Étiquette : tram-train

Les potins du lundi

Je pourrais vous parler ce matin comme on le fait dans les stammtisch d’Alsace. De tout et de rien tant le bavardage libère le ressenti, les rancœurs, les bonheurs. Vous dire que c’est un crève-cœur de voir les charcuteries Tempé liquidées, le cochon n’étant plus porteur après tant de séismes cardio-vasculaires et cette vague de véganisme qui balaie tout sur son passage, ou encore de Manurhin qui se désespère de ne pouvoir redémarrer son commerce de flingues faute d’agrément d’Etat. Non, ce que je vais vous dire ce matin relève aussi du café de comptoir mais dans un autre domaine.

Pourquoi le tram-train de la Thur est aussi mal aimé?

Parce que ses détracteurs ont choisi dès le début de lui faire la peau. Des détracteurs? Oui, les inconditionnels du TER, les utilisateurs frontaliers, ces navetteurs contraints, se sont sentis grugés dès le départ. Faire rouler un tram sur une voie SNCF, c’était le plus mauvais choix à faire selon eux. Arrêts fréquents, absence de confort, et temps de trajets accrus. Pour les partisans du TER, si le tram-train a été construit jusqu’à Thann, c’est uniquement pour que l’agglo de Mulhouse atteigne la taille requise pour bénéficier d’un tram dans sa ville.

Guebwiller va attendre longtemps avant de revoir un train revenir devant sa gare: plus aucune ligne de train ne doit posséder sur son trajet des passages à niveau. Construire un pont pour la D83? faut pas rêver!

A nous de vous faire préférer le train! Je ne sais plus si ce slogan de la SNCF a existé un jour ou si je l’ai inventé. Utilisateur occasionnel du train, j’ai pris le tram-train de la vallée de Thann pour me rendre vendredi à l’Assemblée Générale du CADRES Mulhouse.

Je me suis un peu forcé, histoire de ne pas prendre ma voiture comme 95% des habitants des lieux. Ma fibre écolo a gagné.

Première déconvenue, le tram-train n’arrivera que dans 20 minutes. Je m’installe au volant de ma voiture sur le parking de la gare et j’écoute la radio. La SNCF n’y est pour rien, il suffisait que je me renseigne sur l’horaire. Vingt minutes, c’était le temps du voyage, en voiture. Bon, admettons!

Deuxio, je veux prendre mon billet. Il est 17h45 et le soleil qui descend lentement sur le Thannerhubel rend l’écran du distributeur illisible. Je tourne la grosse molette à l’estime sans voir ce qui est sélectionné…Au bout de deux cycles, j’obtiens mon billet cartonné.

Je monte dans le tram-train. Un visage barbu se penche sur moi. C’est le contrôleur. Il n’a pas perdu de temps. Je suis en règle. « N’oubliez-pas de composter au retour! » Au retour, j’apprendrai que le contrôleur a été chic avec moi car le billet de tram-train doit être composté sur le quai de la gare et pas dans la voiture du tram comme je l’ai fait…quel novice ce Maxou!

A propos de billet de train, vous avez vu le coût des prunes affiché dans toute les gares? ça fait froid dans le dos. Dès le 20 mars, pour améliorer la sérénité et l’équité de tous pendant le voyage, les règles de régularisations à bord de vos trains changent. La sérénité et l’équité? vous êtes sûrs?…moi ça me fout la trouille…

Des prunes dissuasives.

Notre tram-train est confortable. Pas suffisamment en tous cas pour les habitués qui mettent les pieds sur la banquette en face. Ce genre de comportement m’insupporte et j’imagine que nombre de voyageurs potentiels renoncent au train à cause de ces incivilités. J’en fait partie. Un ami a fait la remarque à l’un d’eux. A sa descente du tram, un comité d’accueil l’attendait. Gardons-nous donc de toute remarque provocante!

A Cernay, une effroyable gamine de six ans environ est montée à bord avec sa famille. Son jeu jusqu’à l’arrivée a été de parcourir le couloir central pendant tout le trajet en courant et en se traînant à plat ventre comme un Océdar. Un vrai démon! Jamais un parent n’est intervenu.

