La Gran Fondo au Haag en 2023?

C’est le 9 juillet 2023 que le GFNY (Gran Fondo de New-York), la cyclosportive, reviendra dans les Vosges pour une course cyclosportive analogue à celle de 2022.

C’est ce qu’on apprend dans un article des DNA daté du 13 novembre et où l’on découvre que la route qui mène de Geishouse au col du Haag pourrait être empruntée après être devenue Voie Verte, c’est à dire après rénovation.

la route forestière du Haag va-t-elle être rénovée?
déclaration de Cédric Haas, l’organisateur du Gran Fondo, dans les DNA

On peut s’attendre à ce que la polémique pour savoir s’il faut refaire ou non la route forestière du Haag rebondisse…

coût estimé des travaux 400 k€

voir à ce sujet mon billet du 28 mai 2022

Kruth-sur-Mer

Le lac de Kruth est à marée basse

Alors que les travaux de consolidation du barrage de Kruth se poursuivent, une barque sombre.

Aujourd’hui une entreprise italienne venue des Apennins s’affaire au chevet du malade. Allons-nous assister à un naufrage?

Quelques hommes dans la pente, un engin à chenilles pendu au bout d’un treuil.

travail en pente

Un cyclo s’approche. Il suit les travaux comme moi, mais on n’a pas le droit d’approcher. Il me dit  » la précédente entreprise avait vingt-quatre employés et seulement cinq qui travaillaient, les autres regardaient, comme nous ».

Ne jetons pas l’anathème sans savoir ce qui se passe.

Je ne sais pas ce qu’il faut en penser, il me semble que l’entreprise n’est plus la même peut-être à cause des malfaçons constatées au début de l’année.

A l’aller, je me suis offert la montée de Geishouse. J’avais oublié de mettre de l’eau dans le bidon. Heureusement, une brave dame de Geishouse m’a ravitaillé. Il est vrai que je ne m’attendais pas à un tel temps ensoleillé. Au fur et à mesure de la montée, je regrettais d’être tant couvert, le sous-casque: en trop! les gants longs: en trop! la veste: en trop! le cuissard long:….! Bref j’aurais pu monter en maillot de bain. Mais une fois à Kruth et pour le retour, tous ces vêtements ont trouvé leur utilité.

Geishouse toujours aussi beau dans son écrin de verdure

La route du Haag sera t-elle rénovée?

la route forestière du Haag permet de rejoindre la route des Crêtes au pied du Grand Ballon de Guebwiller

La rénovation de la route forestière du Haag qui relie Geishouse à la ferme-auberge du Haag est à nouveau à l’ordre du jour.

Il y est question de travaux de rénovation.

En Alsace les routes comme celles du Haag ne relèvent pas du bien commun, on préfère ne pas les entretenir de crainte qu’elles suscitent un appel d’air aux automobiles et aux motos. Les riverains se chargent d’ailleurs de le faire savoir encore aujourd’hui dans la presse locale (DNA 28/05).

la montée à vélo depuis Moosch est gratinée…et encore pire depuis Saint-Amarin!

A vélo, j’y monte de temps en temps mais plutôt à VTT tant le revêtement est détérioré.

la détérioration de la route en septembre 2019

Mais voila qu’une nouvelle donne apparait: le Tour de France cycliste.

« La route du Haag sera transformée en voie verte et en col hors catégorie » titre les DNA dans son édition du 24 mai.

