– on garde son sac avec soi même quand
on devient piéton et on ne risque donc pas d’être volé, on peut
ranger ses achats aussitôt. Ou emporter ses affaires de
travail…

– on peut y laisser à demeure des
objets personnels

– on est plus à l’aise pour passer
dans les endroits étroits

– on peut même ramener le pain sans
couper la baguette en deux!

Inconvénients

– Plus le sac est chargé, plus c’est
inconfortable pour pédaler

– On dispose de moins de volume
embarquable qu’avec les sacoches

– On masque le gilet de sécurité
EN471. C’est pourquoi il faut user de sacs à dos dotés de bandes
rétroréfléchissantes. Pas facile à trouver. J’ai donc fait coudre
sur le mien de la bande scratch avec une bande rétroréfléchissante
amovible.

– En cas de chutes, contenu
susceptible de blesser…

la solution « sacoche à
dos »

– Et pourquoi pas les deux ensemble,
mon Capitaine?

– Exact, la firme Vaude y a pensé. Elle commercialise une sacoche
qui se transforme en sac à dos une fois arrivé sur place. On peut
même y loger un ordinateur.

Ici, une belle page de bagagerie urbaine