Étiquette : Kembs

Porte close

Je me suis retrouvé devant une porte close.

Le passage à Kembs Ecluse est fermé du 4 août au 4 septembre de 7h à 19h.

J’ai tenté de me faire ouvrir par les ouvriers présents, mais rien à faire, j’ai du rebrousser chemin. Poursuivre la lecture de « Porte close »

En passant par Kembs

Le long du canal du Rhin, EDF poursuit ses travaux de construction d’une micro-centrale de 8MW à Kembs.

Le chemin est toujours en aussi mauvais état et on ne s’explique pas qu’une aussi grande entreprise n’ait pas le souci de maintenir un passage qui respecte les usagers cyclistes. Poursuivre la lecture de « En passant par Kembs »

Kleinkembs mais grand mur

Kleinkembs, le mur de 19%

Après un mur comme celui-là, on pouvait s’octroyer le temps de souffler un peu une fois en haut.

L’exercice est total puisqu’il faut avoir la force de maintenir une vitesse minimale pour garder l’équilibre.

voir article en relation sur la pente de Kleinkembs Poursuivre la lecture de « Kleinkembs mais grand mur »

Quand Kembs se paie la tête des cyclistes…

Kembs la cité allongée le long du Rhin a déjà fait preuve dans le passé de son incompétence en matière d’infrastructures vélos.

On se souvient de cette piste bidirectionnelle face au cimetière…dont une partie est pourvue de candélabres. Poursuivre la lecture de « Quand Kembs se paie la tête des cyclistes… »

Rhin et Découverte, Kembs joue gagnant

Kembs écluse, chalet Rhin et Découverte

Kembs écluse était, jusqu’à il y a peu, une sorte de trait d’union inter-frontalier pour les marcheurs et les cyclistes sans autre intérêt que celui de jouxter d’une part le vieux Rhin et d’autre part les grands bateaux en partance pour Rotterdam.

Cinq kilomètres le long du grand Rhin canalisé pour passer de Kembs à Märkt coté allemand.

En 2008, Rhin et Découverte s’est installé à coté de la grande centrale hydro-électrique avec pour activité la location de vélos.

Poursuivre la lecture de « Rhin et Découverte, Kembs joue gagnant »

A faire les jours de pluie

Blockhaus Kembs (cliché vélomaxou)

Je ne vous ai pas oublié.

Ce début 2014 n’est pas frais, mais il est humide.

Aujourd’hui encore, il tombe une pluie drue sur l’Alsace.

En attendant, on peut travailler à ses travaux bibliographiques, à la numérisation de ses vieilles photos, au démontage du sapin, que sais-je encore?… Poursuivre la lecture de « A faire les jours de pluie »

Une simple visite technique

Une petite dernière pour finir l’année, en forme de visite technique.

Un truc basique. Tout est très roulant.

A faire sans trop se poser de questions. Poursuivre la lecture de « Une simple visite technique »

Voyage pascal

« Réchauffement climatique, tu parles ! Jamais on se s’est autant caillé »

« Pâques aux tisons fait le quidam bougon. »

Je vous laisse découvrir la suite sur le blog de C’est Nabum… Poursuivre la lecture de « Voyage pascal »

Relâche

Du vélo, oui!

Mais à ma guise.

Je file à Chalampé et je traverse le fleuve.

Le Rhin depuis les hauteurs de Bamlach

J’irai voir le Rhin aujourd’hui où les promeneurs étaient nombreux à profiter de cette belle journée de novembre. Poursuivre la lecture de « Relâche »

Farniente

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Farniente

vélomaxou

A « Kembs écluse », le sport favori aujourd’hui consistait à
regarder les bateaux passer.

Même les ballasts hermétiques d’un pétrolier descendant le Rhin
vers Rotterdam suffisait à susciter la rêverie du voyage.

Kembs, un nouveau rond-point

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Kembs, un nouveau rond-point

vélomaxou

Kembs, coté Niffer, va inaugurer un nouveau rond-point sur le CD
468 en relation avec la réfection de la route EDF.

Le souterrain de la piste cyclable contiguë est pour l’heure
neutralisé…

L’entrée du village de Kembs avec ses ralentisseurs en béton
reste toujours aussi dangereuse pour les cyclistes…en l’absence
de shunt de protection.

Sortie froide

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Sortie froide

Oui, sortie froide!

Maxou s’est harnaché pour la circonstance. Au point de
ressembler à un malfaiteur.

Mais un froid supportable en l’absence de vent.

Temps presque beau avec quelques plaques de verglas à
éviter.

On file vers Niffer et Kembs Ecluse.

