Les derniers potins du lundi


Ce fut une belle histoire.

J’arrête en douceur. D’abord les Potins du lundi.

Mes lecteurs n’en verront rien, car mon intention est de m’éclipser doucement. L’été revenu, la torpeur est idéale pour s’absenter.

Ce sera donc le 249ème et dernier lundi de mes Potins. Presque cinq années!

C’était pour moi un espace pour parler de tout, un peu, et de n’importe quoi, des choses que j’avais à cœur, de mes convictions, de mes doutes.

Ce blog créé en 2006 n’est plus vraiment au goût du jour. J’en conviens. Sur la toile aujourd’hui, c’est la chaîne Youtube qui cartonne en terme d’audience. Il faut bouger beaucoup trop pour construire ce type d’outil de communication…et avoir du grain à moudre.

J’ai conscience que mon modèle rédactionnel n’est plus en phase avec les générations plus jeunes. Vouloir être un généraliste du vélo est devenu beaucoup trop compliqué lorsqu’on est seul. Il existe les militants d’un coté, engagés dans des combats pro-vélo aux perspectives incertaines et, de l’autre, le loisir sportif à vélo sans oublier la niche du voyage à vélo, et toute son implication dans un processus de marchandisation qui conjugue à la fois fatalement voiture et vélo. Je ne parle même pas du train tellement il est dissuasif de l’employer. La segmentation du marché du vélo en de multiples formes de pratiques est difficile à suivre. Rien que sous le générique VTT, les déclinaisons sont nombreuses, l’enduro, la descente et l’all mountain, le freeride,…et maintenant le gravel qui vient brouiller les pistes.

Les cyclos d’antan y perdront leur latin.

L’audience de Vélomaxou depuis 2012.

Mon audience subit une érosion lente depuis 2014, il faut assumer ce déclin.

Mes contemporains semblent de plus en plus s’éloigner de mes préoccupations initiales. Je ne me sens plus en phase avec le quotidien, cette immédiateté, cette brutalité, cette vulgarité qui s’empare de la sphère internet et des réseaux sociaux.

Si tu n’es pas trash, tu es has-been.

Je ne veux pas combattre tous ces tissus de mensonges, de populisme extrême. Je préfère me retirer sur la pointe des pieds. Laisser le champ à cette vox-populi vociférante qui ne promet rien de bon pour la suite.

L’exemple nous est donné avec cet incroyable fanatisme des antivax et des complotistes de tous poils, cette violence verbale radicale sans nuance.

Les tranches de vie se superposent. Elles diffèrent souvent l’une de l’autre et il faut savoir passer de l’une à l’autre. Sans regrets. J’assume donc cette évolution. Mon investissement vélo a souvent été chronophage surtout si on y ajoute mes récits, mes compilations d’images. J’éprouve le besoin de lever le pied et de passer à autre chose. Il y aura des sensations de vide sans doute, comme une dépression, de devoir s’éloigner de son lectorat. Mais ne vaut-il pas mieux s’arrêter en douceur que d’attendre une chute brutale liée à un évènement imprévu et incontrôlable? Je plains ces grands ultras du vélo et de la toile qui du jour au lendemain sombrent. Se relever doit être difficile.

En matière de pratique du vélo, force est de constater que je suis, naturellement et fatalement, sur le déclin. Je suis obligé comme beaucoup de me rabattre sur des choses moins exceptionnelles, plus modestes et en même temps moins singulières. Il faudrait inventer des maisons de retraite pour cyclistes comme il en existe pour les comédiens. Sur le plan du vélo militant, j’ai donné, même beaucoup donné. Force est de constater que la France politique et associative a zappé sur le vélo. Culturellement, le vélo fait toujours beau dans les revues et instille une touche écolo. Mais en réalité, les infrastructures à l’allemande ou néerlandaise qu’on a pu rêver sont restées un vœu pieu. Au lieu de véloroutes, on a eu droit à des bricolages, des tentatives sans lendemain, des promesses électoralistes …La faute a des politiques tétanisés par la crise automobile qui se dessine à l’horizon et le désespoir des marques dont le marketing tente de prolonger la survie de ses modèles à coup de 4×4 et de SUV gloutons pour la planète pour attendre l’avènement du tout électrique salvateur.

L’heure est donc à présent à la voiture électrique et accessoirement au vélo à assistance. L’un n’allant pas sans l’autre.

Laissons donc les spécialistes de la chose s’exprimer sur la toile. De nouvelles mobilités naissent et les jeunes générations vont se les approprier avec brio.

Il reste ma peinture. Celle sur laquelle je me projette ces prochaines années. Moins énergivore que le vélo.

9 réponses sur « Les derniers potins du lundi »

  1. Analyse lucide et à laquelle je souscris. Notre génération a vécu. J’ai cessé ma collaboration avec « L’Alsace » après 51 années de fidélité, un peu pour les mêmes raisons. Bonne semaine à toi.

    Prosper

    J'aime

  2. Bonjour, un peu triste de voir finir cette chronique. Je suis un abonné de 2 ou 3 ans, j’aimais bien vos prises de positions, mais j’ai beaucoup appris sur le vélo, découvert d’autres blogs. Je vous remercie et vous souhaite de tout mon coeur des succès dans votre activité de peinture.

    J'aime

  3. Bonjour Maxou
    Voilà la mauvaise nouvelle du jour… Je te suggère encore un petit effort : 249 ce n’est pas un chiffre ça ! 250 ce serait mieux, non ? 🙂
    Plus sérieusement, on ne peut que te donner raison sur toute la ligne. Mais ta rubrique va beaucoup me (nous…) manquer. Je te remercie pour toutes ces infos et remarques toujours pertinentes sur le loisir que nous aimons tous !
    Avec mes meilleurs voeux pour tes activités futures !
    Cordialement
    Charles

    J'aime

  4. Bonjour,
    Quel dommage, ça va nous manquer, c’était souvent de la bonne humeur le lundi matin.
    Nous suivrons tes pérégrinations vélocyclopédiques « musclées » avec toujours autant de plaisir.

    J'aime

  5. Bonjour Max
    Dommage , j’aimais bien te lire , mais comme je te comprends !
    Notre génération a vécu une époque formidable sur le vélo , je ne suis pas sûr que
    nos successeurs soient aussi gâtés . En attendant continue à pédaler en prenant du
    plaisir même si ça va moins vite.
    Peut-être à un de ces jours au sommet d’un col !
    Cordialement .
    Serge C C : 3163

    J'aime

  6. Cher Max
    Quel dommage !!! Vous aller beaucoup me manquer tant vos potins étaient pertinents.
    Bien qu’étant loin de l’Alsace que j’ai découverte lors d’une semaine à vélo en 2009, j’ai toujours eu plaisir à vous lire. Je crois avoir toujours été en phase avec vous, il est vrai que nous sommes de la même génération. Nous avons le même ressenti sur la société actuelle qui se délite à vitesse grand V. L’avenir est sombre pour nos enfants.
    Et rassurez vous; vous n’êtes pas le seul à décliner. C’est un constat peu réjouissant mais inéluctable. Quand je pense à cette merveilleuse semaine que j’ai passé en Alsace guidé par vos concitoyens de différents clubs, je serais bien incapable de la refaire aujourd’hui.
    Je vous souhaite le meilleur et le plus longtemps possible.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s