Étiquette : retraite

Bon sang!

Bon sang! je ne dépasse que rarement cinquante kilomètres en ce début d’année. Aujourd’hui encore, j’ai du faire un détour à l’arrivée pour passer au-dessus de la barre.

La barre, c’est l’absurdité du 50 qui fait que selon qu’on est au-dessus ou en-dessous, on remplit sa mission, ou pas. Sur le vélo, je suis en mission avec moi-même. Pas question de rouspéter.

J’ai l’impression de ramer. Pas seulement dans les côtes. J’avais un vent de sud-ouest soutenu. Fidèle à mon principe qu’il vaut mieux l’avoir de face plutôt à l’aller qu’au retour, je l’ai affronté jusqu’à Angeot au km 24, c’est à dire à la moitié du parcours. La route est un exercice physique devenu sans autre intérêt que celui de son maintien corporel et mental. Il le faut pourtant pour ne pas être à charge trop tôt de nos assurances sociales. Déjà que Macron renâcle à payer nos retraites!…

Puis je suis rentré, j’en avais marre. Mentalement à Sentheim, je me suis rendu compte que je serais encore « court »; alors j’ai pris Bourbach et Rammersmatt. Huit pour cent Rammersmatt dans la dernière ligne droite, c’est bizarre, je semblais ne pas m’en souvenir. Une fois en haut, j’ai regardé ce qu’il me restait derrière sur la cassette…c’était bon. La psychologie du cycliste est primaire, j’en conviens. Il n’y a que la « niaque » qui compte.

Quand j’ai abordé les faubourgs de Thann, fier comme un bar-tabac, un rayon de soleil m’a fait un clin d’œil.

Une petite devinette pour terminer: savez-vous à quoi sert cet objet?

Moi je sais…

https://www.openrunner.com/r/9637714

Les retraités pas contents

9641fe181115a96c34fbe3e81d9380.pngMa chronique macroniste

C’est un billet du 13 novembre 2017 qui redevient d’actualité tant les médias s’intéressent au sujet des retraites.

Je le republie avec délectation.

Malgré moi, Macron a réussi à devenir mon président. Le président des riches.

Je l’ignorais, maintenant je le sais, je suis riche.

Plus riche que riche? je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que je ne suis pas encore assez riche pour m’exonérer de mes devoirs comme d’autres le font dans les Paradise Papers.

Je suis donc un riche couillon qu’on peut encore taxer sans vergogne pour renflouer les caisses sans fond de l’Etat.

Car figurez-vous que par un tour de passe-passe bercynéen, j’ai été versé à mon insu dans les 20% de ceux qui continueront à contribuer à la fameuse taxe d’habitation.

Je suis fier, je devrais être fier, et mon consentement à cet impôt doit être total depuis que j’ai appris que seulement deux sur dix d’entre-nous ont l’honneur suprême et le privilège de figurer parmi les bons cotisants au bien-être de la République.

Mais ce n’est pas tout, l’informatique est diabolique.

En même temps qu’elle permet aux heureux patrons de calculer d’un clic le coût d’un licenciement, elle permet aussi de savoir combien les bienfaiteurs de la taxe d’habitation vont devoir, en plus, casquer au titre de la CSG nouvelle réservée aux chers retraités.

Dans mon cas ce sera 750 euros.

A vos calculettes, c’est ici.

Ehpatant!

Va t-on devoir exporter nos vieux chez nos voisins?

Alors comme ça, y’a plus d’sous!

Mettez moi au pouvoir et je vous trouve 4 ou 5 milliards tout de suite.

Pas demain, tout de suite! par exemple ceux que Macron vient de filer aux riches.

En Allemagne, on a trouvé le remède au surplus de vieux, on les exporte!

Après tout, on envoie bien engraisser le veaux en Italie, alors pourquoi pas les vieux! Poursuivre la lecture de « Ehpatant! »

Les pigeons voyageurs

Les chirurgiens, les patrons de start-up, les retraités, les brasseurs de bière, les tailleurs de pipes de Saint-Claude…j’en oublie certainement. Il ne se passe pas une semaine sans qu’un corps social manifeste dans le pays.

La France est un immense pays de râleurs dès lors qu’il s’agit de toucher au porte-monnaie et à ce que l’on nomme les niches fiscales. Poursuivre la lecture de « Les pigeons voyageurs »

Le cyclotourisme bat en retraite

C’est un truisme: le cyclotourisme est devenu un sport de vieux.

A tout le moins celui de retraités actifs.

Dans son dernier bulletin (N°7 juillet 2012), le Comité Départemental de Cyclotourisme du Haut-Rhin (CODEP68) le constate, notre âge moyen continue d’avancer et nos effectifs de diminuer. Poursuivre la lecture de « Le cyclotourisme bat en retraite »

Moins de vieux à vélo, c’est possible…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Moins de vieux à vélo, c'est possible...

 » Ensemble, tout devient possible »

On y a tous plus ou moins cru.

En fait, ce slogan aguicheur ne visait qu’une petite caste
identifiée ensuite comme faisant partie de l’entourage
bling-bling du postulant.

Aujourd’hui, il n’est plus question de donner à la France une
image de farniente alors que les usines manquent cruellement de
bras.

C’est de façon caricaturale ce qu’il convient de retenir du
message donné car on sait bien que la désindustralisation n’a cessé
de croître au fil du temps et que la France est une grande friche
industrielle.

Il suffit de parcourir le bassin potassique en Alsace pour s’en
convaincre.

Maintenant que les caisses sont vides (pas
toutes)
, il est temps de retrousser les manches.

Comme en 36!

Enfin, petit à petit, le gouvernement de la République va
arriver à ses fins: il va y avoir moins de vieux à vélo sur nos
routes.