On rencontrera Roger à Kembs qui fera un bout de chemin avec
nous par Efringen Kirchen.

A Istein, Roger qui connait son terroir comme sa poche me
raconta qu’au temps jadis, le Rhin prenait ses aises en irriguant
les terres villageoises et que les habitants de Rosenau
exploitaient des terres de l’autre coté du Rhin en s’y rendant à
l’aide de barques.

Mais c’était bien avant le grand canal.

Un belle journée de vélo en serpentant le long du vignoble
jusqu’à Bad Bellingen.

On rentre à la nuit comme d’habitude non sans avoir flâné en
route. Comme il se doit!

11 novembre 2009

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 11 novembre 2009

Hommage aux anciens de la Grande Guerre.

texte au dos de cette carte datée du 28 janvier
1915

« Je suis bien touché de ta délicate pensée car Reine vient
de m’apprendre que tu m’avais écrit au 1er janvier.

Je regrette bien sincèrement de n’avoir pas reçu ta
correspondance car cela fait tellement plaisir surtout quand on est
éloigné, d’avoir des nouvelles de vieilles branches comme toi…Je
pense souvent aux bons moments que nous avons passé ensemble
l’hiver dernier et quelquefois spontanément malgré la période que
nous traversons, il m’arrive d’entonner un de tes gentils couplets.
En attendant de te lire…

« Monet », le bateau de CroisiEurope, est ancré aux chantiers
navals de Mulhouse.

Belle pièce!

A Kembs, la route EDF va devenir un vrai billard et ce chevreuil
est venu reconnaître les lieux avant l’ouverture.

A Kembs, on s’approche du plan d’eau qui jouxte le canal.

Les oies, puis les cygnes puis les ragondins se manifestent
aussitôt en quête de nourriture.

Mais nous n’avons que quelques miettes de biscuit. Peu à leur
goût!

Chacun se dispute quand même ce maigre butin.

On dit le ragondin sensible aux hivers rudes: sa queue gèle et
se gangrène… Funeste perspective si le grand froid est au
rendez-vous de l’hiver prochain!

On s’attardera le long du canal du Rhin le temps d’admirer ces
arbres de feu éclairé par le soleil déjà bas dans le ciel.

Atteindre les hauteurs d’Efringen-Kirchen est une punition
inhabituelle pour la saison avec un passage à 13%. Dès la bosse
franchie, la vue sur Bâle, puis sur la plaine d’Alsace sera notre
récompense.

Blansingen mérite aussi le détour.

Au pont de Chalampé, en ce 11 novembre, les Alsaciens se
pressent en nombre pour faire du shopping coté allemand.

Ironie de l’histoire!

 

Eau vive

Un temps pluvieux.

Des orages méchants.

Rien ne peut cependant nous faire reculer.

On partira à l’aveugle vers le ciel clair.

Les orages nous poursuivent jusqu’à Neuenburg où on devra se
réfugier sous une avancée de toit.

Le temps passe…Même les motards nous rejoignent.

On repartira jusqu’à Bad Bellingen entre deux ondées.

Puis quand le temps redeviendra clément, on montera vers
Blansingen, histoire de contempler la plaine vaporeuse et les
vergers de kirsch.

A Kembs, le Rhin sort déchaîné des turbines avant de s’etaler et
de reprendre son cours.

On rentrera apaisés alors que le ciel semble se vider et qu’un
soleil timide achève d’éclairer le grand canal et ses frondaisons
qui se reflètent sur les rives.

Voyage au bout de la nuit

Il faisait assez doux en ce 11 novembre pour prendre la
route.


Les haut-rhinois se pressaient en masse de l’autre coté du Rhin
pour y faire des emplettes…


Le Blauen était entouré de nuages cotonneux…


Arrivé au barrage du Rhin à Kembs, mon vélo tout propre avait
souffert de quelques averses du coté de Bad Bellingen et aussi
d’une escapade sur les sentiers bordant le fleuve…

Il me faudra une crevaison à 17heures juste après la centrale
hydraulique pour expérimenter mon éclairage Sigma à LED.

Voila le résultat:


Le long du canal de Niffer, j’avançais à l’estime jusqu’à Pont
du Bouc tellement cet éclairage révolutionnaire est nul!

Heureusement, après Pont du Bouc, je bénéficiais des lueurs de
l’usine Peugeot pour mieux apprécier mon itinéraire.

Moralité: cet éclairage Sigma ne sert qu’à se signaler mais n’a
aucune capacité éclairante.