Montant de la réfection de la route, aujourd’hui royaume des nids de mégapoules  : 400 000 €, avec un taux de subvention maximal de 80 % qui pourrait bien être atteint dès cet été. « Le commissariat de massif, via Avenir Montagne Investissement, a donné un accord pour 50 %, nous sommes en attente des réponses de la Région Grand Est et de la Collectivité Européenne d’Alsace », détaille Cyrille Ast (Président de la ComCom St Amarin). « Le projet est de transformer la route du Haag en voie verte.Elle sera interdite à tous les véhicules motorisés, et accessible uniquement aux vélos et vélos à assistance électrique ».(DNA 24/05/2022)

Qu’est-ce qu’une Voie Verte? Les voies vertes sont définies par l’article R110-2 du Code de la route comme étant des routes exclusivement réservées à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons ainsi que des cavaliers. Cela signifie que les conducteurs de véhicules motorisés, qu’il s’agisse d’une automobile ou de toute autre catégorie de véhicule, ont l’interdiction formelle de circuler sur une voie verte. Néanmoins, des exceptions peuvent être mises en place par l’autorité détentrice du pouvoir de police. En effet, c’est cette autorité qui détermine les règles de circulation en vigueur dans un espace de circulation, et qui peut par exemple choisir d’exclure certains usagers de ce type de voies.

la route du Haag aboutit à la ferme-auberge

Notons au passage que ce n’est pas la première fois que la région trouve des crédits pour rénover ses routes secondaires soit avec le Tour de France soit avec le Rallye de France automobile. On se souvient que la route du col Amic depuis Soultz est appelée désormais la route Loeb par les cyclistes après avoir été restaurée en une semaine (!) avant la venue du Rallye de France. On n’avait pas d’argent pour les cyclistes. Pour Sébastien Loeb, si! (40 camions de bitume en 2010)

Idem pour la route Joffre de Bitschwiller-sur-Thur à Masevaux, réfection complète pour le passage du Tour de France.

TDF 2019 Bitschwiller-sur-Thur

Mais voila qu’un grain de sable apparait dans la presse de ce matin: quatre habitants de Geishouse (Alain Virlot, Gilbert Herrgott, Jean-Claude Steiger et Rémy Kern, anciens élus municipaux) n’entendent pas laisser leur route devenir une voie verte après le passage du Tour.

« Nous voulons pouvoir accéder en voiture à la ferme du Haag, propriété de la commune, sans avoir à faire 40 km »

Est-ce le vœu de tous les riverains de Geishouse? on ne le sait pas.

Dès qu’on parle de Voie Verte, les oppositions se dressent car elles sont perçues comme une confiscation de la voirie aux seuls profits des engins non motorisés.

Pourtant en Alsace, on sait baptiser « Voie Verte » des voies autorisées aux véhicules comme la VV331 le long de la Thur.

Admettons que les riverains opposés à la transformation en Voie Verte gagnent: – deux cas se présenteront alors:

  • soit les travaux n’auront pas lieu et donc on en restera là avec une route à trous
  • soit ils auront lieu et la route va devenir un boulevard pour les adeptes de course de côte le dimanche…et la quiétude des riverains de Geishouse sera terminée. Comme pour ceux de Bourbach-le-Haut sur la route Joffre. Je me demande qui a le plus à perdre de cette position des opposants à la Voie Verte?

Quelle est ma façon de voir?

Il faut faire des travaux d’amélioration sans qu’ils soient pour autant luxueux et constituer une Voie Verte avec des accès sécurisés constitués de chicanes amovibles permettant aux riverains (éleveurs, forestiers et ferme-auberge) d’accéder ainsi qu’aux services d’urgence.

Les randonneurs à pied ne sont pas lésés: ils garent leurs voitures près du cimetière à la sortie de Geishouse.

Tour de Thur

J’ai préféré partir le matin en prévision de la tempête Ciara annoncée en Alsace.

D’abord la montée à Geishouse qui est vraiment casse-pattes entre le km2 et 3 avec ses 9-10%. C’est démoralisant. Quand on aperçoit le village, c’est réconfortant.

Après le col de Geishouse Höh, je dévale par Meerbaechel et à Saint-Amarin j’ai pris Kruth pour ne pas rentrer trop tôt.

Le lac de Kruth toujours en travaux

Retour éclair par la nationale.

https://www.openrunner.com/r/10988010

Grand Ballon à VTT

En général pas de beaucoup de vélos traînent par là, d’autant qu’ils sont interdits hors chemin.

