Jour : 8 janvier 2021

Noyer le poisson

Brochet long 75cm, estimé à 10 livres

J’ai regardé d’où vient l’expression noyer le poisson. De la pêche tout simplement. Il s’agit d’épuiser le poisson pris à l’hameçon pour faciliter la prise. C’est cruel pour le poisson…et jouissif pour le pêcheur.

En politique, noyer le poisson, on sait le faire aussi; on a même des experts capables de vous noyer en deux temps, trois mouvements.

Pourtant la maman des poissons, elle est bien gentille dit Boby Lapointe.

Justement c’en est une, une maman. Le pêcheur qui me montre son brochet me dit que c’est une femelle. La femelle du brochet? c’est une brochette, j’imagine.

Bref il la remet à l’eau, et la maman brochette repart dans ses profondeurs jurant qu’on ne l’y prendrait plus.

A la ballastière d’Ensisheim, j’entame mon retour
Le Grand Ballon est dans la lumière
Essai de mon nouveau compteur GPS. Il y a des plus et des moins comme toujours. Je gagne la cartographie. Coté compteur j’ai un tableau à 8 paramètres sur une seule page.Mais j’ai perdu le % de pente la cadence pédalage. Tant pis, je m’en passerai. Erreur de ma part, on me signale que la pente est disponible.J’ai donc ajouté un neuvième champ sur ma page compteur avec la pente qui est définie par Garmin comme suit …Pente : calcul de la montée (altitude) sur la distance. Par exemple, si vous gravissez 10 pieds (3 m) à chaque fois que vous parcourez 200 pieds (60 m), la pente est de 5 % (je comprends que la précision se fait sur 60 mètres linéaires minimum)

Coté restitutions, Garmin Connect fournit un beau rapport avec

  • La carte du parcours liseré coloré selon vitesse ou cardio ou relief
  • Trois profils: altitude/vitesse/cardio

C’est bien suffisant pour moi. C’est même presque du luxe.