Au retour, j’apprendrai par un ami que mon billet n’était pas le moins cher (!), et nous ferons un kilomètre à pied le long des quais pour passer le temps car nous sommes arrivés trop tôt avant l’arrivée du train. Pourtant quand je stationne avec ma voiture à Mulhouse, mon smartphone me prévient de la fin de mon stationnement payant un quart d’heure avant, mais la SNCF ne sait pas me prévenir de l’arrivée de son train.

A nous de vous faire détester le train.

Les biffins contre les jaunes

Le Gouvernement est en ordre de bataille dispersé. Macron rentre en pétard du ski, Castaner liquide son préfet de police…et pour faire bonne mesure le Sénat en remet une couche avec l’affaire Benalla. Il est fait appel à la troupe pour défendre le Fouquet’s attaqué par les Gilets jaunes. Les pétochards se demandent ce qui se passerait si on subissait une vraie attaque de Trump ou de Poutine…

Le Fouquet’s, son charme intemporel demeurera t-il?

C’est un très mauvais message à l’adresse des citoyens de semer l’idée qu’un ennemi intérieur est parmi nous. L’action des Gilets jaunes est un spectacle bon enfant qui n’a rien à voir avec un mouvement insurrectionnel. Non, un vrai mouvement insurrectionnel pourrait ressembler à la rigueur à celui des grèves de la sidérurgie en 1979 où les manifestants neutralisaient des voies ferrées, des moyens de communication radio et des systèmes énergétiques. Ici, nous n’avons rien de tout cela, juste quelques symboles du capitalisme bling-bling donnés en spectacle avec des feux de Bengale sur les chaînes d’info en continu. Rien de comparable avec les lanceurs de balles de défense qui éborgnent les manifestants. Le pire pour Macron, qui n’en peut mais, est donc loin d’être arrivé. Les gesticulations du pouvoir sont d’un ridicule qui confine à l’excès.

L’ultra-gauche aurait donc quelques vertus, celle au moins de réveiller nos consciences face à l’endormissement du bon peuple par le dogme libéral incarné par Macron. Son Grand Débat est en train de faire « pschitt » et les Européennes se présentent sous un jour peu reluisant pour la classe dominante et sa doxa qui veut briser nos valeurs communes, services publics, enseignement, retraites, sécurité et justice sociales.

Curieux positionnement politique qui venant d’un sexagénaire féru de chose publique est pour le moins déconcertant. Je n’en rougis pas. Péché avoué est à moitié pardonné diront mes compagnons de route plutôt discrets sur ce registre de la citoyenneté. Je m’attends à devoir encore prendre parti prochainement pour l’Europe des peuples et contre l’Europe du libéralisme économique. C’est un devoir pour nous tous.

Voyage à la capitale

img_8387
Mon vélo ondulait dans les courbes de l’accordéon reliant les wagons du tram-train.

Cette manière de laisser croire qu’on a reçu une France en loques et qu’elle mériterait davantage que les aménagements intelligents et modérés d’un pragmatisme non idéologique est dévastatrice car elle laisse l’ensemble des électeurs macroniens et de leurs représentants dans un état de saisissement indigné. (Philippe Bilger, ancien avocat général)

Même les soutiens éclairés de la droite française s’interrogent.

Macron n’en fait-il pas trop?

Il n’est pas tendre Bilger qui poursuit:

Quoi, ces Français ne sont pas contents de l’avenir radieux qu’on leur prépare mais préfèrent leur imparfait présent, quoi, ces citoyens sont plus attentifs à leur pouvoir d’achat et à leur manière d’aller au travail qu’à l’écologie et à son triomphe ou non quand ils seront tous morts !

C’est déjà la lutte finale chez Macron. Voila un président qui s’est consumé plus vite que les autres.

Un vieux stalinien n’aurait pas su si bien dire.

Il faut se plonger dans le tram-train pour comprendre l’autre

tram-train à la porte haute

Mon vélo s’abandonnait.