C’est un beau parcours qui permet de monter sur le toit des Vosges à 1424m et d’admirer le paysage. Penser à prendre ses jambes avant de partir. Je pars de Thann à 9 heures et je suis au Grand-Ballon à 13 heures.

Je prends la direction de Geishouse et je grimpe par la route.

Monter à Geishouse n’est pas le plus difficile

Après Geishouse, la montée est toujours éprouvante. D’autant que la route est dans un état déplorable. Je croise cependant deux motards qui descendent au pas et un vététiste. Puis un Anglais et son camping-car qui monte. C’est tout. Pas de quoi me distraire.

on peut considérer que la route du Haag est morte

Cette montée là m’épuise surtout après le hibou sur son totem. Je ne triche pas avec moi-même, je fais des sets à pied…tant et si bien qu’un marcheur aguerri me rattrape et me met quelques centaines de mètres dans la vue.

je fais deux fois le tour du hibou pour prendre mon élan

Au Haag, je consulte mon vélo. Il s’en fout.

Devant la ferme, j’hésite…Est-ce que je casse-croûte là ou plus haut? J’entame le GR5 rectangle rouge avec les marcheurs. Des jeunes et des moins jeunes. Les jeunes ont mis la radio et du rap pour s’encourager, j’imagine.

Finalement je quitte le Haag en poussant. Mon vélo respire.

Un groupe de locaux mangent au soleil le long du sentier. Vous ne vous êtes pas trompé d’itinéraire? Non! Ce dédale de cailloux me rappelle le Mercantour, je porte souvent pour franchir les murs d’escalier.

Ce genre de sport intéresse peu de vététistes. Je suis un marcheur à vélo.

Puis je m’installe confortablement face à la vallée, au soleil. Et je sors mes casse-croûtes. Saucisson, jambon, fromage. Il ne reste rien pour atteindre le monument des Diables Bleus.

la route du Grand Ballon et la plaine d’Alsace au loin
un homme volant au-dessus du Grand-Ballon

Je pousse jusqu’au radar de navigation aérienne qui ne sert plus, dit-on. Mais un véhicule 4×4 de l’EuroAirport est là. Je parcours le belvédère en gravissant les escaliers. Et je m’en vais. Riche a fait un super-établissement avec porte-vélos et salon de thé. Toilettes publiques gratuites. Il va faire son miel.

voici le radar du Grand-Ballon que j’appelle le Gros Miko
les marches majestueuses
insouciance
Vue sur la plaine d’Alsace
J’attache mon cheval devant les fleurs chez Riche
L’établissement a de la gueule

Je descends par les pistes vers l’Auberge du Ballon. Les vaches se baladent sur la route.Les Bronner sont fermés. J’appelle jusqu’au poulailler, personne, mais les poules rappliquent dare-dare derrière moi ! Les chiens roupillent au soleil et manifestement je ne les intéresse pas.

Les Vosgiennes de la ferme Bronner
je slalome un peu, j’ai perdu la trace
arrivée à la ferme auberge du Ballon
le parcours fait 45km et 1400m

Je descends par les pistes vers l’Auberge du Ballon. Les vaches se baladent sur la route.Les Bronner sont fermés. J’appelle jusqu’au poulailler, personne, mais les poules rappliquent dare-dare derrière moi ! Les chiens roupillent au soleil et manifestement je ne les intéresse pas.

Au Firstacker, je traverse la route avec prudence
…et je prends Goldenmatt

Une fois au col du Firstacker, je traverse la route et je prends Goldenmatt. Le site de Goldenmatt est en cours de réhabilitation et on peut suivre les travaux sur www.goldenmatt.fr. Dans les parages, ne pas se tromper, bien suivre le tracé GPS, il faut aboutir à Goldbach et pas à Altenbach.

