Étiquette : Matthias Moser

Flamboyant

img_0266

Je n’avais pas de grandes ambitions.

Juste une promenade nature, comme d’hab.

Sur la digue, je m’arrête contempler l’étendue d’eau.

img_0246
Il a neigé la nuit dernière sur le Thannerhubel

La dame observe les oiseaux avec sa longue-vue.

J’en profite pour me renseigner sur le matériel.

Pas de doute, l’investissement est du même ordre qu’un beau vélo.

Il ne faut donc pas se tromper et se documenter avant l’achat.

img_0245

Compter 3000 euros avec le pied!

Puis je pars au bout du déversoir qui se jette dans la Doller…

img_0251

Déversoir de la retenue de Michelbach

Après mon passage chez les Gj…je file à Aspach-le-Bas.

Matthias est emmitouflé dans son sac de couchage, il mange les maquereaux à la sauce tomate que je lui ai apporté dimanche.

Sa situation n’évolue pas.

Avec les gelées, dormir dans la voiture devient problèmatique.

Je pense que son cas relève de la puissance publique.

En 2008, il a été accepté sur un terrain communal d’Aspach-le-Haut pendant six mois et il me montre la lettre où la municipalité lui demande de partir. Il n’ose donc pas renouveler sa demande qui s’assimile à celle d’un SDF.

Les communes semblent être réticentes à l’accueillir.

Pendant qu’il couche sur le papier des adresses d’amis à contacter, j’assiste au coucher de soleil.

Je les appellerai demain.

.

Publicités

Visite d’ouvrages

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A la Croisière de Cernay, je ne m’attarde pas car un grain menaçant approche

Ce matin, je profite d’une accalmie du temps pour sortir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je rends visite aux gilets jaunes.

A la Croisière de Cernay, leur campement de fortune s’est doté de confort.

Des abris ont été construits à l’aide de bâches et de palettes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quelques stères de bois pour tenir si le froid s’installe. Au tableau d’affichage, les consignes à observer quand on change d’équipe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je pars à Burnhaupt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En chemin encore une décharge sauvage. Cette fois c’est l’œuvre d’un chauffagiste qui s’est débarrassé d’une vieille chaudière murale et de ses tuyaux.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Matthias a déménagé avec sa voiture. Il est à présent au bout de la rue de la Libération à Aspach-le-Bas. Son radiateur livré n’est pas le bon et son moteur ne démarre plus. Il a faim.

 

Matthias voudrait du pain, du fromage, du poisson en boites, des chips, de la salade et du chocolat. Je me propose de l’aider en le ravitaillant, si quelqu’un veut se joindre à moi, me faire signe.

 

Il me demande de joindre l’association Robin des Toits.

On peut lire l’histoire de Matthias Moser ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Quand j’arrive à Pont d’Aspach, c’est l’heure de « libérer » les caboteurs des pays de l’est parqués au centre du giratoire. Ces types sont exploités par leurs patrons (ils travaillent en France avec les conditions de leurs pays) et faussent la concurrence. C’est un des mauvais coté de l’Europe.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A Aspach, du bois pour l’hiver et deux immenses remorques pour s’abriter .

La télévision a été installée dans l’une des remorques.

Les équipes se relaient jour et nuit.

Tout va dépendre de la façon dont le pouvoir va s’exprimer, me dit-on…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La Doller a repris de la vigueur avec les dernières précipitations
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La grande passerelle recouverte de planches est très glissante, je longe à pied en me tenant à la main courante

 

 

Atmosphère électrique

 

Destination capitale, c’est à dire Mulhouse.

Vent portant.

Matthias est toujours dans sa voiture. lire son histoire ici

Il attend son radiateur.

Emballé dans son sac de couchage, il ne me lâche plus.

Je prends le mesureur de champ…la Led est jaune.

C’est votre portable.

Il veut savoir les nouvelles car il n’a pas de radio.

Je lui raconte succinctement, les Gilets jaunes, Macron, l’Olympe…

Il semble très étonné, comme s’il revenait d’un voyage sur la lune.

Il y a vingt cinq ans, j’étais déjà là à Aspach Gare et il y avait une cabane, mais je ne la retrouve pas.

Je vous ai vu sur YouTube filmé par Télé Doller en 2014…

Oui, mais à Bourbach, je n’ai pas pu y rester, trop de champ électrique avec la ligne à 20.000 volts.

Je parviens à m’échapper.

Au rond-point du Kaligone, ….les Gilets jaunes en discussion féroce avec le député Raphaël Schellenberger (LR) qui n’en mène pas large.(vidéo ci-dessus)

img_0219
Sans commentaires
img_0221
l’épicerie générale des GJ

Finalement je prends cette grande piste…

img_0222

…et je vais rejoindre mon avion qui m’attend pour Biarritz.

img_0225

Au retour, les éternels endurcis du vélo que je croise l’un après l’autre., Maurice, Alain et Pierre

 

Matthias est EHS

En 2014, Télé Doller l’avait rencontré.

Au début, j’ai cru à un clochard vivant dans sa voiture.

Non, au milieu d’une capharnaüm, Matthias Moser, 42 ans.

img_02071

Il se présente fort bien avec un léger accent allemand.

Enveloppé dans son sac de couchage, il se déclare électrosensible (EHS), c’est à dire qu’il fuit tous les champs électromagnétiques qui le font souffrir. Des champs électro, la planète en est entourée!

Même mon téléphone le dérange.

img_0206

Pas de chance, sa voiture est en carafe là, à Aspach Gare, panne de radiateur.

Il espère trouver des pièces pour réparer.

Il vit isolé, à l’écart des habitations.

Qu’est-ce que je peux faire pour lui?

Il aimerait trouver un vieux tracteur et une remorque en bois dans laquelle habiter…et aussi disposer d’un site internet où il pourra expliquer son handicap.

La résolution n° 0216/2009 du parlement EU article 28 reconnait la maladie.

Normalement ces malades doivent être protégés dans des zones à zéro irradiation.

Manifestement, en découvrant ce reportage de Télé Doller, quatre années se sont écoulées et je ne sais pas quel a été son itinéraire au cours de ce laps de temps…