Étiquette : travaux

Aspach-Michelbach, des nouvelles…

Aspach-Leimbach, une piste en dégradation avancée du fait des engins agricoles

Constatant sa dégradation permanente et avancée, j’ai écrit à la Mairie d’Aspach-Michelbach au sujet de la rue du traîneau. Réservée aux engins agricoles et aux vélos, cette voie permet de rejoindre Leimbach et elle est très empruntée par les cyclistes du fait qu’elle permet d’éviter la D103.

Monsieur le Maire a l’amabilité de me répondre.

fac-similé de la lettre reçue de la mairie d’Aspach-Michelbach

Beaucoup d’informations en deux lignes qui laissent planer le mystère…

  • un schéma cyclable dont on ignore tout, quand et avec qui sera t-il discuté?
  • de nouveaux accès, où? et quand?
  • l’entretien d’anciens tronçons, quels tronçons? nous n’en connaissons qu’un en l’espèce celui de la rue du traîneau.

Finalement, j’en arrive à admirer l’art épistolaire de cette missive qui dit tout et rien à la fois.

revoir mon article sur l’état de cette piste en date du 12 août 2020

Kruth, le lac en travaux

Il reste un peu d’eau pour les poissons, j’imagine
une digue intermédiaire en construction construite avec le fond glaiseux
vue sur la digue principale dont des fissures superficielles doivent être colmatées
la fameuse chute d’eau
la Thur à Kruth
Vue en chemin sur les hauteurs avant Saint-Amarin

https://www.openrunner.com/r/10640943

Hundsrück coté sud

comme un sou neuf

Le col du Hundsrück est revêtu à neuf coté sud, c’est à dire dans la descente vers Bourbach.

Pourtant, c’était encore en bon état. Un riverain me dit pourquoi…parce que le Tour de France passe par là cet été. J’en profite pour gagner 1km/h de mieux dans la grimpée!

Coté nord, la descente de Bitschwiller a été renouvelée en juillet 2018.

Des équipes s’affairent sur le macadam entre Bourbach et Masevaux toujours pour la même raison. Il faut donner une bonne image de la France profonde quand le Tour passe par là. Cela rappelle le Rallye de France qui avait entraîné la réfection de la montée de Soultz au col Amic. Depuis certains appellent cette route forestière la route Loeb. Loeb n’a bien sûr rien payé, il s’est juste contenté de faire des ornières dans les virages avec sa Citroën survitaminée.

Travaux sur itinéraires cyclables

Kreutzweg octobre 2010

Une route barrée, pour un cycliste, est souvent une catastrophe pour la suite de son itinéraire car il n’a souvent d’autre choix que de retourner de là où il est venu. C’est le cas notamment dans les parcours montagneux où après avoir grimpé on se trouve face à un chantier impénétrable.

Dans un cas comme celui-ci, notre passage est soumis au bon vouloir des ouvriers

A vélo, les itinéraires bis n’existent pas, à la différence d’un marcheur qui trouve la plupart du temps un sentier où se faufiler.

Dans les griffes de cet engin, mon vélo carbone ferait « crunch »

Hier encore la montée du col Amic était barrée comme elle l’est chaque année pendant la période hivernale…jusqu’au 31 mars. Car si la route est barrée, ce n’est pas seulement parce qu’elle est impraticable suite aux intempéries, c’est aussi parce qu’elle a une vocation forestière et qu’elle est utilisée par les grumiers et les bûcherons.

A VTT, on trouve le moyen de contourner les obstacles
face à de tels mastodontes, le cycliste doit souvent battre en retraite

Il arrive parfois que les itinéraires cyclables soient barrés pour des durées indéterminées comme ici à Valdieu-Lutran

Un barrage de la EVR6 qui dure, qui dure…
Ces engins là ne nous laissent que peu de place pour doubler
La montée du col du Hundsruck fermée pour cause de course de côte en juin 2017, c’est aussi une déconvenue pour celui qui avait prévu un circuit à vélo passant par là
Les forestiers veillent au grain; depuis que des promeneurs ont pris sans le vouloir un arbre sur la tronche, les précautions sont au maximum.

Lorsqu’un travailleur constate l’intrusion, sur le chantier, d’une personne étrangère à ce chantier, il suspend son action, sauf le cas où cela pourrait avoir pour effet de créer un risque supplémentaire. (règles d’hygiène et sécurité sur les chantiers forestiers et sylvicoles-décret du 17 décembre 2010)

Mulhouse sait arrêter les vélos

Mieux que sa consœur de Nice pour arrêter les camions sur la Promenade des Anglais!

Mulhouse sait arrêter les cyclistes avec des moyens dissuasifs.

Comme en témoigne cette borne en béton de plusieurs tonnes interdisant le passage des vélos et des piétons sur l’itinéraire de l’Eurovéloroute 6 (EVR6). En cause des travaux d’aménagement qui se font attendre. Poursuivre la lecture de « Mulhouse sait arrêter les vélos »

Brunstatt va t-elle se retrouver en justice?

 

cliché DR

Brunstatt va t-elle se retrouver en justice?

C’est la question qui se pose après les travaux de rénovation de l’avenue d’Altkirch, grand axe de circulation de la ville où l’on dit que 10.000 véhicules l’empruntent chaque jour (à vérifier).

Toujours est-il que Brunstatt a commis l’irréparable en dotant sa grande rue de massifs centraux qui empêchent les voitures de dépasser les cyclistes du fait de la faible largeur de la voie. Poursuivre la lecture de « Brunstatt va t-elle se retrouver en justice? »

Chemin du Gsang, Jean-Marie Bockel met la main à la poche

La ferme-auberge du Gsang (1050m)

Fini ! Le chemin forestier du Gsang, mangeur de carters de voitures, d’amortisseurs et de pots d’échappement ne fournira plus de travail aux garagistes. Il a été aplani, débarrassé de ses caillasses et de ses dévers piégeux.(DNA 23 juillet)

Les garagistes apprécieront!

Mais les élus de Moosch sont soulagés. On va pouvoir monter à la ferme-auberge du Gsang avec sa bagnole sans risquer de l’abîmer.  Poursuivre la lecture de « Chemin du Gsang, Jean-Marie Bockel met la main à la poche »

Sausheim, des sous pour la piste

La VV 231 à Sausheim

115654 euros pour la piste VV 231….dont 31597€ pour la commune et 34792€ pour le département (DNA 7 mai 2014).

C’est le montant que M2A va consacrer à la réfection de la piste qui longe la RD38 à Sausheim. Poursuivre la lecture de « Sausheim, des sous pour la piste »

Des nouvelles de la piste de la Thur

C’est un serpent de mer.

Cette piste n’en finit pas d’alimenter mes chroniques depuis bientôt 10 ans.

Dans un état épouvantable, cette piste est en quasi abandon. Poursuivre la lecture de « Des nouvelles de la piste de la Thur »

Mise en danger du cycliste

La bande cyclable a quelque chose de formidable pour les pétitionnaires de la voirie, elle permet d’y apposer des panneaux  de signalisation…sans entraver la circulation automobile.

Et les cyclistes sont priés de se débrouiller.

Ce dispositif est d’autant plus pratique qu’aucun cycliste, ni même un piéton ne se plaindra de la durée des travaux qui pourront durer… le temps qu’il faut avec des ouvriers bien protégés.

Planche-des-belles-Filles, l’envers du décor

Planche les belles Filles- piste de 6m de large macadamisée pour l’arrivée de l’étape du Tour (cl.vélomaxou)

Cette image là, je l’ai saisie samedi lors de ma montée à la Planche des belles Filles.
Sur le plan génie-civil, tout sera prêt pour accueillir l’étape du Tour le 7 juillet prochain, c’est à dire une nouvelle voie de 1 km de long sur 6 mètres de large.
Fallait-il faire tout ce tohu-bohu et chahuter la montagne?
Le Conseil Général de Haute-Saône en est persuadé; sûr des retombées économiques produites par des images vues par le monde entier lors de l’arrivée cycliste.

Poursuivre la lecture de « Planche-des-belles-Filles, l’envers du décor »

Routes, le désastre des voiries rapiécées

vélomaxou

Encore une fois, il nous est permis de constater qu’en France, les entrepreneurs de voirie travaillent mal.

Contrairement aux Allemands qui eux travaillent correctement.

Pourtant, les engins sont les mêmes, les carrières d’agrégats frontalières souvent communes…alors?… Poursuivre la lecture de « Routes, le désastre des voiries rapiécées »

Et moi, et moi, et moi

Stop!

Le Conseil Général du Haut-Rhin vient brutalement d’appuyer sur le frein au développement des pistes cyclables…et des routes en élaguant de 25% son programme d’investissements 2012.

Fini de rire! Poursuivre la lecture de « Et moi, et moi, et moi »

A quand « la culture vélo » chez nos décideurs?


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste
De
Fichiers transférés

Ont-ils « l’esprit vélo », nos décideurs publics?

On ne pourra pas me suspecter d’être un amateur et un mauvais
connaisseur du terrain: parcourant bon an, mal an, 10 à 12000 km de
vélo tant à la campagne qu’à la ville, je commence à avoir
certaines références acquises par l’expérience.

Quand d’autres les taisent, (par dépit ou par
laisser-faire? on ne sait pas)
, quand d’autres les
ignorent préférant la route encore moins accidentogène que les
pistes ou bandes cyclables selon eux, d’autres comme moi ont choisi
de ne pas accorder un blanc seing reconductible à ceux qui nous
gouvernent et qui dépensent dans des réalisations cyclables
contestables.

Les référentiels existent. Les documents du CERTU sont là pour prescrire comment doivent
être réalisés les ouvrages.Trop peu s’en inspirent.

Il manque donc aux ouvrages cyclables une véritable
certification de qualité qui permette d’affiner notre jugement.

Revenons donc sur les potelets jugés dangereux par toute la
communauté cycliste. Des potelets implantés là pour dissuader les
engins à moteur de pénétrer sur les pistes.

« Encore des poteaux dangereux! »

Ce sera notre cri du coeur à la découverte que nous venons de
faire à Pulversheim.

A peine le Conseil Général du Haut-Rhin a t-il pris la décision
de généraliser les demi-barrières sur les entrées
de pistes cyclables, aussitôt, les potelets réapparaissent.

Mainfestement, l’intendance ne suit pas dans les décisions du
Département.

C’est sur ce barreau cyclable tout neuf de 500 mètres à peine
qui relie Pulversheim à l’Ecomusée d’Alsace.

On avait déjà les rochers à un bout; maintenant, ce sont les
potelets sans aucune présignalisation ni dispositif
avertisseur.Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, La gouvernance alsacienne vue par un cycliste

Finalement, on se demande si les promesses n’engagent pas que
ceux y croient…

Dans le maquis des institutions territoriales, même les
décideurs sont perdus.

Il faudrait qu’une fois pour toutes, on nous dise qui fait
quoi…et qui ne fait rien dans cet empilement d’administrations
territoriales.

On aimerait bien croire que le fameux
Conseil d’Alsace dont la presse locale nous
vante tant les mérites va sauver la face de toutes ces
incompétences de ceux qui nous gouvernent au plan local…mais
n’est-ce pas au contraire une fuite en avant?

Ici, c’est le maire, là c’est la communauté de communes…là,
c’est le Conseil Général.

Au moment du vote final, tout le monde a gagné et s’attribue la
paternité de telle ou telle réalisation.

– « Les ratages, dites-vous?… »

– « Ce sont les autres, mon pauvre ami! »

Cette petite musique là, combien de fois l’entend-on lorsque
nous sommes amenés à évoquer nos doléances!…

On pourrait effectivement se laisser impressionner par des
chiffres élogieux : songeons que le Conseil Général du Haut-Rhin
s’honore d’avoir réalisé pas moins de 500km d’itinéraires!…

Les organisations cyclistes ne s’y trompent pas; elles ont
décidé de mesurer la cyclabilité des itinéraires en secteur urbain
là où l’enjeu est majeur pour appeler de nouvelles populations
(autres qu’à dominante sportive) à
l’usage du vélo.

C’est ainsi que l’association cycliste mulhousienne CADRes
note dans son livre blanc de mai 2011 que « les aménagements
cyclables (de la communauté urbaine M2A) même
récents ne sont pas toujours satisfaisants et le réseau global
manque de cohérence. Il présente beaucoup de discontinuités et est
peu lisible ».

Vu de l’utilisateur, effectivement, le résultat global laisse à
désirer: des infrastructures découpées en rondelles, des ouvrages
ratés dont les cyclistes se détournent (comme
ces trottoirs cyclables en montagne russe qui fleurissent ça et
là)
, auxquels s’ajoute un abandon caractérisé du poste
entretien (pas de nettoyage des rives et de
balayage des surfaces…et des ouvrages à l’abandon depuis des
décennies comme la piste de la Thur)
.

