Jour : 9 novembre 2018

Nos églises

img_8367
Dans cette église là, les sonneurs ont cessé d’exercer. C’était un exercice éreintant peu récompensé avant l’au-delà…

Elles sont à nous.

Ce sont nos églises, indépendamment de nos chapelles.

On a hérité alors faut faire avec.

Je connais des mairies exsangues qui peinent à entretenir le monument aux morts.

Alors l’église…

Quand une tuile se fend, c’est la tuile pour réparer, là-haut.

En plus faut tout mettre sous clé si on souhaite éviter le vandalisme.

Pas facile à Dieu de reconnaître les siens.

 

Publicités

Faut-il décroître?

illusdruilhe.jpg

Je m’amuse avec ce sujet qui mobilise de grands économistes.

Il est très compliqué dès lors qu’on sait tous que tous nos paramètres de santé économique reposent sur un dogme, celui de la croissance.

Croire à la décroissance est de nos jours très mal vu.

J’avoue moi-même ne pas être un modèle du genre quand j’achète sous forme compulsive toutes sortes de gadgets électroniques vite abandonnés.

Mais enfin, mes vélos durent plus que de coutume parmi mes confrères.

img_1729
Mon vélo quotidien résiste à l’obsolescence programmée. Il va aller manifester avec les gilets jaunes le 17 novembre histoire de montrer l’exemple

Certains alter-mondialistes militent pourtant pour un autre modèle, celui où nos biens se suffisent et ne se déprécient pas.

C’est le sens de cette dénonciation contre l’obsolescence programmée de  nos sociétés modernes qui veut qu’on jette nos objets de consommation jugés irréparables au bout de quelques années.

Machine à laver, grille-pain, montre, téléphones…et vélos, tout y passe…et nos déchetteries croulent sous la charge.

Je ne parle pas de la voiture sans cesse améliorée d’une année à l’autre pour nous donner l’envie d’en changer.

Du coté des politiques, très peu se battent pour la décroissance.

Même pas les communistes qui jadis encourageaient un productivisme forcené comme au temps des soviets!

Les hommes politiques savent que notre seul modèle capitaliste repose sur le développement, c’est à dire la production de biens d’équipement et de consommation procurant emplois et augmentation des richesses.

Les États sont aussi très friands de croissance; sans elle, impossible d’assurer un niveau de chômage bas et des rentrées fiscales conséquentes.

Imaginons que le mouvement des gilets jaunes, hétérogène et apolitique, réussisse son offensive consistant à bloquer le pays, ce dont je doute…

Rapidement, l’État va perdre des rentrées de taxes…et le déficit va donc s’aggraver par voie de conséquence.

Moins d’essence vendue= moins de taxes perçues

Cette équation là ne peut perdurer puisqu’il faudra bien reprendre sa voiture le lendemain.

Le seul qui pourrait tirer son épingle du jeu dans ce jeu absurde serait celui qui, comme moi, ne craint pas de parcourir chaque jour 30 bornes à vélo!

Tous les biens de consommation non vendus par suite du blocage « gilets jaunes »organiseront mathématiquement une baisse de 20% pour l’État correspondant à la TVA des produits courants non vendus.

Mais direz-vous, ces produits non vendus seront vendus le lendemain ou le surlendemain, alors à quoi bon!

Une véritable décroissance devra cependant intervenir un jour ou l’autre lorsque la planète aura fini de piller ses ressources.

Oui, il existe une finitude des ressources sur notre terre malgré les slogans imbéciles qui prônent  le développement durable.

Ce n’est pas vrai, le développement n’est pas durable.

Aucune loi ne le démontre.

Pour organiser une véritable décroissance, il faudrait que les plus riches d’entre-nous économisent euro après euro et les convertissent en or, seule valeur refuge que la banque ne peut faire fructifier.

Seul problème: les plus riches d’entre-nous n’ont aucun intérêt à casser le système économique dont ils profitent.

Grassement!

Nos chers petits Monsters

55b851a9c4bac32475f04d9603066ca2Enfoncez vos crocs dans une canette de MONSTER Energy, la boisson la plus diabolique de la planète. Dans notre labo nous avons concocté une double dose de notre mixture tonifiante – âmes sensibles s’abstenir. Bourrée d’énergie, avec ses 500ml elle tape en plein dans le mille et rechargera vos batteries jusqu’a deux fois plus qu’une boisson énergisante classique de 250ml. MONSTER , une boisson puissante mais a la saveur douce que vous consommerez furieusement.

C’est la pub de Monster.

Voila pour le bon coté de la chose.

Du mauvais coté, ça donne ceci…

Je cours derrière le plus grand de la bande, la canette à la main.

Il se retourne.

Il a compris.

Je viens lui apporter la canette vide de Monster qu’il a délicatement oubliée derrière le buisson du square public.

L’ado mesure bien deux têtes de plus que moi.

T’as oublié ça!…

C’est pas à moi…

Ne mens pas! je t’ai vu!

Moi c’était une rouge…je l’ai dans mon sac…feint-il en désignant son sac à dos

Montre là moi!…

A court d’argument, il consent à reprendre sa canette et s’en va avec ses copains rejoindre le collège tout proche.

df048f5d2726bf834c525dd6cb570b61
existe aussi en rouge

Notre jardin public d’enfants est jonché d’emballages, canettes, paquets de cadeaux, de chips et ça me désespère de voir notre jeunesse désœuvrée qu’on laisse sortir des inter-cours des heures entières au lieu de les faire travailler en permanence.

Je dois l’avouer, je refuse de baisser les bras et le laisser-faire de nos semblables qui préfèrent battre en retraite devant tant d’incivilités qui nous pourrissent la vie. J’en connais les risques notamment celui de « se faire casser la gueule ».

Le smartphone à la main, ils surveillent l’heure, squattant les balançoires des petits.

Il est 34, il faut y aller, dit l’un…et ils partent nonchalamment.

La boisson énergisante Monster est à la mode avec l’effigie de ses trois griffes sur la canette.

Coca en baisse de popularité s’est alliée à la marque américaine (selon les Echos).

Monster Energy sponsorise en majorité les sports auto/moto (WRC, Moto GP, BMX…). Monster fabrique également des vêtements et accessoires à l’effigie du logo de la marque (Wiki)

Voici ce que dit la pub Monster en petites lettres…

Teneur élevée en caféine, déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes ou allaitantes ou aux personnes sensibles à la caféine (21mg/100ml).