Châtelain

acrylique 40×30

Châtelain. Un titre qui devait être honorable à la condition de disposer d’un personnel corvéable à merci et de rentes confortables pour entretenir son titre.

Quelques stères de bois pour passer les hivers sinistres, une basse-cour abondante pour agrémenter dignement les dimanches festifs et quelques arpents de légumes de saison, sans oublier les salaisons opportunes.

J’ai de quoi m’occuper en délaissant le vélo, le temps d’échapper à une rhinite tenace qui me poursuit depuis bientôt huit jours. Il semble que l’âge attise les fragilités, hélas!

Engelbourg, le jardin médiéval

P1240003.jpg
Engelsbourg Thann

En 1673, Louis XIV fait sauter le château moyenâgeux qui ne sert plus à rien…sauf à faire beau.

Les artificiers viennent de Giromagny et…boom! le château en prend un grand coup dans la pipe.

Reste un morceau de tour qui ne s’est pas disloqué.

Ça fait un œil qui permet de voir au travers la plaine d’Alsace.

C’est comme ça qu’on nous le raconte.

Difficile à croire que cette tranche de tour soit restée intacte sous le choc…

Aujourd’hui, le château sert aux alpinistes en herbe.

Je leur fais peur en annonçant que la roue se met à tourner et qu’elle va les écraser.

La nuit aussi, les ruines servent à d’autres expérimentations, me dit une promeneuse, sans m’en dire davantage.

Toutes ces vestiges font l’objet de bricolages périodiques.

On voit nettement que le Pays n’est plus tenu.

Un jour, je suis redescendu avec 10 kilos d’ordures oubliées par inadvertance à la suite d’un pique-nique, nocturne j’imagine.

J’en ai honte quand je vois le niveau des ouvrages voisins outre Rhin.

En contrebas les restes d’un jardin médiéval.

P1240009.jpg
les jardins étaient contenus dans des carrés de pierres

Pas entretenus non plus.

Il fallait un assortiment de plantes diverses et variées, la seule pharmacopée capable de calmer et guérir les maux.

P1240008.jpg
Les plantes du Schlossberg sont répertoriées

Absinthe, arum tacheté pour les douleurs gastriques, rue contre les morsures de chiens enragés, origan pour les maladies de peau, tanaisie pour toux, fenouil pour maladie des yeux, diurétique, bouillon blanc pour plaies ulcérées,…

circuit VTT passant par le château

Mon domaine

Ne cherchez pas, ce domaine n’existe pas.

C’est juste une invention de ma part.

Avec la peinture, ce qui est sympa, c’est qu’on peut s’inventer un univers en passant du réel à l’imaginaire. Continuer à lire … « Mon domaine »

Koestlach, en dépit du temps médiocre

Prosper est confiant, il a choisi le parcours de 48km avec des variantes personnelles au cas où…

Prosper me l’a dit alors que j’étais déjà en grande difficulté: « ici tu montes le chemin du Général Giraud » Continuer à lire … « Koestlach, en dépit du temps médiocre »

Et puit, et puit, et puit…

Sans trop savoir où mettre mes roues, je m’enfonce dans la forêt.

Je mets le cap au nord. Continuer à lire … « Et puit, et puit, et puit… »

Route des Crêtes, route délicate

Si l’on peut encore monter à vélo sur la route des Crêtes, le dernier épisode neigeux rend certains passages délicats dans les zones d’ombre comme dans la montée à Freundstein (cliché ci-dessus). Continuer à lire … « Route des Crêtes, route délicate »

Une vie de château embarrassante…

C’est fait!

Le Château d’Hagenthal le Bas est inscrit à l’inventaire
supplémentaire des Monuments Historiques.

Ce château trapu fin de la fin du XVIème siècle ne passe pas
inaperçu puisqu’il est placé au bord d’un carrefour en plein centre
du village. Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Une vie de château embarrassante...

cliché vélomaxou

Le problème, c’est qu’il est inhabité et que son entretien reste
à la charge de la commune qui n’en peut mais.

Cerise sur le gâteau, toute construction ou aménagement dans un
rayon de 500 mètres va être soumis à l’avis de l’Architecte des
Bâtiments de France.

Une perspective qui n’enchante pas le maire d’Hagenthal.

Ni les riverains.

Une balade dans les environs d’Hagenthal le
Bas…

%d blogueurs aiment cette page :