Étiquette : Fahrrad

Vélo et vélo

Voila à quoi ressemble le premier vélo thaïlandais du moteur de recherche Google. La culture vélo est différente selon les pays.

A chaque pays, son image du vélo.

Je me suis laissé dire que le terme vélo n’a pas le même sens ou la même utilisation selon le pays où on le pratique.

Alors j’ai voulu le vérifier à l’aide du moteur de recherche Google en tapant vélo…

Pour ne pas que mon adresse IP influence la recherche, j’ai changé de pays à chaque fois (à l’aide d’un VPN)

Pour la France voici les images obtenues…

En France, Google vous présente en priorité trois vélos de course, puis un Cruiser, puis un autre vélo de course, et enfin un vélo de ville

Pour les Pays-Bas, en tapant fiets ce qui est l’équivalent de vélo…

Au Pays-Bas, le vélo est d’abord un vélo urbain, un Cruiser symap, une cohorte de vélo de ville…et aucun vélo de course

Je ne veux pas en rester là, je vais aller voir en Allemagne. Et je recherche Fahrrad, l’équivalent de vélo…

Fahrrad en Allemagne conduit à vous présenter deux VTT, un vélo de course et un vélo de ville pour femme qui semble démontrer que le vélo allemand est genré

Et en Thaïlande, notre premier fabricant mondial de cadre en carbone?

Vélo en Thaïlandais s’écrit จักรยาน.

En Thaïlande le moteur de recherche Google ne présente d’abord que des cadres mixtes

Pour Stein Van Oosteren, représentant de l’ambassade des Pays-Bas en France, la raison est essentiellement culturelle: «En France, le vélo n’est pas considéré comme un moyen de déplacement mais comme un loisir. Je vais vous donner un exemple: si vous tapez le mot “cycliste” dans Google ou dans n’importe quel moteur de recherche, vous allez immédiatement voir des images d’homme en lycra, entre 30 et 40 ans, sportifs, en train de faire du vélo de course. Si vous tapez le même mot en néerlandais, vous allez voir des femmes, des hommes, des personnes âgées, des enfants, qui sont en train de se déplacer, d’aller au théâtre, de faire des courses.» (source Slate)

TriRhena victime du mauvais temps

Parcours de la TriRhena 1000 km

La TriRhena, c’est le nouveau grand brevet cycliste de 1000 km mis sur pied pour la première fois en 2014 par le Cyclo Club Kingersheim (banlieue mulhousienne) au carrefour des trois pays Suisse, Allemagne et France. Poursuivre la lecture de « TriRhena victime du mauvais temps »

Relâche

Du vélo, oui!

Mais à ma guise.

Je file à Chalampé et je traverse le fleuve.

Le Rhin depuis les hauteurs de Bamlach

J’irai voir le Rhin aujourd’hui où les promeneurs étaient nombreux à profiter de cette belle journée de novembre. Poursuivre la lecture de « Relâche »

HILD, le monde du vélo à Freiburg

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, HILD, le monde du vélo à Freiburg

On ne trouve pas l’équivalent en France.

HILD, c’est le concept de grande surface appliqué au
vélo de qualité.

Rien que des produits de marque pour le cycliste urbain.

C’est là qu’on voit l’avance allemande en matière de cycles.

Ici, pas de vélos à 99 euros; le vélo sait se faire respecter en
gamme, en qualité et aussi en prix.

Il est vrai que Freiburg est la ville aux vélos par excellence
et que le citadin n’hésite pas à casser sa tirelire pour s’offrir
un vélo digne de ce nom à 2000 euros voire plus si on ajoute une
boite Rolhoff à 14 rapports.

Les systèmes d’éclairage occupent à eux-seuls tout un linéaire
avec les marques cultes que sont Sigma ou Busch Muller.

HILD, non loin d’IKEA à
Freiburg

Ne pas oublier son
porte-monnaie!


Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, HILD, le monde du vélo à Freiburg
De
20110318

Schauinsland-Belchen

Aujourd’hui, cap sur la Forêt Noire!

Départ d’Ehrenstetten à 12heures, non loin de Bad Krozingen.

Nous cheminons vers Freiburg  à travers le vignoble.

Surprise! il y a des bosses qui nous mettent « en pression » tout
de suite du coté de Sölden et de Wittnau…

On atteindra enfin Freiburg et ses faubourgs du coté du quartier
Vauban.

Puis on se perdra un peu avant de trouver cette vallée de
Günstertal qui mène à Schauinsland…

Enfin, nous longeons la ligne de tram…et nous sommes dans la
bonne direction de Notschrei et Schauinsland.

23 km environ à monter.

Le téléphérique nous croise de temps à autre alors que nous
franchissons un à un les méandres et la pente qui atteint parfois
12%.

Nous dépassons ces deux grandes éoliennes qu’on aperçoit au loin
depuis la vallée.

Et Schauinsland et là avec son terminus de téléphérique et son
musée de la mine.

Au passage, un magnifique point de vue sur Freiburg nous est
donné.

On rejoint Todtnau non sans avoir pris une collation en
chemin.

Descente agréable.

Puis à Otzenfeld, on obliquera vers le Belchen 13 km qui culmine
à 1414mètres.

Les chalets en bordure sont de véritables oeuvres d’art,
entretenus avec soin et souci du détail.

La vallée se rétrécit au fur et à mesure que nous montons vers
le Belchen…On atteindra les alpages encore ensoleillés alors que
la vallée derrière nous semble s’éteindre.