Goldenmatt est en travaux. Une belle terrasse a été ajoutée
la petite mare à coté est poissonneuse

A Goldbach, on descend en direction de Freundstein, légère remontée et là-aussi se tenir au tracé pour aboutir à Willer-sur-Thur au pont du Wissbach.

Goldbach est en vue et Freundstein en face

Retour par piste cyclable à Thann.

Rando de 45km et 1400m. Il faut du peps pour un parcours comme ça…et faire gaffe dans la descente, cailloux, rigoles traversières, portillons, escalier bois, barbelés, clôture électrique chez Bronner et une bonne prune qui réveille!

Sur le plan cardiaque, c’est yo-yo tout le temps
au revoir Goldbach, je descends à Willer

https://www.openrunner.com/r/10493740

Haute-Thur

Je quitte Thann

Je quitte Thann tôt après la pluie de la nuit. Il fait encore frais. Direction Kruth. Mais en chemin, je fais un détour par Geishouse. Rien que pour le paysage et aussi pour avoir un peu de dénivelée sur le parcours. Je descends par Meerbaechel à Moosch. Les voiles se posent à Fellering. C’est magique. Puis à Kruth je fais le tour du lac. Il est déjà étrangement bas…vraiment ça interroge sur le degré de sécheresse. A Urbès, je prends Storckensohn. Le torrent est à sec…Mollau, Wesserling et la suite.

Geishouse dans son écrin
écolage à Fellering
Ces deux cyclos vont bon train, à Kruth ils prendront le Markstein
Kruth, le lac
Storckensohn, le torrent à sec

https://www.openrunner.com/r/10223149

Meerbaechel

img_6742

Huit heures, salle polyvalente de Vieux-Thann.

Je suis reçu par le club Etoile 78.

Quarante ans pour le club cyclo de Vieux-Thann. Continuer à lire … « Meerbaechel »

Dernières neiges au Haag

Montée de Freundstein, le Grand Ballon en arrière plan

Temps magnifique, grand ciel bleu, le thermomètre flirte avec les 22°C.

Vignoble du Rangen à Thann

La route du Grand Ballon au Markstein est toujours fermée, même si la neige a disparu.

On montera par Geishouse où la route est ouverte jusqu’au Haag. Continuer à lire … « Dernières neiges au Haag »

Brevet de Randonneur des Vosges 2014

Le Brevet de Randonneur des Vosges (BRV) aura lieu les 28 et 29 juin 2014 au départ de Eguisheim, le village préféré des Français.

J’ai étudié le parcours sur la carte. Continuer à lire … « Brevet de Randonneur des Vosges 2014 »

Niedereck

col de Niedereck (785m)

C’est un col discret entre Altenbach et Geishouse.

Mon chemin n’a pas été le meilleur.

J’ai poussé longtemps ma bécane. Continuer à lire … « Niedereck »

J’aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, J'aurais pu vivre tranquille à Geishouse

Geishouse-vélomaxou

On n’attendra même pas le 2ème tour des Cantonales.

Le nouveau conseiller général du canton de Saint-Amarin a été
élu, haut la main avec 53,57% des voix.

Il s’agit de Jean-Jacques Weber. Il le dit lui-même,
« j’aurais pu vivre tranquille à Geishouse », mais le démon
de la politique l’a repris.

Un homme politique qui a un long passé politique derrière lui et
en qui les électeurs ont eu confiance. En dépit d’aléas.

Ce matin, le journal DNA dresse un portait flatteur de l’ancien
Président du Conseil Général du Haut-Rhin, et ex maire de
Sausheim.

On ne sait pas si les itinéraires cyclables vont prospérer dans
la vallée après cette élection surprise. Mais nul doute que
Jean-Jacques Weber est attendu pour déméler l’imbroglio compliqué
qui plombe le devenir de la vallée.

Au premier plan, l’emploi et l’économie exsangue, puis le 
désenclavement et les transports routiers et ferroviaires et enfin
le tourisme.

Un vrai job à temps plein!

