Faut-il faire confiance aux Voies Vertes?

Je voyage léger et vite. Trop vite peut-être pour faire un bon client de la Voie Verte

Posée comme ça, la question va hérisser le poil de tous les militants de la cause vélo. Ceux du voyage à vélo, ceux qui recherchent des voyages à l’abri du tohu-bohu de la circulation routière et des grands axes.

Mais encore une fois, je suis obligé de constater que les véloroutes sont loin de satisfaire leur public. Faut-il continuer à exiger une exclusivité de la part des pouvoirs publics qui, reconnaissons-le, ne cessent de nous bercer d’illusions, de nous livrer des choses imparfaites, inachevées, peu considérées? et dont les objectifs sont peu clairs.

En un mot, veut-on créer des véloroutes sur le mode des autoroutes qui vous garantissent un transit sécurisé, rapide, confortable ou bien des voies qui vous assurent de rester amarrés au territoire dans d’invraisemblables circonvolutions dont on ne sait comment sortir?

Ceux qui connaissent la réponse seront les bienvenus ici.

Isabelle et le vélo en parle cette semaine sur son blog. Il s’agit cette fois de la FlowVélo qui parcourt la Charente-Maritime, la Charente et la Dordogne. Encore une véloroute qui baigne dans son jus depuis plusieurs années!

Les « professionnels du voyage à vélo au long cours », ce que je ne suis pas, ne cessent de rapporter des désagréments, d’évoquer des revêtements sommaires, et de s’interroger face à des signalisations confuses,…

Des beaux panneaux qui font rêver d’excursions lointaines. L’Eurovéloroute 5 à Pulversheim (Haut-Rhin)

Chercher à s’organiser des raccourcis quasiment à l’aveugle, alors que l’itinéraire fait un tas de détours (Saint-Savignien à Cabariot), le dernier de 5 km dont une côte correspondant à 300 mètres de canal en cul de sac sans passerelle (Romegoux), rouler sur du goudron fendillé, puis envahi d’herbes, monter une côte pour rien à Châtelaillon, et finir épuisée à La Rochelle, tout cela a fait partie du programme.

(lire l’article d’Isabelle et le vélo)

Alors que faire si on constate qu’après tant d’efforts militants, les choses n’avancent pas?

EVR6 barrée pendant des années à Valdieu-Lutran sans autre forme de procès

Je vais vous faire une confidence: je n’ai jamais eu aucune confiance dans les itinéraires vélo qu’on voudrait m’imposer. Je ne prends que ceux qui a priori semblent correspondre à mon projet et j’abandonne tout le reste.

Aller de A à B sans prendre le chemin des écoliers n’est pas toujours agréable, je le confesse

Les cartes? les guides? non je ne veux pas m’en embarrasser. Je navigue du point A au point B avec un GPS qui me donnent des indications fiables et précises et sur lequel j’ai repéré d’un waypoint ce que j’ai envie de voir et de visiter.

Londres-Rome. L’EVR5 dans sa déclinaison alsacienne vous garantira de faire du sur-place avec votre vélo.Longer le vignoble jusqu’à Cernay, puis retourner à Ensisheim avant de rejoindre Mulhouse, de quoi vous donner le vertige! J’ai déjà accompagné des cyclistes venant du nord complètement perdus alors qu’ils s’appliquaient à suivre cet itinéraire bucolique mais très peu évident. On voit bien que les Offices de Tourisme font tout pour nous retenir comme dans le Triangle des Bermudes.

Ce qui parfois aussi me place contre mon gré dans des situations peu confortables aux entrées de ville à grande circulation. Alors je prends des « chemins flous » de traverse lorsqu’un grillage scélérat ne me barre pas la route.

Meroux

Meroux, l’ouvrage est classé, il est fermé aux visites et il est mal entretenu. Voila qui est dit!

C’est insolite comme nom, Meroux. A ne pas confondre avec le gros poisson. Je n’étais encore pas allé par là. C’est le hasard de la balade de ce matin qui m’y a conduit.

C’est un fort et pourtant on l’appelle ouvrage, l’Ouvrage de Meroux. Étonnant bâtiment militaire construit avant 1914 pour fortifier la Place de Belfort face à un envahisseur en devenir.

J’ai compris que c’est le plus abouti de la série; il est tout en béton armé et pouvait contenir 425 hommes de garnison. Il y avait l’électricité fournie par deux moteurs Peugeot de 15 HP. Au total 13 kW en 110 Volts. On peut se référer à ce site pour en savoir plus.Visiter un site militaire le jour anniversaire de l’appel du 18 juin, je ne l’ai pas fait exprès.

Une descente agréable à Gildwiller

Avant cela, j’avais pris l’Eurovéloroute 6 sans autre ambition que de rouler.

Dannemarie, le charme de la plaisance
Pont canal en traversée de la Largue
Restez groupés les enfants, le monsieur fait la photo…

Puis vint le moment où je décidais à Froidefontaine de faire demi-tour. J’étais au km 43. Je me fie à mon instinct et je commence à naviguer « au pif »… je tombe sur la francovélosuisse, « boucle des trois voies vertes »…c’est agréable.

