Jour : 1 décembre 2018

Gildwiller, le sentier de la mémoire

img_0135Je prends la route à VTT pour rejoindre le parcours « sentier de la mémoire » à Gildwiller.

Intéressant pour celui qui aime l’histoire des lieux.

Parcours bien documenté.

Interdit aux VTT.

On se demande pourquoi…dès lors qu’on ne fait pas de ce circuit un terrain de combat comme en 14.

Nous sommes sur une ligne de front en 14-18.

Les Allemands y ont établi des tranchées dont certaines subsistent et quelques petits ouvrages comme une fontaine à l’émergence d’une source.

Tout près, une ancienne voie ferroviaire qui reliaient Dannemarie à Sentheim avec des rails à écartement de 60cm Decauville.

loco système Péchot conçue pour les voies dites stratégiques (wikipédia)

J’ai emprunté une partie bombée du ballast construit en briques.

C’est passionnant.

Le parcours de mémoire commence au km 14.500 et se termine au km 19.500 de mon tracé enregistré ci-dessous

Images…

img_0112
je commence là
img_0114
le sentier n’est pas très pratiqué, le sous-bois est agréable
img_0115
planche pédagogique, on saura tout
img_0116
détails planche ci-dessus
img_0117
suite planche précédente. les positions étaient proches l’une de l’autre
img_0118
emplacement encore visible d’une tranchée
img_0119
détails des abris en tôle Métro
img_0120
vestige d’un abri en tôle métro
img_0121
je descends vers la source émergeante
img_0124
L’eau indispensable aux troupes

img_0125

img_0126
Cette source devait servir à 3 à 4000 soldats français!
img_0128
ici on explique qu’en longeant le GR 531, on va atteindre l’ancien ballast briqueté de la voie ferrée. En 1919, la voie sert encore comme en témoigne l’horaire Réchésy à Belfort et Sentheim
img_0129
me voici sur le ballast briqueté et bombé de la voie ferrée.
img_0134
panneau informatif sur l’alcool dans les tranchées. L’Allmeand boit de la bière d’Alsace et aussi du Bade-Wurtemberg, ainsi que du schnaps en flasques qui tient dans la poche
img_01351
je poursuis vers Gildwiller
img_0136
la cabane de chasse à l’orée du bois marque la fin de la balade
img_0138
une dernière planche sur la construction de la voie ferrée de Gildwiller

Je rejoins Gildwiller sur le Mont, puis je rentre par le même chemin qu’à l’aller.

La trace GPS

Vous aimerez peut-être aussi

le circuit des Bunkers à Burnhaupt

les blockhaus de Heimsbrunn

 

Publicités

Je vous quitte avec la Sophie

bm_33921_1599168.jpg
Patrick O’brian a fini ses jours à Collioures. Il est mort le 2 janvier 2000 à 86 ans

Je vous quitte.

J’ai pris la mer avec Jack Aubrey, le maître à bord.

Vous n’êtes pas prêts de me revoir, le bouquin fait 1300 pages.

Bon débarras!

Je n’ai pas le pied marin, alors je n’en prends qu’une dose de 30 minutes chaque soir.

Le brick « Sophie » est maniable. Il fait à mon avis 25 mètres de long avec cinquante types à bord , dont beaucoup de « terriens » comme moi, serrés comme des harengs.

Quand les Corsaires attaquent, je me réfugie dans la cale avec les rats.

Le docteur Maturin est un prodige de l’amputation avec sa scie égoïne…mais ça ne me rassure pas.

Un livre d’aventures prélevé dans une boite à livres. Rien de tel pour passer l’hiver en bonne compagnie. Penser à réapprovisionner les lieux. Un bon polar fera l’affaire

vous aimerez peut-être aussi

Vélo en ville, vélo bobo?

Écolo, simple, silencieux, bon pour la santé… Il a tout pour plaire. Pourtant, les Français résistent toujours au vélo comme moyen de transport du quotidien.

C’est dans le Figaro qu’on apprend que le vélo en ville est loin de convaincre face aux piétons.

place-du-vu00e9lo

Ainsi sur des distances fétiches de moins de 4 kilomètres, il est doublé non seulement par les transports en commun mais aussi par…les piétons.

De la à considérer que le vélo n’est pas prêt de passer comme un moyen de transport compétitif, il n’y a qu’un pas.

Une autre image tenace colle au vélo utilitaire…

“Diplômés, citadins et cadres supérieurs”.

C’est le triptyque gagnant.

De quoi alimenter l’image bobo du vélo.

On n’en sort pas!

Les faits sont tenaces.

Lire l’article détaillé du Figaro