Mater dolorosa

Je m’arrête devant la mère de douleur à Schweighouse, là où la municipalité a mis ses containers à verres.

Occasionnellement l’endroit sert aussi aux cyclistes venant de Mulhouse pour soulager les vessies impatientes.

Mais si l’on fait abstraction de ces nécessités terrestres, le calvaire est de belle facture et il en a vu d’autre.

le serpent de la tentation au pied de la croix…et quelques clous en trop

Bon je repars.

Comme je ne veux pas retirer les gants trop durs à remettre, je photographie Aspach avec la langue…

cliché pris avec la langue

En fait une fois à la maison je découvre qu’avec un iphone, on peut déclencher la photo avec les touches plus/moins du haut-parleur.

attention en traversant la 4 voies RD1066 aux étangs de Cernay. ne pas se rater!
%d blogueurs aiment cette page :