Il ondulait dans les courbes de l’accordéon reliant les wagons du tram-train.

Ensemble, nous songions à cette jeunesse enjouée qui se pressait dans la grande chenille.

Un train de paroles dont nous ne comprenions pas tout.

Saccadées, empruntes d’un mélange de cultures, les phrases des jeunes ados détonnaient; mon univers grammatical prenait subitement des rides.

Il faut se plonger dans le tram-train pour comprendre.

J’avais échafaudé un plan ou plutôt deux pour rejoindre la capitale sans jouer au chat et à la souris.

Plan A: vélo

Plan B: vélo plus tram-train

L’appellation tram-train est-elle propre à l’Alsace? je ne sais pas. C’est Jean-Marie Bockel qui a eu l’idée de construire un gros tram pour rejoindre Thann depuis Mulhouse.

Son inauguration le 11 décembre 2010 a fait l’objet d’une manifestation de mécontents (déjà!) (voir mon billet )

J’ai pris le B pour aller à mon électrocardiogramme annuel.

Avec le plan B, j’arrive pas en cycliste chez le cardio.

cycliste adepte de l’anarchie joyeuse

J’en profite pour faire un tour au centre-ville.

La grande roue place de la Réunion est déjà en action.

Le passage des Cuveliers est l’astuce cycliste qu’il faut connaître puisque l’avenue du Président Kennedy est partiellement interdite.

Pour tout vous dire, mes déplacements au centre-ville sont erratiques; je suis un cycliste adepte de l’anarchie joyeuse comme Pierre Sansot.

Mulhouse-Rixheim de jour, ça va.

J’en profite pour réviser les changements apportés à la ville.

Le long du quai d’Alger, la population des « gros hamsters » progresse.

Ils sont installés tous les cent mètres sur le gazon et cassent la croûte.

Rejoindre la rue de Bâle

Comment traverser cette jungle de circulation dans les circonvolutions de trois giratoires inextricables!

J’accède à pied à notre passerelle menant à la rue de Bâle en priant.

Puis je dois à nouveau traverser la D66 et me faufiler dans un étroit goulet aménagé pour les vélos, je suis dans la rue de Bâle, ouf!

Rue de Mulhouse à Rixheim, rien de neuf, le cycliste est drossé contre les platanes.

Pour le retour en pleine nuit, ça craint.

Le secrétariat d’un médecin est un va-et-vient générationnel.

Comment va madame votre épouse?

Mais elle est partie l’année dernière…

Ô je suis navrée, toutes mes condoléances!

Mon laisser-passer cardiologique sur le porte-bagage, je saute sur ma bécane souhaitant encore rester un peu chez les bien-portants.

Je quitte Rixheim

Mieux vaut être équipé de son… gilet jaune.

Un fois dans mon tram, 40 minutes et je suis at home.

Tram-train+vélo à Thann

IMG_3904.jpg
Thann-Mulhouse en tram-train, toutes les 1/2 heures

Ce matin, j’ai essayé le tram-train de Thann à Mulhouse.

Inauguré en décembre 2010, je ne l’avais pas encore expérimenté.

Le tram-train a fait beaucoup parler de lui en mal au début.

En cause, les horaires des navettes moins performantes que le
TER… « Horaires Drame train, usagers méprisés! » disaient les manifestants. Poursuivre la lecture de « Tram-train+vélo à Thann »

J’aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, J'aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Geishouse-vélomaxou

On n’attendra même pas le 2ème tour des Cantonales.

Le nouveau conseiller général du canton de Saint-Amarin a été
élu, haut la main avec 53,57% des voix.

Il s’agit de Jean-Jacques Weber. Il le dit lui-même,
« j’aurais pu vivre tranquille à Geishouse », mais le démon
de la politique l’a repris.

Un homme politique qui a un long passé politique derrière lui et
en qui les électeurs ont eu confiance. En dépit d’aléas.

Ce matin, le journal DNA dresse un portait flatteur de l’ancien
Président du Conseil Général du Haut-Rhin, et ex maire de
Sausheim.