Qu’on ne s’y trompe pas, en repoussant l’âge légal de départ à
la retraite, nos gouvernants ne visent qu’une chose: faire en sorte
que moins de gens se baladent dehors sans rien faire d’autre que du
vélo.

Si l’on peut admettre que les riches se planquent dans des
paradis lointains sous un parasol en sirotant une limonade, en
revanche c’est une atteinte grave à l’ordre public que de voir
déambuler sur nos routes d’alertes quinquas en culottes
courtes.

En allongeant progressivement l’âge de départ à la retraite à 67
ans, l’opération ne peut être que salutaire pour le bien public
puisqu’elle va enfin permettre de résoudre le problème embarrassant
des vieux à vélo sur nos routes.

En les obligeant à faire autre chose qu’à emmerder le monde sur
les vicinales et à permettre enfin aux camions de doubler sans
ralentir et sans frôler la correctionnelle, les vieux cyclistes
vont débarrasser le terrain petit à petit au fur et à mesure qu’on
va les garder à l’usine plus longtemps.

La grande Fédération Française de Cyclo Tourisme (FFCT) dont le
staff et les membres  atteignent déjà l’âge canonique va donc
revoir sa stratégie de développement et de recrutement puisqu’elle
ne pourra plus compter sur la venue de nouvelles générations de
retraités aussi alertes dans ses rangs.

Elle ne s’y est d’ailleurs pas trompée en se résignant à
admettre de nouveaux adhérents septuagénaires munis de vélos à
assistance électrique (VAE) et à envisager aussi des ramassages par
car pour la montée des ballons vosgiens lors des brevets
montagnards.

Mais n’est-ce pas un combat d’arrière-garde perdu d’avance que
de vouloir maintenir coûte que coûte des vieux en forme en les
incitant à faire du vélo? et alors que nos protections sociales
sont exsangues?

C’est effectivement une question de société fondamentale qui se
pose.

Déjà les critères de pénibilité des emplois sont revus à la
hausse pour nous rendre cagneux plus vite et des cohortes de
professions à risques rechignent; parmi eux des travailleurs
postés, des voltigeurs, des camionneurs, des mainteneurs du
nucléaire…sans parler de tous les sans voix et sans grade qui
n’ont personne pour les représenter.

Après avoir taillé en pièces notre système de protection
sociale, avec le déremboursement des médicaments, la fermeture des
hôpitaux jugés « non rentables », le non renouvellement des
personnels hospitaliers, l’organisation d’une médecine à deux
vitesses privilégiant les plus riches, notre Président peut
effectivement se prévaloir d’un bon bilan économique.

Il a bien fait le job.

On pourra lui offrir un vélo.

En se cotisant.

La fin du monde

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La fin du monde

maxi

Ce matin, j’ai mis mon vélo dans le coffre de la petite voiture
familiale qui parcourt 4000km par an.

En cause un contrôle technique obligatoire tous les deux
ans.

Faut pas le rater celui-là: 90 euros et confiscation du
véhicule!

Une façon de redécouvrir le vélo pour rentrer chez soi ou pour
aller à son travail après avoir déposé son véhicule.

Evidemment, d’autres plus inventifs se font accompagner par un
autre véhicule…Une façon d’accroître la pollution citadine.

En attendant, la croyance des automobilistes en leur moyen de
transport est mise à rude épreuve avec la pénurie de
carburants…une pénurie causée par les « événements » comme
le signale pudiquement la grande surface « CORA » en panne
de « sans plomb 95« .

Une croyance encore plus malmenée face à la perspective de la
raréfaction des combustibles fossiles qui se profilera d’autant
plus vite que la Chine s’engouffre massivement dans le tout
automobile. Les ventes de voitures en Chine ont
bondi de 44% en 2009 avec 13,5 millions de véhicules vendus

(Le Monde)
.

La France, de son coté, tarde et tergiverse pour mettre en place
des alternatives à la voiture…C’est ainsi qu’elle importe
massivement actuellement du carburant pour « faire comme
si »
ses raffineries arrêtées tournaient
normalement…L’essentiel étant de ne pas froisser les Français qui
veulent aller en vacances malgré tout…et pouvoir en revenir!

Les petits détaillants de Total font grise mine: le
grand pétrolier les a abandonnés depuis plusieurs semaines en
laissant les cuves vides. C’est fâcheux pour l’image de
Total.

Un bon point cependant, la hausse des PV pour infraction au
stationnement! Il est vrai que l’amende était si peu chère et si
peu dissuasive (11 euros) que beaucoup préféraient ne plus payer le
parcmètre. A ce jeu pervers, on ne sait pas si nos députés sont
soudain devenus écologistes ou s’ils veulent faire rentrer l’argent
plus vite dans les caisses de l’Etat…

Passer à 15 euros est encore une faible hausse pour inverser la
tendance du tout voiture en ville. A 50 euros, on verrait fondre
rapidement tous ces véhicules qui encombrent trottoirs et bandes
cyclables…et notre Ministre de l’Economie se désespérer de voir
fondre ses recettes de poche.

Notre ami Urbanista croit même pouvoir annoncer la
fin du monde lorsque la voiture disparaîtra. Mais selon lui
 » tout comme l’insecte survivant au cataclysme,
le vélo sera toujours là lorsque les combustibles fossiles auront
disparu…

La Fub conseille des antivols en U pour nos vélos.

Il faut croire la Fub sur parole tellement son analyse est
fouillée.

Les meilleurs U sont les plus grands… et les plus lourds
aussi!

Si grands et si lourds qu’on ne sait pas comment les emporter
sur nos petits vélos de 26 pouces.Ils ne rentrent pas dans le
cadre!

Alors Maxou phosphore…sur un antivol autoporté.