Étiquette : maillot

Les petits potins du lundi

Temps pis!

Les semaines passent.

On ne dira rien du temps, du mauvais temps qui s’est emparé de la France depuis des semaines, pour ne pas dire des mois, tant le sujet ne passionne plus. Poursuivre la lecture de « Les petits potins du lundi »

Les nouvelles couleurs de Loisirs Rixheim Vélos

Loisirs Rixheim Vélos présente sa nouvelle ligne de vêtements pour la saison 2013.

Comme pour les grands couturiers, les clubs cyclos font appel à des spécialistes pour concevoir un habillement à la fois pratique, confortable, élégant qui va devoir durer plusieurs années.

Un beau maillot, c’est d’abord la signature, l’image de marque d’un club.

Ce que d’autres nomment aussi l’identité visuelle.

Un image de marque capable de donner une bonne impression du club et surtout de la fierté à celui ou celle qui va porter les vêtements.

C’est aucun doute chose faite avec cet élégant maillot pensé par les membres du club, visible sur la route, sans publicité, et conçu par la société Poli.

N’en doutons pas: le préalable à la production des vêtements cyclistes est un travail patient et minutieux.

Il faut contenter tout le monde, faire des essais, ajuster les tailles à la morphologie ambiante qui n’est pas celle forcément d’athlètes de haut niveau, sans ressembler pour autant à un bibendum, sans prise au vent, avec des fermetures et des poches pratiques, retenir des coloris modernes, adopter une graphie pour les textes et les dessins et ensuite décliner l’ensemble sous forme masculine, féminine, été et hiver.

Sans parler de l’adaptation au VTT qui impose aussi des spécificités!

Simple coïncidence, la couleur verte du maillot de LRV, mélange de bleu et  de jaune, ressemble étonnamment au thème Grennery de mon blog.

Les hommes sandwich

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Les hommes sandwich

Cliché Buzzeum

Ils se disputent pour mettre de la publicité sur leurs maillots
de clubs.

Les cyclistes sandwich.

Maxou se demande toujours ce qui les guide.

Est-ce l’envie de singer leurs homologues professionnels, pour
mieux faire penser à des coureurs?

Est-ce le besoin conscient (?) de porter des marques et donc de
participer activement au consumérisme bénévolement?

Ou bien n’est-ce qu’une acceptation tacite à véhiculer une image
de marque en contrepartie d’une sponsorisation?

Les tractations vont bon train; GDF Suez ? Ah, non! pas
eux, ils sponsorisent déjà la FFCT.

Bon, alors EDF?

Oui, l’agence locale d’EDF a cassé sa tirelire pour
qu’on la voit bien de dos sur les maillots. Il reste
Vivarelli, le peintre du coin de la rue…Où le mettre?
sur les manches? ou plutôt sur le col?

Oui, sur le col, il sera bien Vivarelli.

Et les saucisses Schmutz? Oui, où les mettre les
saucisses?

Juste sous la fermeture éclair, sur l’estomac?

Oui, sur l’estomac, les saucisses!

Bon, passons aux transports Langsam…Il veut qu’on
mette un camion, le père Langsam; le sérigraphe prend plus
cher…Bon alors OK pour un « 40 tonnes Volvo » de chez
Langsam, mais petit, le camion, et sur les épaules, le
tracteur à l’épaule droite et la remorque à la gauche.

Bon alors, récapitulons! l’EDF, le peintre, les
saucisses, les camions…il nous reste une petite place sur les
poches- dos…On pourrait peut-être y coller le Conseil
Général

Oui, le Conseil Général du Haut-Rhin, y serait bien sur
les poches-dos. En plus à L’Ardêchoise, on sera reconnu de
loin.

 

 

 

Mouiller le maillot

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Mouiller le maillot

Les clubs cogitent…

En cette période d’hibernation relative, les discussions vont
bon train: faut-il renouveler nos maillots de club aux couleurs
démodées et aux formes distendues?

C’est que la question n’est pas aussi anodine qu’il y
parait.

Les maillots, outre le fait qu’ils doivent d’abord nous vêtir
confortablement, doivent répondre à tout un tas de préoccupations
qui font débat.

Les plus jeunes veulent porter beau et fin pour être « fun » comme
on dit.

Les dames veulent en plus disposer de quelques frivolités comme
la petite fermeture éclair dissimulée sous un revers, le col
molletonné et les pinces qui mettent bien en valeur la silhouette
sans ressembler à sa voisine.

Qui s’en plaindra?

Les moins jeunes s’en foutent un peu; disons le tout net!

Attachés qu’ils sont à pouvoir trouver tout ce qu’ils cherchent
dans trois poches dorsales surdimensionnées, le reste importe peu
pour eux. L’essentiel, pour ceux-là; c’est l’autonomie du maillot!
Un maillot capable de transpirer dès la première bosse et de vous
éviter un rhume dans la descente qui suit.

Il doit être capable, en outre, de « tenir une journée » en
embarquant si possible le mouchoir, les barres de céréales, une
banane séchée, de la monnaie, les clés de la maison, la lampe de
casque, deux chambres à air, le coupe-vent…et le téléphone. Non
sans oublier la paire de lunette de vue pour chercher l’épine
sournoise piquée dans le flan du pneu.

Bref, une vraie caverne d’Alibaba!

Mais les dirigeants de clubs doivent, en plus, tenir compte du
respect de leur Image: les maillots sont comme pour les marques des
vecteurs de notoriété. Il faut qu’on puisse non seulement être vu
de loin pour la sécurité mais aussi être reconnus entre tous les
clubs de la région.

Pas de publicité sur les maillots! dit-on à la FFCT.

Ce qui n’est pas du goût de tout le monde, à commencer par les
clubs pour qui les sponsors sont les bienvenus dès lors qu’il
s’agit de financer les tenues au nouveau look ravageur.