L’heure des lumières


Se signaler la nuit à vélo: plutôt que de longs discours, cette image du CADR67 parle d’elle-même

Comme on peut s’en rendre compte ci-dessus, la plupart des cyclistes sont en infraction.

C’est un sujet polémique dès lors que beaucoup de cyclistes sont des trompe-la-mort à la nuit tombante et qu’ils s’en foutent.

Les vélos routiers employés par les cyclo-randonneurs n’ont ni catadioptres de roues, ni réflecteurs de pédales, ni réflecteur avant et arrière.

La mise aux normes serait bienvenue à l’heure où les jours diminuent.

J’ai consacré de nombreux articles dans le passé à l’éclairage de nos bécanes.

C’est quand la nuit tombe plus tôt, à partir des mois finissant en bre qu’il faut se préoccuper de l’état de son matériel.

Les urbains ont des éclairages fixes la plupart avec dynamo.

Les cyclo-sportifs, un éclairage portatif pour les retours tardifs. En principe, celui-ci lorsqu’il existe est nettement insuffisant surtout lorsqu’il s’agit d’une simple loupiotte fixée sur le casque ou au bras…et non réglementaire.

Les cyclos au long cours s’éclairent toute la nuit avec des projecteurs puissants.

C’est donc le moment de vérifier que tout marche…

La tendance pour les cyclo-randonneurs, c’est l’éclairage à batterie rechargeable, moins gaspi pour la planète.

On trouve des modèles à tous les prix.

Le meilleur et le pire se côtoient.

Une grande chaîne s’approprie le marché avec des trucs sympas qui semblent donner confiance.

Par exemple, cette lampe B’Twin VIOO 300 qui se fixe sur le guidon, prend peu de place et vous signale correctement avec sa LED à deux niveaux de puissance. Sa sœur siamoise de couleur rouge se fixe sur le tube de selle à l’arrière.

Problème: à la première recharge sur la prise USB, elle a rendu l’âme!

Vendue 10 euros et garantie 2 ans, pas facile de retrouver le ticket d’achat…

Éclaire à 13 mètres. Visible à 500 mètres. Mode flash et mode continu.

Mode de fixation universel d’un geste et sans outils.

Idéal aussi pour se la faire piquer!

Ne se substitue en aucun cas aux éclairages normés obligatoires.

Qu’est-ce que ça veut dire?…on ne sait pas.

En France, contrairement à l’Allemagne,il n’y a pas de puissance minimale réglementaire mais on ne doit pas éblouir.

Notez que si vous n’avez pas d’éclairage pour rentrer le soir chez vous, vous devez au moins posséder le gilet réfléchissant qui pourra vous sauver la vie.

l’éclairage de nos vélos il y a un siècle

le vélo et sa centrale électrique

les réflecteurs de rayons

 

5 réflexions sur « L’heure des lumières »

  1. J’ai essayé les réflecteurs qui se coincent dans les rayons. Je les ai tous perdus en descente : ils s’éjectent du fait de la force centrifuge
    Par contre, les pneus à flanc réflectorisés tels que le SCHWALBE MARATHON sont très visibles de coté (à condition de les nettoyer de temps à autre)

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :