Jour : 25 novembre 2018

Balade dominicale

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un gilet jaune en perdition

Je pars toujours à l’aventure de chez moi.

Une aventure de deux heures.

Et puis je rentre, l’aventure terminée.

Je repasse sur des lieux connus et pourtant ma curiosité trouve toujours matière à satisfaction.

Avant Hirnelestein, j’ouvre un chantier de mécanique.

C’est rare.

Le grand pignon ne passe pas.

Je décale la butée fin de course…je détends le câble…bref, je patauge.

Enfin ça marche.

Hirnelestein, je grimpe l’escalier.

Morne plaine.

Je pousse jusqu’à l’Amselkopf.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis je me laisse descendre jusqu’aux mines.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Steinbach puise son eau dans un puits de mine et la déferrise avec du manganèse.

En 1870, les Allemands avaient rouvert la mine et envoyaient de l’eau polluée aux habitants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Donnerloch

Je m’arrête au chantier des Trolls au puits du Donnerloch, puis à coté de la cabane en bois cordé, je visite une galerie d’une vingtaine de mètres de long grâce à ma lampe de casque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
pas trouvé de pépite!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mon canasson patiente
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
cabane bois, béton et mermiculite

Je traverse la Croisière.

Les Gilets décroissent.

Je termine par ma visite de ligne 63 kV Luetterbach-Thann.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités

La fin en vue

41RKXsmk3AL._SX312_BO1,204,203,200_Énigmatique titre.

C’est pour mieux attirer les regards.

C’est la fin de l’année qui est en vue; les challengers voient arriver le terme de leurs exploits à vélo et d’autres la confirmation de leur déclin irrémédiable.

L’âge aidant, je m’en fous un peu.

J’écoutais hier à la radio le généticien Axel Kahn parler de sa passion pour la marche.

Il s’enflammait de ses exploits passés et des sommets atteints.

Puis un jour qu’il ambitionnait de grimper 2000 mètres, il déclara forfait à 1300 mètres.

Plus de jus!

Depuis, il s’est rabattu sur les îles, des chemins plus à plat.

Il publie « Chemins » chez Stock sur les traces du marcheur Jacques Lacarrière qui avait publié « Chemin faisant »

 

Je sais que ces comptes d’apothicaire déplaisent à quelques-uns de mes lecteurs, alors je ne vais pas fanfaronner.

img_0001
Mes carnets de balades, illustration d’une pathologie énigmatique et chronique depuis les calendes grecques

Je garderai donc pour moi ma fierté d’avoir visité de beaux paysages et d’en avoir témoigné ici et en même temps, comme dirait l’autre, réalisé un score honorable sur mes compteurs kilométriques.

Tout ce que je grignote à présent sur le vélo d’ici le 31 décembre, c’est du bonus.