Jour : 14 juin 2019

Tour républicain

La croix républicaine de Thann.J’y accède par l’ancien cimetière israélite. Le chemin est bétonné mais sacrément difficile jusqu’au relais hertzien.

Je savais qu’il allait pleuvoir. J’ai donc pris un chemin pas trop éloigné avec le VTT.

C’est sympa comme parcours, le plus dur est en premier. Grimper à la Croix de la Résistance Républicaine qui surplombe Thann.

Thann, j’ai forcé sur le piment vert pour exciter les pixels. Ils ont réagi comme il se doit.

Une fois là, se laisser guider jusqu’au carrefour du Roi de Rome et rejoindre le Plan Diebold.

le bûcheron qui empile aussi haut prend des sacrés risques si un môme grimpe la-dessus

Un peu de goudron jusqu’au Hundsruck et rejoindre le monument du Premier Bataillon de Choc.

je sais que Pierre Brunner déteste qu’on salope les panneaux. Beaucoup d’anglo-saxons. Normal, chez eux, y’a pas de cols

C’est tout. Il n’y a plus qu’à se laisser descendre au refuge du Hochburg, puis à Rammersmatt.

Transhumance pullman sur deux étages
Patou à fait content, le maître lui retire ses moutons
Pas toucher à la Vierge, c’est aux bûcherons
La Vierge est effarouchée d’apprendre la nouvelle
Le haut du bourg s’est fait refaire le panneau
Mary a oublié la gamelle du chien (made in Holland)
C’est bon, le ménage a été fait

Prendre le sentier botanique coté Bourbach et rejoindre l’oratoire au Eichwald.

La flotte arrive de Belfort sans prendre de raccourcis
Avis aux connaisseurs!
J’en ai compté vingt. Combien de sans papiers? que fait la police!

Pour finir en douceur, le tour du lac de Michelbach.

Elles se méfient de l’intrus sur son vélo

28km et 550m

https://www.openrunner.com/r/10101720

Mon vélo, président?

Mon vélo à bacchantes m’a fait la confidence: compte tenu de son âge, il veut bien faire président plutôt que de visiter les champs de tulipes

Plus grand, je veux faire président. Tous les mômes rêvent un jour de ça. Pas encore les vélos!

Quand on devient vieux, on peut réviser ses vœux d’enfance. Car on a vu défiler un quarteron de postulants-présidents qui ont réussi l’examen de passage et qui rapidement se sont discrédités pour gouverner au centre. Au centre de quoi? au centre du vide?…Le plus faussaire fut sans conteste Mitterrand qui a su entuber la gauche mieux que tous.

Pour moi De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Macron. Sept présidents, ça calme!

De Gaulle, le Grand Charles, c’était la grandiloquence, les trémolos. Pompidou, la bagnole. Giscard, le laitier et l’accordéon. Chirac, y’a les odeurs. Sarko, le Karcher. Vous aurez remarqué, les deux derniers cités puent la droite à plein nez.

Aucun ne m’a convenu. Je dois être rebelle à tout ce qui est présidentiel! Pourtant en Alsace on a coutume dire « on ne dit pas du mal d’un président »; quel qu’il soit et y compris le président du club pétanque. Le dernier, Macron, aurait du profiter de ma bienveillance revendicatrice: non! Je le déteste tout autant que les autres.

Mieux vaudrait donc qu’on ait un roi comme chez les Belges; le roi a un énorme avantage sur le président, il fout la paix à ses sujets.

Quand on déteste son président, alors on cherche…on cherche ce qui pourrait lui disconvenir. Il faut admettre que le président Macron a la fâcheuse tendance à prendre le contre-pied de mes opinions. Pourtant, sexagénaire accompli, les organismes de sondage classent les jeunes vieux parmi les bienveillants aux mesures de LREM incarnées par Macron 1er.

Moi je n’ai pas besoin de chercher longtemps, tout me déplaît.

D’abord les privatisations: je suis contre. C’est pour ça que fissa hier soir j’ai voté la pétition en ligne d’ADP…et ça n’a pas bugué. Même les Amerloks n’ont pas osé privatiser leurs aéroports, c’est dire! Après les autoroutes avec Vinci qui se goinfre avec notre pognon, non!

L’autre sujet tendance et très parisien, c’est la PMA. Je suis…contre. Ça me révulse qu’on légitime des gosses sans père…et bientôt avec deux pères.

Les impôts? fastoche: je suis contre le fait que Macron vole le pognon des retraités. Il m’a déjà pillé plusieurs fois le compte en banque et je sais m’en souvenir.

La maternité et les Urgences de mon bled ferment: je suis contre.

L’âge d’équilibre de la retraite, la suppression des régimes particuliers, je suis…contre!

On n’est pas sortis de l’auberge.

Allez hop! je sors le VTT avant la pluie car je ne suis plus bon qu’à ça, la France pousse ses vieux dehors. Comme elle peut.

Je classe en humour. Mais pas trop.

Addendum: un de mes grands fidèles lecteurs me parle de Hollande…Oui, j’ai séjourné en Hollande quelques jours. Mais il pointe surtout le fait que j’ai oublié Hollande parmi les présidents cités. Je ne l’ai pas fait exprès. Il est vrai en revanche que Hollande avec sa gauche molle n’a pas imprimé nos mémoires.