Étiquette : cigognes

Basse-cour

L’Alsace a arrêté de « fidéliser » les cigognes. On comprend pourquoi, elles se plaisent tellement qu’elles forment à présent des troupeaux de quarante à cinquante individus. Je me demande où elles logent la nuit…(ici à la sortie de Battenheim)

Ça commence a bien faire aurait dit l’autre!

En guise de contact avec mon ancien fief, j’ai commencé à errer du coté de Peugeot-Mulhouse

Muhouse, grand canal

Avec mon ami Jean convalescent, on a pris plein nord face au vent le long des maïs.

Puis à Hirtzfelden, on a changé de bord

Ancien canal

Soudain un coin sympa au cœur de cette morne plaine…

Les Vosges en arrière plan (km 45) Oben zum Rustbaumweg Fessenheim

https://www.openrunner.com/r/13605753

Scène pénible à Guewenheim

Morzwiller

Tout avait bien commencé. Les cigognes s’ébattaient le long de la route…

Lachapelle

WC public en fête

Soppe-le-Bas, la vigne

Le vin nouveau était prometteur, quand soudain le long de la piste…

Guewenheim

…le train fut attaqué…

….et les voyageurs sommés de descendre assister à la scène de Far-West non sans avoir du vider leur bourse auparavant.

Glacial

Michelbach

Pas de neige. Elle s’est limitée à la Lorraine et à la Champagne. Je prends donc le chemin confiant avec très peu de glace. L’étang de Michelbach est encore gelé et la surface blanchie est belle à voir.

Je croise une manif de randonneurs. Certains ont des bâtons mais aucun gilet jaune!
ça fait plaisir à voir, le réservoir est rempli
A la poudrière de Cernay, les travaux forestiers
Les étangs de Cernay sont aussi gelés
Cigognes sédentaires

Trace GPS

Autour du village

Cigognes sous tension à Ensisheim

Les cigognes d’Ensisheim sont sous tension.

Pour pouvoir nicher là-haut, sur un pylône à 150.000 volts, il faut avoir une habilitation.

Elles l’ont, vu l’aisance avec laquelle elles s’accommodent du flux électrique. Poursuivre la lecture de « Autour du village »

Breuhhhhhhhhhhhhhhhh

A la fondation François Schneider de Wattwiller, j'ai déposé une couche, puis j'ai médité sur la phrase de Montherlant
A la fondation François Schneider de Wattwiller, j’ai déposé une couche, puis j’ai médité sur la phrase de Montherlant en grimpant la côte du camping

Mois en breuhhhhhhhhhhhhhh.

Qu’il fasse froid en décembre, quoi de plus naturel!

On sort dès 13 heures quand le soleil peine à rejoindre son point de culmination (le plus haut) puis il se casse la figure très vite pour rejoindre l’horizon derrière la montagne vosgienne. Poursuivre la lecture de « Breuhhhhhhhhhhhhhhhh »

Quatorze heures 15

Rammersmatt 14h15 au clocher
Rammersmatt 14h15 au clocher

C’est comme le train de 14h15, il ne faut pas le rater.

A 14h15, j’étais donc à Rammersmatt.

Personne ne m’attendait.

Parti tôt car la nuit arrive vite, il est rare d’être là à cette heure de l’après-midi. Poursuivre la lecture de « Quatorze heures 15 »

Un beau voyage vosgien

La plaine d’Alsace vue depuis le Grand Ballon des Vosges. S’il fait 27° dans la plaine, il ne fait que 17° en haut.

C’est le triptyque connu de ceux qui aiment la montagne vosgienne à vélo.

Petit-Ballon, Platzerwasel, Grand-Ballon. Poursuivre la lecture de « Un beau voyage vosgien »

Aux assises

Les assises feront partie de ma sortie.

Insolite, cette chaise au beau milieu des champs. Poursuivre la lecture de « Aux assises »

Une bonne rincée

La masse nuageuse frôle le toit des Vosges au loin

La météo avait prévu une dégradation mais je suis parti quand même.

Là-haut, les Vosges sont dans la grisaille et les skieurs du Markstein ne sont pas nombreux (voir l’image). Poursuivre la lecture de « Une bonne rincée »

Les cigognes se lèvent à onze heures

750 couples, on n’ira pas au-delà en Alsace!

Les cigognes nous coûtent parait-il bonbon et on ne veut plus en accueillir d’autres.

On va même refiler les œufs aux Allemands, c’est dire! Poursuivre la lecture de « Les cigognes se lèvent à onze heures »

Sur la route du Tour

Vallée de Munster

La pluie s’est invitée à 12 heures à Orschwihr.

J’ai donc pressé le pas pour rentrer.

Ce matin déjà, la pluie cherchait. Elle me cherchait, comme on dit en Alsace. Poursuivre la lecture de « Sur la route du Tour »

1er janvier 2014, potron-minet

Souriez, vous êtes filmés!

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Souriez, vous êtes filmés!

Le vélo ne serait donc qu’un prétexte. Un prétexte à rire. A
rire de tout et de rien.

C’est vraisemblable.

Car le vélo est une chose simple qui n’implique pas d’autre
exigence que celle de pédaler. Par tous temps, si l’on veut.

Aujourd’hui, malgré un thermomètre désespérement nul, on se
mettra donc en route pour Thann. A peine 25 km le long de la Thur
et autant pour revenir.

Est-ce une plaisanterie de devoir réparer une crevaison alors
qu’on se concentre à éviter les vents coulis froids venus du
nord?

Prenons le bien!

Avec notre bonne humeur coutumière et tout rentrera dans
l’ordre.