On ne sait pas si les itinéraires cyclables vont prospérer dans
la vallée après cette élection surprise. Mais nul doute que
Jean-Jacques Weber est attendu pour déméler l’imbroglio compliqué
qui plombe le devenir de la vallée.

Au premier plan, l’emploi et l’économie exsangue, puis le 
désenclavement et les transports routiers et ferroviaires et enfin
le tourisme.

Un vrai job à temps plein!

 

Ams, tram, gram

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ams, tram, gram

vélomaxou

Eins, zwei, drei…un train peut cacher un
« dram ».

L’histoire de ce train devenu « dram-train » en Alsace
est édifiante.

Elle nous éclaire sur les contradictions que génèrent notre
monde moderne.

Le tram-train de la vallée de la Thur n’en finit pas d’agiter le
landerneau alsacien.

Accusé d’aller moins vite que les TER, d’être moins confortable
et de s’arrêter trop souvent, voila le tram-train qui agite le
petit monde politique régional conduit par le ministre Philippe
Richert.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ams, tram, gram

En cause, 70% des utilisateurs matinaux qui veulent retrouver
leur TER habituel capable de les faire arriver à l’heure à leur
travail.

Quoi de plus normal en ces temps de disette d’employabilité?

Que nenni répond la Région!

Il n’en est pas question.

Dans ce bras de fer qui oppose utilisateurs et décideurs locaux,
il risque d’y avoir des frictions au cours des prochains mois.

Le consensus alsacien ira t-il jusqu’à être remis en
question?

C’est moins sûr.

Les prochaînes cantonales en feront la démonstration.

 

La Thur, la vallée des ratages…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Thur, la vallée des ratages...

vélomaxou

La vallée de la Thur conduit en Lorraine par le col de Bussang,
dans les Vosges, et s’ouvre sur la plaine d’Alsace à partir de
Thann; une vallée verdoyante appréciée des cyclistes et parcourue
par une piste cyclable agréable de part et d’autre.

Mais, la vallée de la Thur n’en finit pas d’accumuler ratages et
déconvenues en matière de transports routiers et ferroviaires.

Le dernier ratage en date, c’est celui du désormais fameux
« tram-train » dénommé « Drame-train » par ses
détracteurs .

Un mois après sa mise en service commerciale, les voyageurs
regrettent leur TER.

Retards en cascades, pannes à répétition, lenteur endémique,
absence de correspondances pertinentes,…, le « tram-train » n’en
finit pas d’échauffer les esprits.

Fer de lance du mécontentement, l’association « Thur Ecologie
Transports
 » n’a trouvé pour l’heure en face d’elle « que
des robocops
 » (CRS) le jour de l’inauguration à la Cité du
Train
de Mulhouse.

Le problème dans cette affaire de « tram-train », c’est qu’il
apparait de jour en jour que si le concept semble séduisant sur le
papier, dans la réalité; il ne répond pas aux attentes.

Mal pensé assurément, vouloir transposer des concepts de grandes
métropoles urbaines aux vallées vosgiennes n’est pas la bonne
solution. Pas assez de population pour y installer des navettes de
tram circulant sur une voie unique longue de quelque 20 km.

Par ricochet, la question du transit routier revient comme un
boomerang: le passage à niveau de Thann fermé 90 fois par jour
exacerbe les oppositions.

C’est que la question du désenclavement routier de la vallée de
la Thur n’est pas nouveau.

Voila des décennies que les tentatives de contournement des
villages avortent…par manque de moyens et aussi par mauvaise
volonté des populations.

Et les politiques?

Les politiques font un peu le gros dos.

Après la disparition d’Adrien Zeller,Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Thur, la vallée des ratages... grand ordonnateur de la Région,
plus personne ne sait comment se tirer de cette ornière
« Tram-Train ». Jean-Marie Bockel qui a « pensé » le projet est
étrangement absent du débat…Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Thur, la vallée des ratages...

Sans parler de la Région qui a porté le projet et qui s’en
désintéresse maintenant que son Président est devenu Ministre.