 

Mehrbachel

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Mehrbachel

vélomaxou

Au programme annuel du club, aujourd’hui le Mehrbachel.

Cette ferme auberge qui ferme le vallon au dessus de Saint-
Amarin, dans les Vosges, sera le terme de notre voyage. Avant le
retour.

Pas encore de grand beau temps en Alsace.

Il faudra se contenter d’un temps couvert, de 17°C et même de
bruine en montant à Geishouse.

Dommage!

Car le paysage est vraiment charmant.

Il suffit de regarder la vallée depuis la rue du Panorama à
Geishouse pour s’en persuader…

Après la ferme auberge du Mehrbachel, on rejoindra la vallée de
la Thur et Saint-Amarin dans une descente forestière
vertigineuse.

88km/775m

Geishouse, Haag, Grand-Ballon, Vieil Armand

Ce n’était pas le programme du jour. Mais on a tenté le coup ne
sachant pas si septembre sera assez beau par la suite pour encore
« faire de la montagne »…Chaleur lourde au départ.

35 km pour atteindre Moosch avec une piste qui longe la Thur où
déjà les feuilles mortes s’amoncellent.

Les Alsaciens sont orfèvres lorsqu’il s’agit de fleurir les
balcons.

Un vrai ravissement!

Mais il faut se concentrer sur le Grand Ballon qu’on aperçoit au
loin…et alors que les premiers nuages annonciateurs de mauvais
temps commencent à recouvrir le massif du coté de Rouge Gazon.

De 31°, la température tombera à 18°C lorsque nous atteindrons
le Grand Ballon.

Après Geishouse, il restera 6km pour rejoindre la ferme auberge
du Haag avec une route en état médiocre qui nous fait perdre encore
en motricité.

C’est après le totem de la chouette qu’il faudra donner un
dernier coup de collier jusqu’à la route des Crêtes.

On rentrera emmitouflés dans nos imperméables par le col Amic et
le Vieil Armand alors que les nuages se font menaçants. Les
premières gouttes nous rattrapperont à Staffelfelden.

95km

 

Auberge du Mehrbächel

Une fois arrivé à Geishouse, il suffit de parcourir le village
en direction de Saint Amarin pour atteindre l’auberge du
Mehrbächel.

Cette montée de Geishouse est bien connue des cyclistes. Pour
son calme relatif mais aussi pour sa pente sportive.

Après les démêlés avec une chaîne rétive, on retrouvera la
vallée de la Thur, Saint Amarin et son grand Bi à l’écart de la
Nationale.

 

Sur les traces du Florival

Le 34eme brevet du Florival avait lieu aujourd’hui à
Guebwiller.

De « facile à dur », les parcours 3 et 4 emmenaient les cyclos
dans la vallée de Thann en passant par le col Amic, puis après un
détour par Geishouse, on poursuivait en redescendant à Saint Amarin
pour rentrer soit par le Markstein pour le circuit 4 et soit avec
une rallonge par le col de Bramont pour le circuit 5.

De quoi satisfaire les plus exigeants!

Comme Vélomaxou n’a pas l’étoffe d’un coureur de fond sur sa
gente demoiselle carbonisée et customisée, il s’est offert un
parcours réduit plus… »accessible ».

En omettant de passer à Guebwiller, Maxou s’est tout de suite
attaqué au col Amic à Wuenheim dans la fraîcheur d’après orage avec
route gravillonneuse comme il se doit, doublé par des gros mollets
avides d’en découdre.

Nos belles génisses broutaient allègrement à Kohlschlag une
herbe appêtissante tandis que les chèvres « nettoyaient » le talus du
bord de route.

Ils étaient là, au ravitaillement, les compétiteurs du 34eme
brevet du Florival. A coté, une troupe de marcheurs s’apprêtait
d’un bond à gravir le Grand Ballon.

On redescent à petits pas vers Bitschwiller pour ne pas
s’enrhumer… Ne sachant pas l’état de ses ressources, Maxou
tentera par forfanterie de se diriger vers Moosch et cette jolie
piste qui chemine dans la vallée.

