Jour : 17 janvier 2021

Sortie neige à VTT

Je n’ai pas l’expérience de la neige. Mais j’ai tenté l’aventure prêt à faire demi-tour si c’était trop difficile.

J’ai commencé par prendre la route dégagée puis j’ai tenté la piste cyclable de Leimbach.

Pas facile du tout! je n’ai que deux empreintes de roues de tracteur qui me font tressauter comme sur une tôle ondulée. Un joggeur arrive face à moi sur ma trace. Je m’arrête et je change de coté. Parfois je suis dévié dans la poudreuse épaisse. Je plonge mon pied dedans. Puis je repars. Il faut mouliner « petit ».

A la ferme d’Aspach, c’est dégagé et c’est plus facile.

Sur la route de Michelbach, aucune difficulté. Une fois dans le village, c’est plus sportif avec les congères.

Je vais tente le tour du lac. Un cheminement de marcheurs existe et aussi une trace de skis de fond. Je progresse comme je peux, cahin-caha car la direction n’est pas facile à tenir. Une fois sous le bois, j’ai moins de neige et je rattrape le fondeur. On enjambe ensemble l’arbre couché. Une fois arrivé au barrage, le chasse-neige est passé. Tout va bien.

Je rentre par la route dégagée à Thann.

Ne pas s’aventurer sans un peu d’expérience. Porter le casque! Contrôler sa vitesse et ne jamais freiner de l’avant!

Je n’ai qu’une trace de tracteur pour progresser comme sur de la tôle ondulée
Une fois arrivé à la ferme, la lame est passée, on progresse facilement
traversée d’Aspach-le-Haut
Montée à Michelbach
je tente le lac
le lac est magnifique
le petit lac
dès que je me fais éjecter de ma trace, la roue plante
de nombreux arbres n’ont pas résisté au poids de la neige
un joggeur au loin
une fois sur la digue, la voie est dégagée
je quitte le lac en direction de Michelbach

Traceur Invoxia? pourquoi pas!

Le traceur Invoxia Bike est contenu dans le feu rouge

Invoxia commercialise des traceurs. Autrement dit des GPS capables de suivre ce qui vous est cher si vous vous faites voler.

Au collier du chien, dans le sac à main de votre femme, dans votre voiture, sur votre moto…ou sur votre vélo.

Pour suivre votre enfant, votre papi désorienté ou vous-même quand vous partez à la montagne pour vous géolocaliser en cas de problème.

Quelle utilité à vélo?

Si on vous vole votre vélo tout carbone pendant que vous achetez un pain au chocolat, vous pourrez le retrouver à l’aide de votre smartphone et de l’application Invoxia. Même dans une cave ou une camionnette! En effet Invoxia utilise des réseaux basse consommation (protocole Lora) et peut envoyer un message contenant sa géolocalisation à une borne située à une distance d’environ 1 kilomètre en zone urbaine et à 20 kilomètres dans une zone rurale plane. (détails ici)

Concrètement le traceur est en veille permanente, il ne s’active que si vous commencez à le déplacer. Sa consommation est très réduite. On peut le garder trois mois sur son vélo sans le recharger. Sur son vélo, il faut le loger judicieusement. Dans le tube de selle, sous la selle, au fond de la sacoche de selle,…

Personnellement, j’utilise ce modèle Invoxia (moins cher (99€) que celui à feu rouge (149€)) pour mon vélo. Facile à dissimuler, il me convient parfaitement si je pars àvélo avec mes bagages.

Le GPS Tracker d’Invoxia n’a besoin ni de carte SIM ni d’abonnement mobile. Il utilise les réseaux basse consommation qui lui permettent d’être plus autonome et efficace que les autres trackers. Par ailleurs, le GPS Tracker d’Invoxia est vendu sans coût supplémentaire : un abonnement de 3 ans aux réseaux basse consommation est inclus dans le prix. Au-delà de 3 ans, l’accès au service coûte seulement 9,99 € par an, soit 0,83 € par mois (souscription depuis l’application).

Voici le cheminement du traceur tel qu’il se signale sur mon smartphone en temps réel sur un itinéraire rural. Dès que votre vélo bouge, vous recevez une notification

On peut toujours trouver des traceurs moins chers sur internet. Mais le plus d’Invoxia, c’est sa hotline française et l’aide qu’elle vous apportera en cas de problèmes en lien avec les services de police

voir le site Invoxia

Sharelock, le cadenas partagé

Avec cette vidéo, vous allez tout comprendre. Ce cadenas dit partagé est en fait un sacré fil à la patte puisqu’il vous oblige 1/ à trouver un emplacement muni d’un cadenas et pas encore occupé, 2/ à charger une application sur smartphone.

Je souhaite bon vent aux promoteurs. (lire aussi l’article du Parisien)

Pour ma part, dans ma ville, il n’existe pas (encore) ce genre de cadenas. Mon vélo dispose de deux antivols: un pour les temps courts et un pour les temps longs.

Comment je me prémunis contre le vol de mon vélo de ville