On ne serait pas complet en notant que les pistes sont aussi le
refuge habituel des véhicules municipaux ou assimilés qui
entretiennent les massifs floraux, des panneaux de chantier, des
tranchées non rebouchées ou dont le revêtement est absent…

Plus que de la mauvaise volonté pour bien faire, au delà des
instances décisionnelles et des capacités financières, on se
demande si nos décideurs et nos professionnels de la voirie ne
manquent pas tout simplement d’un « esprit vélo » ou de ce qu’autres
nomment « une culture vélo » dont nos voisins d’outre Rhin sont si
imprégnés…en dépit de leur culte pour les grosses limousines.

 

Le pont de l’ile Napoléon bientôt fermé

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le pont de l'ile Napoléon bientôt fermé

Vue depuis le pont de l’espace
portuaire-Illzach

Cette information ne concerne que les usagers locaux qui passent
par là, parfois quotidiennement.

Voici le texte publié par la communauté d’agglomération:

Le tablier du pont enjambant l’espace portuaire à Ile
Napoléon présente des signes préoccupants de fragilité.

Le Département, propriétaire de l’ouvrage, a recherché la
solution technique présentant les meilleures garanties d’efficacité
tout en nécessitant un temps de fermeture aussi court que possible,
compte tenu de l’importance du trafic relevé sur ce site.

Il en résultera une gêne sensible pour les usagers. Aussi,
paraît-il opportun de les en avertir dès à présent.

En principe, le chantier se déroulera de la mi-juin à fin
août, période pendant laquelle le pont sera totalement fermé à la
circulation.

Un joyeux bazar en perspective…

Les cyclistes revenant du Pont du Bouc sont priés de passer par
la Grünhutte pour rejoindre le nord de l’agglo.

 

Bitschwiller les Thann, à vos risques et périls…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Bitschwiller les Thann, à vos risques et périls...

cliché vélomaxou

Oui, les travaux de voirie sont nécessaires.

Mais il y a des règles.

Avec cette bannière, l’entreprise de travaux publics croit-elle
par avance s’exonérer de toute responsabilité si par mégarde un
accident se produit?

Pas si sûr!

 

cliché vélomaxou

 

 

 

Au diable, les vélos!

C’est une pratique fréquente, en France.

Les travaux sur pistes cyclables ne donnent lieu à aucun
préavis, ni aucune déviation.

On creuse. Et c’est tout!

On stationne pour entretenir les espaces verts. Et c’est
tout!

On se répand, même, avec ses outils.

-« Et alors? »

– « Et alors, les vélos n’ont qu’à descendre…et aller au
diable »

Les cyclistes sont bien des usagers de seconde zone qu’on
accepte difficilement de prendre en considération dans les
organisations de chantiers…tellement ils sont discrets,
silencieux…pour ne pas dire insignifiants et inoffensifs, les
cyclistes.

Voulez-vous d’autres exemples?

…et encore…

Irresponsabilité

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Irresponsabilité

Cliché vélomaxou

En matière d’irresponsabilité, les maîtres d’oeuvre n’ont plus
rien à apprendre…

Ils savent à merveille travailler comme des cochons.

N’ayons pas peur des mots!

C’est devenu un lieu commun que de dénoncer la médiocrité des
travaux publics: absence de balisage, abence de signalisation
préventive, malfaçons, absence de surveillance, défaut de contrôle
de conformité.

Les maîtres d’ouvrage, les donneurs d’ordre que sont les
Collectivités Territoriales, ne sont pas blancs pour autant: eux
doivent connaître les régles et les faire appliquer à travers les
clauses de prescriptions. Or, ils ne le font pas.

Malgré tout, les trésoriers payeurs paient!

Cette pauvreté du corps des travaux publics est assez
symptomatique de l’état de déliquescence qui affecte les corps
d’Etat chargés de missions d’intérêt général.

C’est le cas à Ensisheim à hauteur de Norma où la piste est
interrompue par une tranchée remplie de sable. Sans aucun panneau
avertisseur.

Ni même une protection pour les cyclistes obligés de quitter
l’itinéraire et d’emprunter la route.

Ici, les aménageurs de la voirie cyclable ont tout oublié: ils
ignorent que des cyclistes passent.

Vous avez dit « cyclistes »?