Essayons Geishouse! Histoire d’admirer le paysage…

Pas un vélo ni devant, ni derrière moi! A croire qu’ils se sont
tous volatilisés dès potron minet…

Geishouse s’atteint assez facilement dès lors qu’on aperçoit
l’antenne relais sur sa gauche qui vous « remotive » à mi pente.

Geishouse et ses villas éparpillées jouit vraiment d’un cadre
paisible que l’on ne cesse d’admirer.

Comme il est déjà 10heures, Maxou choisira de raccourcir son
voyage par le Haag. Le Haag a cette particularité d’être tout près
de nous. A vol d’oiseau, seulement!

C’est donc un raccourci pour rejoindre le Grand Ballon.

En fait, la ferme-auberge du Haag est exactement à 6km depuis le
cimetière de Geishouse et la dénivelée de 473mètres soit une pente
moyenne de 7.8%.

C’est pourquoi, il faut prendre son temps et ménager sa
monture.

Primo, un début « casse-patte » jusqu’à la pancarte « Guigoz » où
l’on nous apprend qu’en 1997, 2000 arbres ont été plantés ici grâce
au lait pour bébé…

Deuxio, après la pancarte « Guigoz », un peu de répit où l’on peut
remettre quelques dents et gagner un peu de motricité…

Tertio, atteindre le « hibou sur totem » sur une sorte de place où
l’on peut entamer une danse du scalp autour et préparer sa dernière
couronne sans faire craquer les dents. Le hibou n’est pas très
effrayant; en revanche, la pente, si!

Reservez donc vos meilleures dents pour affronter ce dernier
raidillon d’où vous pouvez voir sur votre gauche la ferme-auberge
et sur votre droite « le gros Miko » du Grand Ballon.

Au Haag, il n’est pas interdit de s’offrir une tarte à la
myrtille et un grand crême avant que de rentrer par le Markstein et
Guebwiller.

105km, 1600 mètres de dénivelée. Et un petit 20 de moyenne à
l’arrivée. Tout juste bon pour ne pas redoubler!

La suite en images…

Geishouse-Haag-Grand Ballon

La montée au Grand Ballon par Geishouse et la ferme du
Haag est peu utilisée par les cyclistes.

Elle présente pourtant l’avantage d’être
agréable et à l’abri des voitures et des motos.

En revanche, la deuxième moitié du parcours entre
Geishouse et le Haag n’est pas en très bon état et la
pente atteint parfois 14 à 15%.

Chemin faisant, en abordant Thann, on ne peut manquer d’admirer
le travail aérien de cet hélico dans le vignoble



C’est à la sortie de Moosch que la
pente vers Gesihouse commence
Le Grand Ballon est bien en vue; on ne
risque pas de le manquer!
Au détour d’une courbe, Geishouse
apparaît déjà; ça met en confiance…

Mais Geishouse, comme Bourbach le Haut,
est un village en côte où on n’arrête pas de
monter…
Arrivé à hauteur du
cimetière, on peut admirer le village
L’habitat dispersé de Geishouse

Un dernier regard sur Geishouse pendant
l’ascension vers le Haag
Il convient à présent de
s’appliquer à gravir la pente
…Et regarder où on met ses roues
sur ce chemin peu roulant
Après avoir suivi un pente oblique
du Nord vers le Sud, on atteint ce totem qui porte une effigie de
hibou et qui annonce une dernière montée plus
rectiligne et plus forte vers le Haag
Le Haag est en vue là-haut entre
les sapins, on voit l’alpage…
Et Vélomaxou est très
content: il a des admiratrices en arrivant à la ferme
auberge!
Mais il n’y a pas âme qui vive
à la ferme…
Il restera une denière bosse pour
franchir le Grand Ballon
Retour par Goldbach…

Compter 4h30, 85 km et 1230m de dénivelée.

%d blogueurs aiment cette page :