Étiquette : Schweighouse

Avant la pluie

la récolte de betteraves, rare dans nos contrées

Elle était annoncée. Alors je suis parti en début d’après-midi. Deux heures de VTT suffiront.

Chêne de Schweighouse, trois fois centenaire
il nous enterrera peut-être…
Après les incendies du Sundgau, la palissade du relais de Schweighouse est en réparation. Une pure coïncidence?

https://www.openrunner.com/r/10547295

Pourquoi s’en prendre aux antennes-relais?

antenne de Schweighouse. Les vététistes sont nombreux à passer au pied pour rejoindre le lac de Michelbach

Vous l’avez vu dans la presse, quatre antennes relais hertziennes de téléphonie ont été vandalisées par des incendies dans le Sundgau. La dernière en date est celle en haut de la côte de Traubach que les cyclistes connaissent car la montée est sévère et l’on a le temps de voir le paysage.

Mais enfin, pourquoi détruire ces antennes que les zones rurales ont attendu parfois longtemps afin de ne pas être dans une zone blanche sans réseau?

Peut-être le fait d’électrosensibles qui ne supportent pas les champs électromagnétiques? Notez que c’est idiot de détruire les relais puisque vos téléphones vont émettre à pleine puissance pour tenter de joindre un relais plus éloigné.

Quoi qu’il en soit les exploitants ne font pas beaucoup d’efforts pour surveiller leurs installations. J’en veux pour preuve que le relais de Schweighouse/Thann est en péril.

Antenne de Schweighouse, la palissade n’a pas survécu depuis la chute d’un arbre. Depuis le vandalisme a fait son œuvre. On y entre comme dans un moulin (image 1 juillet 2018)

Plus de palissades depuis longtemps. On a l’impression que cet ouvrage est abandonné. Dès lors ne pas s’étonner si des vandales viennent achever le travail!

le dépeçage a déjà commencé (image 1 juillet 2018)

Balade ordinaire

Les chemins sont détrempés, il faut choisir les sols damés

Après une accalmie de pluie, j’ai pris la poudre d’escampette. Et j’ai fait parler la poudre modestement.

le parcours du jour

L’employé me confirme qu’il ne reste plus que dix centimètres avant que le niveau du barrage n’atteigne son trop-plein.

le trop-plein va entrer en action

Puis je file le long de la Doller qui est bien agitée.

Je contourne Schweighouse par son parcours de santé et je me réfugie dans le sentier de la…poudrière. Vous voyez il y a une histoire de poudre aujourd’hui!

Inévitable traversée de la N66. A 16h20, c’est aussi le trop-plein de voitures, il ne faut pas rater sa traversée.

Un blockhaus que je ne connaissais pas au km 18.8. Un étroit goulet pour pénétrer, je renonce pour aujourd’hui

L’autre point noir, c’est la traversée de la zone commerciale Leclerc…

J’ai mes trente bornes, c’est assez pour moi.

https://www.openrunner.com/r/9634154

C’est l’été

Ne pas se laisser gagner par la morosité. Quand je n’ai pas envie de vélo, je stresse car au fond de moi-même, je crains de sombrer dans la paresse. La paresse physique. Il me faut donc un joker. Mon joker c’est le VTT. Je me dis si la motivation ne vient pas, tu rentreras au plus court. Finalement j’ai fait trente bornes comme un jour normal.

J’ai commencé par un escalier inconnu, celui qui mène au-dessus de Vieux-Thann. J’ai donc porté le vélo et ça m’a mis en température.

Je commence par les escaliers
Sympa le chemin au-dessus de Vieux-Thann avec les ombres portées
Je pars à Cernay en longeant la Thur jusqu’aux haras
Une chaleur incroyable en ce 16 février

Après: la routine.

Direction Schweighouse
parcours de santé de Schweighouse

J’ai fini par m’inviter chez les Gilets Jaunes à Burnhaupt. J’ai pris un siège, j’ai regardé les voitures passer. Puis j’ai repris la route.

Je me suis installé et j’ai taillé bavette avec les gilets jaunes. Puis j’ai repris la route.
J’ai grimpé dans la forêt et débouché à Aspach-le-Haut
Mon parcours du jour

https://www.openrunner.com/r/9582819

Histoire ordinaire à VTT

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je commence par les champs à deux pas de chez moi.

La nature est ordonnée, les surfaces délimitées au cordeau, les coupes réglées et les bottes de paille dispersées avec méthode.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un étang et sa quiétude

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais ce qui est détestable non loin de là, c’est un dépôt sauvage qui a surgi.

Mon VTT en profite pour piquer un roupillon.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le pollueur a abandonné son tapis de Sandero, mais pas la Sandero

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Etang de Cernay, ça ne s’arrange pas.

Je m’interroge toujours sur la sociologie de ces individus.

Sont-ils à ce point désocialisés pour passer un bon moment au milieu de leurs prores ordures?

Je ramasse tout ce que je peux et je dépose au bord de la nationale.

Le gérant de l’étang de pêche me dit que parfois la ville de Cernay procède à des ramassages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Même les petites cuillères et le briquet sont restés en place

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans le pack de bières, une canette restante

Ces types là reprennent-ils la route ensuite?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’adore. Vous savez où c’est ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette tour me donne le vertige.

L’hiver dernier, un arbre est tombé sur la palissade.

Rien n’a été réparé.