Juste le temps d’admirer le massif qui se pare de blancheur sur
le Vieil Armand et la Thur qui tressaute.

La collégiale Saint-Thiébaut à Thann mériterait plus le coup
d’oeil pour son tympan principal du XVième siècle que ces maigres
cabanons de Noël qui n’attirent pas foule vu la froidure.

Les cigognes de Cernay cherchent-elles à prendre un bain de
pieds?

On ne le sait pas.

Couverts de pieds en capes avant de rejoindre Mulhouse,
risquons-nous d’être pris pour un gang de malfaiteurs ainsi
revêtus?

Oui, sans doute!

Personne cependant ne pensera à nous arrêter. Pour cette
fois.

Une franche rigolade le vélo, on vous dit.

4eme brevet de printemps Concorde-ACRM

Chemin faisant, en me rendant à Bourtzwiller, mon regard rue de
la Libération est attiré au loin par de drôles de chats.

En fait, il s’agit de beaux lapins!

Pour leur dernier brevet de Printemps, les clubs Concorde-ACRM
nous conduisaient une nouvelle fois du coté des collines
sous-vosgiennes et du vignoble d’Alsace.

Temps frais de 5°C au départ.

Le grand parcours de 100 km demandait des ressources physiques
puisqu’il abordait successivement Rammersmatt par la piste cyclable
de Roderen, puis la montée d’Uffoltz pour rejoindre Wattwiller et
enfin le Bannstein et Osenbach.

De quoi satisfaire les plus exigeants à cette période de
l’année!

Pour ma part, je me contenterai de deux premières difficultés
jusqu’à Wuenheim où la cigogne de la cave viticole s’occupe
affectueusement de son cigogneau.

En rentrant à Mulhouse, nous serons dépassés par un vélo couché
qui filait bon train.

Pour un lever si matinal en raison du changement d’horaire et
après un Audax 100 la veille, c’était amplement suffisant comme
programme.

Roderen-Rammersmatt

C’est un petit mur qui en deux temps, trois mouvements vous
propulse à Rammersmatt vous évitant ainsi cette montée fastidieuse
de Leimbach quand on est pressé.

Evidemment, il faut encore mettre un peu ses jambes à
contribution!


L’office de 8 heures se prépare à l’abbaye…


Michelbach laisse entrevoir son plan d’eau depuis la
mairie…


C’est à Roderen qu’on emprunte cette piste cyclable qui monte en
direction de Rammersmatt et alors que les premiers rayons de soleil
pointent à l’horizon…


On monte encore…


Et on atteint enfin Rammersmatt et son auberge des Trois
Sapins…


Les ânes sont sortis pendant qu’on nettoie leur étable…


On s’attardera au parc de cigognes de Cernay avant de rejoindre
la plaine d’Alsace.

Cernay, ville étape

Cernay
est une ville étape pour les cyclistes qui vont vers le nord
le long du vignoble ou qui se rendent sur les crêtes
vosgiennes.

Le « Parc des Rives de la Thur » est une réussite et les
cyclistes profitent également d’un aménagement
cyclable en direction de Thann depuis peu.


La porte de Thann abrite un musée (en travaux actuellement)


Des cyclos-campeurs de passage


L’office du tourisme


L’église


La fontaine fleurie


Le parc à cigognes vue par camera en direct


fait le bonheur des enfants et des moins jeunes.

En passant par…Cernay…

Cernay est-il toujours rétif au passage des
cyclistes?

Où en sont les travaux qui nous privent depuis plusieurs
années de la piste de la Thur?

Allons voir ensemble.

Il ne reste plus que 50 mètres à bétonner
pour retrouver la piste dont nous n’aurions jamais du être
privés…

…ensuite, un revêtement en bitume nous mène
jusqu’au square qui a été… …richement agrémenté de
sentiers sur pilotis et d’escaliers ceints de bambous… …idem de l’autre coté de la
Thur……l’autre nouveauté, c’est un
passage inférieur qui va permettre aux cyclos de passer sous
la rue Poincaré……et rejoindre la piste en construction
qui mène au parc à cigognes…les cigognes sont avec
leurs congénères bien tranquilles dans leur parc et
certaines, perchées sur leur mât, claquettent à
mon arrivée, comme pour signaler un intrus habillé en
jaune fluo……cette fameuse piste qui va nous mener
jusqu’à Vieux Thann est à l’état
d’ébauche mais, déjà, des piètons s’y
promènent…un petit regard sur la porte
fortifiée avant de quitter Cernay.

Cernay remonte dans mon estime. Il est vrai que cette ville a un
grave déficit de communication avec ses usagers. Et qu’elle
n’a pas pris de mesures conservatoires pour préserver les
cyclos de passage pendant ses travaux.

Donc, cette balade va figurer à la rubrique « coup de
coeur » en conséquence des travaux à venir qui
laissent augurer une nouvelle place de choix pour les cyclos.

Il fallait le dire! 

…direction Uffoltz, où j’entamerai
la montée d’une partie de la route des Crêtes, beau
temps, 5°C, à l’abri du vent de Nord…à l’embranchement de Wattwiller,
la barrière est presque incongrue tellement le temps est
beau et la route praticable…la traversée de Wattwiller nous
permet d’apercevoir au loin Mulhouse…puis, après Berrwiller, rejoindre
Ungersheim qui a su mettre en valeur son passé
minier……et dont le clocher byzantin produit un
très bel effet sur un fond de ciel bleu…retour par Ensisheim, puis vent de Nord
poussant agréable pour rejoindre Mulhouse.

 

Cigognes en pension

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Cigognes en pension

C’est une pension pour cigognes confortable.

Entre Soultz et Wuenheim sur la route Jungholtz.