Blauen


Hochblauen

2012, 2013, 2014…2016…2020 (voir ici)

Mes montées au Blauen sont de plus en plus espacées. L’effet du à l’âge sans nul doute.

Ce n’est pas un exploit. Les locaux du vélo connaissent bien cette cime de la Forêt Noire de l’autre coté du Rhin. J’y retourne par la face sud. La moins difficile diront les connaisseurs. Monter par Badenweiler est plus direct, moins attrayant!

Cela dit si cette face est moins pentue, il faut quand même pédaler. Malsburg-Marzell est aussi très « physique » surtout après être monté auparavant au Käsacker.

Mais les paysages sont si beaux qu’on est tout de suite récompensés de ses efforts.

Traverser Neuenburg dans un capharnaüm de travaux
C’est du lourd
Les premiers contreforts vallonnés de Forêt Noire
Sitzenkirch
Montée au Kasäcker roulante mais pentue vers la fin
Kasäcker très paisible
Paysage de rêve
Circuit court sur le mode allemand (Vogelbach)
Les fontaines allemandes sont « kein zu trinken » alors à la sortie de Marzell on a l’eau du cimetière face à l’église avant d’aborder la dernière rampe jusqu’à la Rehaklinik
Vue vertigineuse depuis le Blauen

Pour la petite histoire, en quittant le Blauen j’ai oublié mon sac là-haut avec papiers, clés, argent. Je m’en suis rendu compte après trois kilomètres de descente. Remontant au Blauen, j’ai eu la chance de retrouver mon bien…et alors même qu’il y a avait beaucoup de monde, motards, randonneurs, cyclistes,…et aucun voleur!

Rétrospectivement, je mesure la somme d’embarras qui m’ont été évités si j’avais du « refaire » mes papiers.

Ce qui devient une évidence de ce coté de l’outre-Rhin, c’est la prééminence du vélo électrique. Toutes générations et tous modes confondus (route, VTT, ville).

Regrets!

Trace GPS

2 réponses sur « Blauen »

  1. Tes impressions pour la descente ?
    La route est vraiment dégueulasse et en bas j’ai chaque fois des crampes dans les doigts et les mains à force de freiner. Peut-être que ce sera moins pire avec mon nouveau vélo avec des freins à disque mais pas encore essayé cette descente.

    1. La descente est toujours rapiécée, les raccords secouent. Mais pas de trous. C’est très étroit faut donc faire gaffe à ceux qui montent.
      Évidemment on va moins vite. Barrières le long. Donc en cas de sortie de route on est assurés de passer au-dessus sans son vélo. Vu la pente on arrive quand même vite en bas et penser à ralentir au carrefour! Freins? non je n’ai pas de crampes, pas assez long. Mais j’ai d’excellents patins actuellement. La qualité de la matière a fait des progrès. Je ne sais pas si c’est au détriment de la durée de la jante…avec les garnitures de disques, on trouve aussi des qualités variables de composites, parfois bruyantes. A VTT, j’en bouffe pas mal. Je garde toujours un jeu d’avance sur moi pour le cas où…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s