Doller-Rocher du Poilu à VTT


Je marche dans les plates-bandes du Club Vosgien.

Je vais me faire engueuler.

Tout commence bien.

Je pars au lac depuis Thann.

Je fais le tour puis je rejoins la Doller à la sortie de Guewenheim.

En ce mois d’août, la Doller n’est pas en grande forme

Qu’est-ce qui disent les Marcheurs?

Le marcheur imagine t-il qu’un cycliste puisse faire demi-tour d’un simple claquement de doigt. Et je passe où alors?…

VTT totalement exclu…

Me voila dans de beaux draps!

Parfois on trouve aussi des barbelés sur les cotés. A quand la clôture 20.000 volts!

Je passe à pas de loup et je chausse mes pneus avec des socquettes de laine.

Bon! d’accord le single est étroit et bien entretenu.

Prévoir de porter le vélo ici

Une bande de Huns pourraient faire un désastre, Vélomaxou non.

Ni vu, ni connu, je grimpe les escaliers quatre à quatre et me revoilà en zone publique.

J’ai vu l’endroit où la ville de Mulhouse pique de l’eau dans la Doller.

La Société Mixte du Barrage de Michelbach dérive de l’eau et l’envoie dans le lac.

2.6m3/seconde dit le panneau.

J’ai pas vérifié.

Dérivation de l’eau de la Doller à Sentheim alimentant le barrage de Michelbach, cette prise d’eau est à la cote 346, la cote maximale du lac est à 335

Vu le niveau de la Doller, je doute qu’on atteigne le max de débit.

La Doller au croisement de la route de Bourbach

Surtout que les paysans pompent allègrement dedans!

Pomper dans une rivière à sec, est-ce bien raisonnable Monsieur le Préfet?

Puis au sentier géologique de Sentheim, je commence à grimper.

Fini de rire, ça grimpe

Rocher du Poilu indiquent les panneaux.

Je grimpe, je grimpe et je regrimpe.

Nous sommes dans le massif du Buchberg.

A l’altitude 561 (km18.600), je suis au Gros Chêne, nœud de sentiers.

Au Gros Chêne, j’oblique à droite

J’oblique à droite et tant bien que mal j’arrive au fameux rocher du Poilu à la cote 697…soit plus haut que le col du Schirm qui est à 605m.

Je m’offre au passage quelques poussées effrayantes à plus de 15%, mais j’y arrive en louvoyant.

Si l’on prend le chemin du Buchberg Haut, penser à grimper à gauche sur une centaine de mètres au km 21.100

Le promontoire servait en 1914 d’observatoire aux forces françaises.

De mon perchoir rocheux, j’aperçois le lac de Michelbach où j’étais plus tôt.

Planqué derrière mon rocher, je matte…mais je ne vois rien, tout semble normal dans la plaine (en bas à gauche le lac de Michelbach)

Comme l’heure avance, je dégringole dans la vallée du Bourbach et j’atterris en dessous de Niederwyhl sur la route D37.

retour à la civilisation, pont D37

Le Bourbach est quasiment à sec

A Bourbach-le-Bas, je grimpe à Rammersmatt à cours d’imagination car le temps presse.

A l’entrée de Rammersmatt, je prends Roderen et j’arrive à la chapelle Maria auf dem Rain par un sentier sympa qui demande toutefois un peu d’adresse.

A Rammersmatt, je plonge dans le bois lieu-dit Rohm et je tombe à Roderen

Retour à Thann par la route.

C’est un beau parcours. Du plat et de la pente mais qui demande de l’entraînement.

Quand c’est trop dur pour moi, j’ai toujours le recours de monter à pied.

Prévoir de l’eau lorsqu’il fait chaud car on transpire.

33km/700m

trace GPS

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s