C’est qu’il est déjà tard alors que nous commençons la descente
du Münstertal. Ici les paysages sont magnifiques malgré la pénombre
qui gagne…

On s’habillera chaudement.

En une demi-heure, Staufen est là!

Un chocolat chaud avant de retourner à notre voiture alors que
la nuit est là ou presque.

Une journée de bonheur!

95km et 1800m environ.

18.5 de moyenne.

voir les images

Geishouse, Haag, Grand-Ballon, Vieil Armand

Ce n’était pas le programme du jour. Mais on a tenté le coup ne
sachant pas si septembre sera assez beau par la suite pour encore
« faire de la montagne »…Chaleur lourde au départ.

35 km pour atteindre Moosch avec une piste qui longe la Thur où
déjà les feuilles mortes s’amoncellent.

Les Alsaciens sont orfèvres lorsqu’il s’agit de fleurir les
balcons.

Un vrai ravissement!

Mais il faut se concentrer sur le Grand Ballon qu’on aperçoit au
loin…et alors que les premiers nuages annonciateurs de mauvais
temps commencent à recouvrir le massif du coté de Rouge Gazon.

De 31°, la température tombera à 18°C lorsque nous atteindrons
le Grand Ballon.

Après Geishouse, il restera 6km pour rejoindre la ferme auberge
du Haag avec une route en état médiocre qui nous fait perdre encore
en motricité.

C’est après le totem de la chouette qu’il faudra donner un
dernier coup de collier jusqu’à la route des Crêtes.

On rentrera emmitouflés dans nos imperméables par le col Amic et
le Vieil Armand alors que les nuages se font menaçants. Les
premières gouttes nous rattrapperont à Staffelfelden.

95km

 

Kreuzweg-Münstertal-Staufen

Le Kreuzweg en Forêt Noire est réputé des cyclistes. Son col est
à 1079 mètres.

C’est aussi un lieu de rencontre des marcheurs et des skieurs en
hiver.

On y accèdera aujourd’hui depuis Badenweiler.

Après « le Sirnitz » et ses hiboux, la pente se fait sentir…

Je monte « à ma main » avec un 42X23 à 8 /10 à l’heure sans
être « à l’agonie » en haut!

C’est dire si mes ambitions sont modestes…pour les
connaisseurs!

Après 15 km d’ascension, voici un beau panorama du haut du
massif où alternent forêts et prairies ondulées.

On redescendra par « Münstertal », vallée verdoyante et
ensoleillée, avec ses chalets cossus et fleuris…

On se laissera glisser jusqu’en bas de la pente rapide avant
d’atteindre Staufen im Breisgau.

C’est « Flohmarkt » aujourd’hui à Staufen, le marché aux
puces.

On se hasardera parmi les visiteurs avec nos vélos pour
atteindre « le Rathaus Café », le temps de marquer une pause avant de
rentrer à Mulhouse.

Parcours à faire et à refaire sans modération (avec un peu
d’entraînement, tout de même!)

104km

 

 

Le Kaiserstuhl, un massif aux accents méditerranéens

41bc304c3c8c7e61bf62c2e1e1c1596f.jpg

Qu’est-ce qu’il dit, Vélomaxou? le Kaiserstuhl, un pays du
midi?

Oui, il y faisait très chaud aujourd’hui et on dit même qu’on y
trouve des plantes et des espèces animales méditerranéennes comme
l’orchidée et le lézard vert!

Bon, on a pas eu le temps de vérifier sur place, mais ce sera
une sortie classée « coup de coeur » que ce beau voyage au
Kaiserstuhl.

sc00027_rrp.jpg

Il faut quand même faire 70km depuis Mulhouse avant de monter
sur ce massif d’origine volcanique non loin de Vieux Brisach en
Allemagne, surmonté d’une grande antenne, et dont le relief en
dents de scie surprend au loin.

Partis dès 7 heures, on profitera de la fraîcheur matinale pour
rejoindre l’Allemagne.

sc00025_zey.jpg

Les maïsciculteurs sont déjà en action et l’on cherche un peu sa
route après Hartheim, histoire de ne pas perdre de temps…Mais
Jean tiendra quand même à nous faire visiter un chemin sans issue
dont il garde le secret du coté de Merdingen, l’ancien fief de Yann
Ulrich!..

A Wasenweiler, on reprendra notre bon chemin et l’on pourra
tangenter les contreforts du Kaiserstuhl, ses plantations
luxuriantes de fruits et de vignes…

sc00044_6zo.jpg

La sortie de  Bötzingen ne nous laisse pas indifférents
avec ses passages à 10-12%…On atteindra Altvogtsburg et son
relief curieux tantôt planté de vignes tantôt de chaume.

On marquera une pause à l’auberge « Zum Bären » juste le temps
d’un « frühstück » copieux comme il se doit après tant
d’efforts!…

sc00065_b7c.jpg

On quittera le Kaiserstuhl, non sans regrets, en jetant un
dernier regard sur les vergers de pommiers ensoleillés.

sc00071_jlu.jpg

Mais déjà Vieux-Brisach apparaît, majestueux avec ses
fortifications qui dominent le Rhin.

sc00074_joz.jpg

Encore une petite halte salvatrice comme nous en avons le
secret…(chut!)

On rejoint la France par Vogelgrun, son écluse et son barrage
hydroélectrique, dernières curiosités de notre beau périple qui
mérite vraiment de détour.

134km.