Les ouvrages sont ouverts à tous…et on trouve sur les chemin des étiquettes SFR d’identification des câblages!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est la France poubelle en péril.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Même les cygnes font l’autruche pour ne pas voir ça.

Schweighouse-Thann

 

J’ai tangenté Schweighouse par le nord.

Le village semble plus ramassé.

Normal, ce qui apparaît c’est son cœur, avant les extensions dues au temps qui passe.

Ce cliché me conviendra même si je manque de neige à l’avant-plan, les toits étaient blancs.

Cote 292

201734Holteren, cote 292.

Ce serait une lande ou une forêt si le monde paysan n’y avait pas planté des céréales. Poursuivre la lecture de « Cote 292 »

Lignes droites à VTT

PC090019.jpg
Cette image panoramique a été prise sur mon parcours. Avis à votre perspicacité….

Aujourd’hui lignes droites sur du sol goudronné. C’est comme la progression au ski, avant d’apprendre la mise en virage, on apprend à skier droit.

Je me garderai d’aller me vautrer dans la gadoue.

Surtout qu’avec les sols glacés, on se retrouve vite à terre. Poursuivre la lecture de « Lignes droites à VTT »

De ci de là, Cahin-Caha

« De ci de là, Cahin-Caha, va chemine va trottine, va petit âne, va de-ci de-là Cahin, Caha, le picotin te récompensera… »

(Duo de l’âne d’André Messager)

De ci de là, ça me va très bien. Poursuivre la lecture de « De ci de là, Cahin-Caha »

Joindre l’utile à l’agréable

Edifiée le 14 mai 2011, la statue de Népomucène à Cernay a perdu sa croix. Le vandalisme a fait son œuvre.(cliquer sur l’image)

Jour de maintenance.

En un tour de main, me voila chaussé à neuf à l’arrière avec du Conti 25 et une chaine neuve.

Il ne reste plus qu’à payer. Poursuivre la lecture de « Joindre l’utile à l’agréable »

Schweighouse-Wittenheim à VTT

Abbaye de l’Oelenberg

C’est un beau parcours.

Mais on ne le sait qu’à la fin, après avoir accompli une jolie boucle dans la campagne aux portes de l’agglomération mulhousienne.

Même par temps gris, la campagne automnale est belle. Il suffit d’une bonne dose de motivation, de bien s’habiller et d’avoir un capital confiance dans sa machine. Poursuivre la lecture de « Schweighouse-Wittenheim à VTT »

Fouilles archéologiques terminées

« Non au TGV! »

Combien de fois aurons-nous vu ce panneau réprobateur en se
rendant à Schweighouse!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Fouilles archéologiques terminées
De

Fichiers transférés

Pourtant, il semble bien que les travaux du TGV reliant
Strasbourg à Dijon se préparent ici comme en témoignent ces
fouilles archéologiques dans le sous-sol

Rendons grâce au Seigneur!…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Rendons grâce au Seigneur!...

vélomaxou

Depuis que les finances locales des communes se rétrécissent
comme des peaux de chagrin, les Maires mettent toutes les fontaines
sous clés.

C’est qu’il ne faudrait pas que des bandits de grand chemin
viennent creuser le déficit des administrés en pompant, sans payer,
l’eau des abonnés.

Les cyclos en sont venus à chercher une âme providentielle pour
remplir leurs bidons.

Non, ils n’iront pas jusqu’à forcer une borne à incendie comme
les gens du voyage.

Mais, il se trouve qu’à l’Eglise de Schweighouse, un bon
samaritain a mis là, non loin du cimetière, un point d’eau pour
rafraîchir les bonnes âmes en détresse.

Et aussi les pots de fleurs assoiffés des défunts.

Les cyclos reconnaissants de passage ne manqueront pas de
réciter un « Je vous salue Marie » et deux « Notre-Père ».

Non sans avoir fait préalablement une génuflexion!

 

A la recherche de Saint-Gangolph

Aujourd’hui, temps maussade qui n’invite pas à la balade.

On se dirigera vers Guebwiller et la vallée du Florival.


Chemin faisant, depuis Bollwiller, le massif apparaît dans la
brume.

Puis, en se dirigeant vers le col du Bannstein, mon ami Gaston
aura la bonne idée de faire une halte à la chapelle de
Saint-Gangolph à Schweighouse.


Gangolph était officier de Pépin le Bref et originaire de
Varennes sur Amance.

Il aurait été assassiné par l’amant de sa femme en 760. Triste
destin.

Saint populaire au Moyen-Age, on lui doit de nombreuses
processions et des édifices religieux rappelant son martyr.

On lui doit même, semble t-il, le nom du village de Galfingue
dont il est le saint patron.

Edifiée au dessus d’une source miraculeuse, la Chapelle de
Schweighouse date du XVeme siècle et elle est un lieu de pélerinage
fort prisé au XVIIIeme siècle.

Encore aujourd’hui, on fête Saint-Gangolph le deuxième dimanche
de mai.


Les fresques qui relatent la vie de Saint-Gangolph 
méritent le détour. Attention la chapelle est fermée; en temps
normal, il faut s’adresser aux Amis de Saint-Gangolph.


On terminera notre balade par le Bannstein où la forêt est
toujours aussi belle.


Puis, on rejoindra Orschwihr, non sans avoir jeté un regard sur
le vignoble et Soultzmatt.