Allons sur la francovélosuisse!
la traversée forestière est confortable

La grande gare TGV de Belfort-Montbéliard apparait, baptisée Axion, c’est la première fois que je la découvre. Je la traverse…

gare TGV Jonxion 1, un truc futuriste, je présume vu le faible trafic…

Ensuite je bénéficie encore d’un bel itinéraire cyclable qui me conduit à Meroux puis à Bessoncourt.

J’ai hésité à prendre la direction du fort Ordener après Meroux, dommage!
Jusqu’à Chèvremont, l’itinéraire cyclable est parfait, on est tout seul

A partir de Bessoncourt, ça se complique, je traverse le grand échangeur autoroutier jusqu’à la D83.

Je me fais tout petit le long de cette route D83 jusqu’à la sortie de Lachapelle-sous- Rougemont.

Je quitte la D83 pour prendre Soppe. Ouf!

Dommage que je n’ai pas su éviter ce tronçon routier éprouvant de la D83. trace GPS

Comme un air de vacances

img_7218
Gommersdorf

L’EuroVéloRoute (EVR6) a comme un air de vacances.

Il suffit de s’y rendre pour y voir les touristes de passage.

img_7208

Ceux qui passent à bord des pénichettes et ceux qui cyclo-campent.

Arnachés de grosses sacoches, ils ne semblent pas harassés.

Leur allure est bucolique.

Les communes riveraines s’ingénient à dévier les visiteurs.

Hagenbach a construit un sentier de découverte et marqué son intersection avec l’EVR6 avec le tocsin de l’écologie.

Je ne sais pas ce que ça signifie…

img_7216
 Peut-on se taper la cloche à Hagenbach?

img_7217
Sentier menant à Hagenbach

Finalement, j’ai pris l’habitude de faire une pause au port de Gommersdorf, confluence de bateliers et de cyclistes.

img_7221
Prendre plaisir à regarder les voyageurs passer

Puis je rentre.

img_7223
Burnhaupt-le-Bas est opposée et tient à le faire savoir. Toutes ces communes sont déboutées les unes après les autres par le tribunal administratif. Mais elles persistent.

 

 

 

EVR6 barrée à Valdieu, pourquoi?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’avais, avec d’autres usagers, constaté que la Véloroute EVR6 était barrée depuis plusieurs années entre Valdieu-Lutran et Montreux-Vieux.

L’EVR6, c’est l’Euro Véloroute N°6 reliant Nantes à Budapest. Continuer à lire … « EVR6 barrée à Valdieu, pourquoi? »

La voie verte est-elle encore cyclable?

A coté du panneau C115 voie verte, un panneau de limitation à 20km/h (Photo Facebook Dominique Rosenfeld) et une mention « attention aux autres »… que les piétons commencent à se soucier des vélos et tout ira bien!

On ne sait pas qui est à l’origine de ces signalisations.

L’eurovéloroute (EVR) n°6 est affublée par endroits de panneaux limitant les véhicules à 20 km/h comme s’il s’agissait de zones de rencontre urbaines.

Autrement dit, il ne faut pas être grand clerc pour convenir que cette limitation exclut la plupart des cyclotouristes qui roulent généralement au-dessus de cette vitesse. Continuer à lire … « La voie verte est-elle encore cyclable? »

Plaisance

J’ai repris la route.

Timidement. Continuer à lire … « Plaisance »

Mulhouse sait arrêter les vélos

Mieux que sa consœur de Nice pour arrêter les camions sur la Promenade des Anglais!

Mulhouse sait arrêter les cyclistes avec des moyens dissuasifs.

Comme en témoigne cette borne en béton de plusieurs tonnes interdisant le passage des vélos et des piétons sur l’itinéraire de l’Eurovéloroute 6 (EVR6). En cause des travaux d’aménagement qui se font attendre. Continuer à lire … « Mulhouse sait arrêter les vélos »

Seurre, l’étape

Départ à 8h45 de St hilaire après une nuit réparatrice.

Après la traversée express de Besançon, on rejoint Dole par la VR6.

Dole est agréable (note photo), puis nous poursuivons le long du canal du Rhône jusqu’à Abergemont avant de rejoindre Seurre, notre ville étape pour quelques jours avec les Amis du Randonneur.

115km avec nos bagages et 21 de moyenne, ça use…surtout par ce temps chaud.

En route pour Seurre

 Chaude journée.

Après 130 km vers le Doubs,nous avons posé nos bagages à St Hilaire, le temps d’une nuit réparatrice. Les gorges du Doubs sont une vraie merveille. La Vr6 est agréable et roulante. A L’Isle sur le Doubs, 2 Coca bien frais ( photo ci-dessus)

Demain, Besançon, Dole et Seurre: 110km

Mulhouse, une passerelle neuve…bientôt

L’accès à la passerelle est interdit depuis de longs mois obligeant les cyclistes à prendre le passage inférieur avec les voitures

Rue Pierre de Coubertin à Mulhouse, la passerelle de l’Eurovéloroute 6 est fermée depuis longtemps.
Des travaux étaient nécessaires par suite de vétusté.
Mulhouse Agglomération indique que les travaux de remplacement par une passerelle neuve en aluminium vont démarrer.

%d blogueurs aiment cette page :