Les potins du lundi


Pour ceux qui veulent s’entraîner à Paris-Roubaix. Montée de Westhalten-Osenbach. Sinon Gueberschwihr c’est bien aussi, c’est plat

Paris-Roubaix

Réflexion entendue de la part du commentateur de la 3…à 20 km de l’arrivée…

Comment fait-il Peter Sagan? oui, comment fait-il Peter Sagan pour distancer neuf durs à sa poursuite?

On n’a pas eu la réponse.

Toutes les suppositions sont permises.

C’est ça qui plait: ne pas avoir de réponse aux questions posées par la compétition cycliste.

Je change de sujet

Le monsieur entre, sa bécane à la main.

D’un air décidé, d’un ton réprobateur, « il a plus de puissance!… »

L’impuissance, c’est le nouveau mal qui frappe la vélocipédie.

Tout le monde en parle et le vélo à assistance est devenu le produit phare du commerce de cycles.

Quand l’impuissance vous frappe en pleine côte, il ne reste plus qu’une solution, sauter en bas de la bécane sans dévaler le talus.

Au jeu du qui-perd-gagne, le kiné perd et le vélociste gagne

Pour en revenir à ce nouveau genre de mobilité assistée, il faut en convenir, aux problèmes articulaires des cyclistes se succèdent les problèmes électromagnétiques du vélo.

Les vélocistes, disons-le, sont un peu démunis.

Après avoir vendu les bécanes, il faut maintenant se coltiner le service après vente.

Mais comme ce nouvel eldorado laisse apparaître un renouveau dans le commerce du cycle plutôt en berne, alors il faut bien s’adapter.

J’en parlais encore il y a peu avec un professionnel, tous les publics sont attirés par le vélo assisté.

L’assistance en France, on aime ça.

Chez les jeunes, on me dit « ils sont touche-à-tout, ils ne veulent pas se décarcasser trop longtemps sur le vélo et pouvoir faire l’after vélo. Un peu comme la troisième mi-temps au football ». Alors on se met à l’électrique.

Même les marcheurs, pas ceux de Macron, mais ceux du Club Vosgien se mettent à la chose cycliste! Ils viennent, en douce, voir en vitrine l’engin démoniaque qui érode les chemins plus vite que les brodequins.

Mais le gros du bataillon des acheteurs potentiels, les marchands savent où les trouver: à la semaine fédérale d’Épinal l’été prochain.

L’auguste pèlerinage atteint son âge canonique et les inconditionnels du deux roues songent aussi à se motoriser.

Gageons que le marché de l’électrique n’en est qu’à ses balbutiements!

Publicités

2 réponses sur « Les potins du lundi »

  1. En parlant de Paris-Roubaix, j’ai une triste pensée ce matin pour le très jeune coureur belge, Michael Goolaerts, tombé hier sur les pavés et dont je viens à l’instant d’apprendre la mort…

  2. Quant aux vélocistes passionnés de cyclisme qui se mettent à vendre du VAE parce que le client est là mais qui préféreraient de loin vendre de vraies et belles bicyclettes, ils me font penser aux médecins qui se mettent à l’homéopathie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s