Jour : 24 juin 2019

Alkmaar, le culte du vélo

vélo cargo

Je me suis arrêté devant la vitrine du vélociste d’Alkmaar (Pays-Bas). Les cargos étaient exposés sur le trottoir. Ces engins utilitaires surprennent en France et surtout ils ne sont nullement convaincants. On leur trouve aisément tous les défauts, peu maniables, pas faciles à garer,…et pourtant il suffirait d’en encourager l’usage pour qu’ils se développent.

Un commerce en cycles aux Pays-Bas ne ressemble pas au commerce français. Aucun vélo de course, aucun VTT, mais des vélos de ville avec ou sans assistance.

la firme allemande Riese et Müller présente des machines inconnues en France (voir le catalogue RetM)

Comparaison n’est pas raison. L’usage du vélo y est facilité et encouragé de par ses concentrations urbaines, sa densité d’habitants, son territoire plat…et sa culture vélo légendaire. Une culture vélo imprégnée dans les politiques d’État.

Les potins du lundi

La fête de la musique à Wittelsheim (Haut-Rhin), une fête populaire célébrée dans des milliers de communes chaque année depuis 1982

Le 21 juin 1982, un certain Jack Lang donne le coup d’envoi de la fête de la musique. Le Ministre de la Culture de François Mitterrand répond à l’idée de Joël Cohen d’instituer des Saturnales lors des solstices d’été et d’hiver.

Le 21 juin est depuis fêté chaque année avec le concours des communes. C’est devenu une institution populaire, aussi populaire que le 14 juillet. La fête de la musique c’est aussi une reconnaissance pour toutes les musiques et les musiciens, une occasion fraternelle de se rencontrer.

Je vais de place en place pour écouter des formations qui laissent la place à toutes sortes de musiques.

Vendredi, j’ai terminé par un orchestre de rock à l’Espace Grün de Cernay. A minuit, le public était déjà clairsemé, mais la musique était bonne. Impossible d’aller au bout: les bénévoles peu respectueux des artistes se sont mis à plier tables et bancs avec fracas. La fête était terminée.

Alors comme ça la semaine s’annonce caniculaire (très fortes chaleurs le jour et la nuit pendant au moins trois jours consécutifs). J’en frissonne déjà. De peur. On se souvient trop de août 2003 avec 15.000 morts recensés en France et des températures ayant dépassé 40°C. J’étais alors à Aix en Provence pour mon travail. Même des douches fréquentes ne suffisaient pas à nous débarrasser de cette transpiration poisseuse. La France s’est particulièrement distinguée lors de cet épisode pour son imprévoyance à l’égard des populations fragiles et ce sont nos pompes funèbres qui se sont aperçues de l’ampleur des décès. Il était trop tard. La France était en vacances, nos vieux pouvaient attendre…

Cette semaine on annonce jusqu’à 43 degrés!

Fini de rire et de faire le clown sur un vélo, il faut au contraire rester à l’ombre et boire. De l’eau.