Breuhhhhhhhhhhhhhhhh


A la fondation François Schneider de Wattwiller, j'ai déposé une couche, puis j'ai médité sur la phrase de Montherlant

A la fondation François Schneider de Wattwiller, j’ai déposé une couche, puis j’ai médité sur la phrase de Montherlant en grimpant la côte du camping

Mois en breuhhhhhhhhhhhhhh.

Qu’il fasse froid en décembre, quoi de plus naturel!

On sort dès 13 heures quand le soleil peine à rejoindre son point de culmination (le plus haut) puis il se casse la figure très vite pour rejoindre l’horizon derrière la montagne vosgienne.

J’ai choisi de rentrer par la piste cyclable déserte qui me permet de me mettre en mode hibernation vu que la température chute très vite à 1°C.

L’essentiel est de ne pas s’endormir sur le vélo avant d’arriver à destination.

Avec Courage, le copain d’Energie, j’ai grimpé la côte du camping à Wattwiller.

La chasseuse tricote en attendant le gibier

La chasseuse tricote en attendant le gibier

J’en avais assez. Je suis redescendu aussitôt puis j’ai filé à Vieux-Thann dire bonjour à Serge Mannheim.

Les cigognes vont se tordre les chevilles dans ces mottes de terre labourée

Les cigognes vont se tordre les chevilles dans ces mottes de terre labourée. A mon approche, l’une s’envole et suit une trajectoire parallèle à 10 m de haut. Sa consœur la suit de peu. C’est l’heure de rentrer au bercail.

 

Retour par Schweighouse, Reiningue et Wittelsheim.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s