Jour : 30 décembre 2018

Une dernière pour la route

Ce sera ma dernière sortie de l’année. J’ai pris la route et mon courage à deux mains. J’ai commencé tout de suite par Rammersmatt, puis à Bourbach-le-Haut, j’ai pris la rue du Schirm et la rue du Eschbach, ce qui me permet de visiter une partie inconnue du village. Le col du Schirm, Masevaux. Je descends la vallée du Soultzbach jusqu’à Soppe, Guewenheim, rond-point d’Aspach et retour par Aspach. C’est tout pour aujourd’hui. Je suis content, j’ai réussi mes 600 mètres de dénivelée.

A tous mes lecteurs et amis, un bon nouvel-an et à l’année prochaine!

Bilans et projets

L’heure est à la réflexion.

Les comptables entament leurs bilans, les cyclistes font les RAZ.

Comprenez les Remises à Zéro.

Les RAZ du routier, les RAZ du VTT, …puis on pourra repartir pour une nouvelle année.

Résumons! Bon alors cette année, je n’ai fait que 23.000 km, en net retrait par rapport à 2017 avec 34.000 km… Rassurez-vous, ce n’est qu’une fiction.

J’accepte l’idée d’une décroissance progressive.

Vous le savez, parmi la gent cycliste, il y a des stakhanovistes, des fous du kilomètre. Le reste importe peu pour eux…et puis il y a tous les autres dont je suis.

Je deviens de plus en plus zen, un contemplatif du paysage où ma machine n’est plus qu’un alibi. C’est ma philosophie du vélo. Elle n’a pas toujours été celle-là.

J’ai commencé par le nez dans le guidon, puis au fil du temps, je me suis calmé. Il est vrai que l’âge aidant, on tire moins sur la corde pour ne pas qu’elle se rompe trop vite.

Avec le VTT, je suis rentré dans une forme de vélo universaliste, moins voyant, plus seyant.

Regardez autour de vous, les types sexygénaires (néologisme de Gérard Mermet: personne de plus de 60 ans à l’apparence et au mode de vie calqué sur ceux de personnes plus jeunes) préfèrent le retour à la nature.

Bon alors…tu vas où en 2019, vélomaxou?

Après avoir oté le nez du guidon, je lève le pied.

Moins de choses programmées qui vous enferment dans un planning.

J’ai toujours en tête un ou deux voyages à sacoches.

J’aimerais un raid à Constance et le tour du lac.

Cette année 2019, les Amis du Randonneur organisent leur rencontre à Montpazier (29 mai-2 juin) dans le Périgord.

Je n’irai pas jusque là-bas à vélo, mais je les rejoindrai pour les circuits organisés.

Cet été, il y aura des cols à vélo du coté de Saint-Dié avec les Club des Cent Cols.

J’ai aussi une tentation pour la Bretagne…encore jamais pratiquée à vélo et les lacs d’iTalie

Et pourquoi pas de la marche! J’y songe aussi. Je ne m’interdis rien