Sobriété énergétique, le vélo bien placé

Cycliste, on ne peut qu’approuver cette soudaine poussée de sobriété énergétique dont s’emparent les pouvoirs publics avec la raréfaction des énergies.

S’agissant des mobilités, le vélo est évidemment une réponse à la flambée des prix des carburants.

La marche, la trottinette sont aussi des modes de déplacement à privilégier dès lors que la voiture ne s’impose pas.

Cependant pas d’emballement, le Français est encore loin d’être convaincu. En 2018, le vélo n’était utilisé que par une part infime d’actifs.

Le gouvernement est au pied du mur. Il faut encourager les modes doux dès qu’on a moins de cinq kilomètres à parcourir. C’est donc par le signal prix qu’on risque de réussir à faire basculer les comportements des usagers motorisés. Songeons que même le train n’est plus aussi vertueux puisqu’il consomme, lui aussi, beaucoup d’énergie.

Va-t-on devoir pousser les wagons?

On se souvient qu’en mars 2020, le vélo était recommandé pour lutter contre la propagation du Covid. Il va l’être à nouveau pour améliorer le pouvoir d’achat.

Les potins du lundi

Pendus aux grilles du train. La mobilisation n’aura servi à rien (maternité de Thann)

C’est le dernier lundi de l’année 2019.

Il n’y a pas eu de trêve de Noël, le maelstrom de grèves contre la réforme des retraites a tout éclipsé. Ceux qui comme moi restent chez eux n’ont pas eu à se soucier de leurs voyages vers la famille ou les pistes de sports d’hiver mais le climat social a pourtant touché l’ensemble du pays.

On pourrait dire que la France profonde se fait oublier, elle ne demande rien d’autre qu’un minimum de services, car les services fondent encore le socle de notre bien commun républicain. C’était tout le sens de l’action des Gilets jaunes l’hiver dernier.

Ces années passées, on a fait plutôt le gros dos. Une à une, la disparition de commodités rurales ont ponctué notre quotidien: des classes qui ferment, les urgences de l’hôpital, la maternité et le mois dernier la Poste de Vieux-Thann. Dans la périphérie mulhousienne, on note aussi la fermeture de la Poste de Sausheim cette année.

Smiling woman holding a naked baby in a hospital room

Les maires? ils ne peuvent rien, les intercommunalités non plus. On l’a vu avec la disparition de la maternité de Thann. Les banderoles dans les villages n’auront servi à rien.

La machine de l’Etat broie impassiblement tout sur son passage sans qu’on puisse s’en offusquer. Et pourtant l’argent continue de manquer, nous dit-on, en dépit des efforts de rationalisation dont le monde rural fait les frais!

Le 24 décembre 2018 dans mes potins du lundi, j’évoquais une affaire trouble

Cette femme décédée aux urgences de l’hôpital Lariboisière, à Paris le 18 décembre.

Voici un drame incroyable tel qu’il est rapporté par la presse et qui pose un problème propre à alimenter la rumeur: on serait en danger à l’hôpital.

Cette personne amenée par les pompiers vers 18h45 a été retrouvée morte le lendemain matin à 6h20.

L’enquête a t-elle avancé? on ne le sait pas. Un an après, les hôpitaux publics sont toujours confrontés à une crise sans précédent dont on peine à voir une issue.

Voila qui illustre notre déclin et 2020 ne s’annonce pas meilleur.

Adieu l’écotaxe

Un portique écotaxe mort-né

Dès son entrée au gouvernement, Ségolène Royal, ministre de l’écologie s’était distinguée.

« L’écologie ne doit pas être punitive » avait-elle déclaré.

Dès lors, on savait à quoi s’attendre…à la poursuite du programme Sarkozy qui avait estimé que « l’environnement, ça commence à bien faire ». Continuer à lire … « Adieu l’écotaxe »

J’aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, J'aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Geishouse-vélomaxou

On n’attendra même pas le 2ème tour des Cantonales.

Le nouveau conseiller général du canton de Saint-Amarin a été
élu, haut la main avec 53,57% des voix.

Il s’agit de Jean-Jacques Weber. Il le dit lui-même,
« j’aurais pu vivre tranquille à Geishouse », mais le démon
de la politique l’a repris.

Un homme politique qui a un long passé politique derrière lui et
en qui les électeurs ont eu confiance. En dépit d’aléas.

Ce matin, le journal DNA dresse un portait flatteur de l’ancien
Président du Conseil Général du Haut-Rhin, et ex maire de
Sausheim.

On ne sait pas si les itinéraires cyclables vont prospérer dans
la vallée après cette élection surprise. Mais nul doute que
Jean-Jacques Weber est attendu pour déméler l’imbroglio compliqué
qui plombe le devenir de la vallée.

Au premier plan, l’emploi et l’économie exsangue, puis le 
désenclavement et les transports routiers et ferroviaires et enfin
le tourisme.

Un vrai job à temps plein!

 

L’hiver, il fait froid…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'hiver, il fait froid...

Thierry Mariani, secrétaire d’Etat aux transports

L’hiver, il fait froid!

Nos pouvoirs publics semblent le découvrir…

Il suffit de quelques centimètres de neige pour que la pagaille
s’installe partout.

Pas seulement sur les routes!

Mais aussi dans les aéroports et dans les gares
ferroviaires.

Cette invraisemblable paralysie de nos moyens de transports
laisse à réfléchir…Souvenons-nous que l’année dernière,
l’Eurostar ne pouvait pas rouler dans le tunnel sous la Manche au
motif que la neige accumulée faisait des courts-circuits dans les
motrices!

Que plus rien ne marche en dit long sur la désorganisation et
l’impéritie de ceux qui sont chargés justement de faire en sorte
que les citoyens peuvent aller et venir librement.

« A l’impossible, nul n’est tenu! »

« C’est pas de ma faute, c’est l’autre! »

Le pauvre sous-ministre des transports, Thierry Mariani, doit
être dans ses petits souliers (de Noël). Lui qui vient d’endosser
le costume des transports a du mal à découvrir les premiers effets
du libéralisme sauvage en France: disparition des services publics,
coupes sombres dans les budgets,…et voila le résultat!

En guise d’excuses, Monsieur Mariani n’a rien trouvé d’autre que
d’invoquer une obscure grève des producteurs de glycol pour
justifier que les avions de Roissy et d’Orly soient cloués au
sol.

L’explication est un peu courte…Pour un peu, s’il neige, c’est
la faute de la CGT!

Reprenons la chronologie!…

L’affaire avait commencé avec les routiers accusés de s’engager
sur les routes enneigées et de bloquer le transit…puis les
Franciliens ont découvert l’extrême fragilité de leur réseau
routier à la moindre chute de neige…puis les TGV ont du adopter
des « trains de sénateurs » au motif que la glace accumulée sous les
motrices pouvait briser les vitres des trains en se
croisant!…puis les aéroports qui gèrent en flux tendus des
milliers de vols s’y sont mis aussi, incapables de déneiger les
pistes et de dégivrer les avions.

Il restait le bouquet final avec l’autoroute de l’Est A4 bloquée
à Reims par la neige…

En attendant, si vous voulez passer les fêtes en famille ce
soir, il vous reste le vélo…mais faudra prendre moins de bagages
avec vous!

%d blogueurs aiment cette page :