Affaire à revoir…

Rhin et Découverte, loueur de cycles

« Rhin et Découverte », loueur de bicyclettes s’est
installé aux écluses de Kembs Loechle.


C’est une initiative intéressante qui mérite de
réussir car le site se prête bien à la pratique
du vélo.

Des vélos à assistance électrique, des
remorques enfant, des vélos-suiveur, des tandems, bref, un
grand choix de cycles!


On pourra se promener jusqu’à Märkt, coté
allemand, et s’y restaurer…et visiter les ouvrages
électriques et de navigation sur le Rhin ainsi que la faune
aquatique.


Encore une sortie « à donf »!

Oui, je sais; ce n’est pas bien de parler le « verlan » parmi les
« chébran » et les « dumor » du « clocy »…mais on a bien le droit
de s’amuser avec un si beau temps!

Aujourd’hui, donc, sortie « cool » pour se remettre de
l’Illzachoise…

Bon, ce n’était pas tout à fait l’objectif avoué
par le groupe d’Audax qui m’a entraîné vers la bosse de
Badenweiler…puis Kandern…puis Schallbach et ses autres bosses
dans les vergers de Fischingen avant de rejoindre Effringen et
Märkt…

Autant dire que le circuit ne fut pas celui du repos
attendu.

Et que le retour par Kembs et Habsheim n’est jamais
descendu  en dessous de 30 à l’heure.

Place au reportage images et bonne après-midi à
tous!

Un temps printanier en plein hiver!..

En passant par Kembs, on peut maintenant s’aventurer sur le
tronçon de piste construit en même temps que la
nouvelle voirie vers le cimetière.La partie cycle est bien
délimitée par rapport aux piétons et, cerise
sur le gâteau, on a une borne d’eau potable « trinkwasser »
pour remplir les bidons en plein été. 

Si l’on y prête bien attention, on peut apercevoir « des
culs blancs » sur cette photo prise à la sortie de Magstatt
le Haut; après avoir marqué une pause, ils ont repris
leur chemin en direction de la forêt toute proche.

En poursuivant notre balade, on peut en profiter pour marquer
une pause sur les hauteurs de Tagolsheim à proximité
de la Croix et admirer au loin le massif vosgien et les coteaux du
Rangen

On peut être dispensé de dire les 5 « Notre
Père » et les 5 « Ave Maria », c’est selon…

Retour par Zillisheim et la piste du Canal où de grands
travaux sont entrepris au pont d’Altkirch pour creuser un tunnel
qui viendra remplacer le passage à niveau

Belle randonnée pour un 19 janvier avec une
température de 12°C et ma première crevaison de
l’année.

11 novembre pluvieux à Kembs

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, 11 novembre pluvieux à Kembs

Kembs commémorait ce matin comme beaucoup d’autres
communes le 11 novembre 1918.

Armistice de « la Grande Guerre « . Est-il utile de le rappeler
tant nos jeunes générations semblent à
présent ignorer de quoi il s’agit?

A part le corps des sapeurs pompiers locaux et quelques dizaines
de personnes, il n’y avait pas grand monde pour accompagner les
soldats du feu…sans tambours ni trompettes.

Matin gris

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Matin gris

Matin gris du coté de Sierentz…

 Matin marron du coté d’Illzach…

 Nouvelle aire en construction pour « gens du voyage », un
univers carcéral en préparation ou camping sur
macadam?

Ile Napoléon

 

 Préméditation: les bornes béton
à l’entrée de Kembs ne sont pas là pour
freiner la vitesse mais pour tuer!

Je ne cesserai de le dire et ceux qui se sont compromis dans ce
montage funeste devront en rendre compte. Sur les circuits
automobiles, on installe aussi des chicanes, mais avec des objets
qui préservent les pilotes. Ici, tout au contraire, c’est
une voie publique où les pouvoirs publics ont
organisé intentionnellement un rétrécissement
doté de bornes en béton qui fera qu’un jour, une moto
dérapera ou un vélo sera projeté par un
automobiliste sur ces blocs de béton

 

 

Ecole cyclo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Ecole cyclo

Je sais, je vais être passéiste, mais de mon temps,
l’école cyclo n’existait pas.

Un jour, notre père retirait les roulettes et on
était « breveté » pour la vie. Même parfois avec
une bonne bûche au premier coup de pédale!

Aujourd’hui, les clubs se sentent obligés d’organiser des
cours pour apprendre à se mouvoir sur la route.

C’est vrai que la complexité routière appelle
à la vigilance.

Maintenant, on voit même des cours donnés pour
faire du VTT.

Comme ici à Kembs, où deux moniteurs font faire
des rondes aux cyclos…