Un seul fait entendre sa voix, c’est le Président de la
Communauté de Communes de Saint-Amarin, François Tacquard.

Il s’agite beaucoup actuellement François Tacquard, conseiller
général de la vallée.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Thur, la vallée des ratages...

Tant pour le « tram-train » que pour le contournement routier.

Il est vrai que ses électeurs sont à la foi riverains et usagers
des transports…

Au point même qu’il s’est fait inviter par la Ministre de
l’écologie Kosciusko-Morizet… pour lever des fonds!Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La Thur, la vallée des ratages...

Fin de non-recevoir; les caisses sont vides.

On se demande même s’il n’est pas prêt à sacrifier la piste
cyclable qui longe Husseren-Wesserling pour y faire passer les
camions?

La proximité des élections cantonales expliquerait-elle en
partie ce bougisme politique soudain?

Les chronique de Vélomaxou sur la vallée de la Thur sont
,…ou ici,…ou encore ici

Tram-train Mulhouse, je t’aime, moi non plus!

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Tram-train Mulhouse, je t'aime, moi non plus!

Kolossâââl erreur d’aiguillage, le tram-train pas plutôt sur les
rails, le voila qui déraille…dans les têtes!

La Presse régionale avait pourtant dépêché ses fins limiers pour
faire en sorte que la fête en soit une (voir les excellents reportages vidéo de
FR3).

Patatras, dès le premier jour, plus rien ne va!

D’abord, les usagers.

Ceux de l’ancien TER se plaignent que le Tram-train roule moins
vite…ou plutôt qu’il met plus temps à rallier la ville de
Mulhouse (plus 20mn).

Normal, on a ajouté des stations là où il n’y en avait pas
avant.

Oui, mais ça ne fait pas l’affaire de ceux qui vont travailler
en Suisse et pour qui les minutes comptent…

En outre, voila qu’on découvre que certains voyageurs d’un
certain âge préféraient le TER au motif qu’il y avait des toilettes
à bord…et pas dans le tram-train!

Au chapitre politique, c’est plus compliqué.Il semble bien qu’il
n’y a plus que Jean-Marie Bockel et Philippe Richert qui sont
convaincus de la justesse du projet.

Les élus du fond de la vallée de la Thur, comme le maire
d’Oderen, ont boudé l’inauguration: initialement prévu jusqu’à
Kruth, le tram-train s’arrête en fait à Thann; il faut donc
continuer à emprunter le TER. A quoi, le promoteur du projet,
l’ancien maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel dont les oreilles ont
sifflé trois fois le jour de l’inauguration, répond vertement qu’il
va falloir que les communes et les entreprises du secteur mettent
aussi la main à la poche si elles veulent voir un jour le tram
train arriver jusque chez elles.

De son coté, le Président du Conseil Général et Ministre
Philippe Richert emboite le pas de Bockel en découvrant que le
tram-train ne répond finalement pas aux attentes du public.

Alors?

Le tram-train si vertueux va t-il enfin décider les
automobilistes à quitter leur volant pour se rendre à Mulhouse?

Pas si sûr!

Ceux qui ont fait l’expérience de la journée découverte du tram
-train dimanche se rendent compte qu’ils mettront plus de temps
pour se rendre à Mulhouse qu’avec leurs voitures.

Surtout que le passage à niveau de Thann va voir sa barrière
s’abaisser 90 fois par jour pendant deux minutes; de beaux bouchons
en perspective!…

Bon, il est donc urgent d’attendre que la tension retombe.

De source officieuse, il apparait que le tram-train (60 tonnes)
pèse plus lourd que le tram et « écrase les voies » de la ville; un
problème mineur qu’on veut bien taire.

On arrive à se demander si ceux qui militaient pour
l’amélioration du TER à moindre coût n’avaient pas raison (50
millions au lieu de 150)

Bref, si le tram-train ne trouve pas son public, les administrés
en seront quitte pour subventionner à perte la merveilleuse
évolution technique du monde ferroviaire.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Tram-train Mulhouse, je t'aime, moi non plus!