Étiquette : Rixheim

Voyage à la capitale

img_8387
Mon vélo ondulait dans les courbes de l’accordéon reliant les wagons du tram-train.

Cette manière de laisser croire qu’on a reçu une France en loques et qu’elle mériterait davantage que les aménagements intelligents et modérés d’un pragmatisme non idéologique est dévastatrice car elle laisse l’ensemble des électeurs macroniens et de leurs représentants dans un état de saisissement indigné. (Philippe Bilger, ancien avocat général)

Même les soutiens éclairés de la droite française s’interrogent.

Macron n’en fait-il pas trop?

Il n’est pas tendre Bilger qui poursuit:

Quoi, ces Français ne sont pas contents de l’avenir radieux qu’on leur prépare mais préfèrent leur imparfait présent, quoi, ces citoyens sont plus attentifs à leur pouvoir d’achat et à leur manière d’aller au travail qu’à l’écologie et à son triomphe ou non quand ils seront tous morts !

C’est déjà la lutte finale chez Macron. Voila un président qui s’est consumé plus vite que les autres.

Un vieux stalinien n’aurait pas su si bien dire.

Il faut se plonger dans le tram-train pour comprendre l’autre

tram-train à la porte haute

Mon vélo s’abandonnait.

Il ondulait dans les courbes de l’accordéon reliant les wagons du tram-train.

Ensemble, nous songions à cette jeunesse enjouée qui se pressait dans la grande chenille.

Un train de paroles dont nous ne comprenions pas tout.

Saccadées, empruntes d’un mélange de cultures, les phrases des jeunes ados détonnaient; mon univers grammatical prenait subitement des rides.

Il faut se plonger dans le tram-train pour comprendre.

J’avais échafaudé un plan ou plutôt deux pour rejoindre la capitale sans jouer au chat et à la souris.

Plan A: vélo

Plan B: vélo plus tram-train

L’appellation tram-train est-elle propre à l’Alsace? je ne sais pas. C’est Jean-Marie Bockel qui a eu l’idée de construire un gros tram pour rejoindre Thann depuis Mulhouse.

Son inauguration le 11 décembre 2010 a fait l’objet d’une manifestation de mécontents (déjà!) (voir mon billet )

J’ai pris le B pour aller à mon électrocardiogramme annuel.

Avec le plan B, j’arrive pas en cycliste chez le cardio.

cycliste adepte de l’anarchie joyeuse

J’en profite pour faire un tour au centre-ville.

La grande roue place de la Réunion est déjà en action.

Le passage des Cuveliers est l’astuce cycliste qu’il faut connaître puisque l’avenue du Président Kennedy est partiellement interdite.

Pour tout vous dire, mes déplacements au centre-ville sont erratiques; je suis un cycliste adepte de l’anarchie joyeuse comme Pierre Sansot.

Mulhouse-Rixheim de jour, ça va.

J’en profite pour réviser les changements apportés à la ville.

Le long du quai d’Alger, la population des « gros hamsters » progresse.

Ils sont installés tous les cent mètres sur le gazon et cassent la croûte.

Rejoindre la rue de Bâle

Comment traverser cette jungle de circulation dans les circonvolutions de trois giratoires inextricables!

J’accède à pied à notre passerelle menant à la rue de Bâle en priant.

Puis je dois à nouveau traverser la D66 et me faufiler dans un étroit goulet aménagé pour les vélos, je suis dans la rue de Bâle, ouf!

Rue de Mulhouse à Rixheim, rien de neuf, le cycliste est drossé contre les platanes.

Pour le retour en pleine nuit, ça craint.

Le secrétariat d’un médecin est un va-et-vient générationnel.

Comment va madame votre épouse?

Mais elle est partie l’année dernière…

Ô je suis navrée, toutes mes condoléances!

Mon laisser-passer cardiologique sur le porte-bagage, je saute sur ma bécane souhaitant encore rester un peu chez les bien-portants.

Je quitte Rixheim

Mieux vaut être équipé de son… gilet jaune.

Un fois dans mon tram, 40 minutes et je suis at home.

La Commanderie 2016

Le club de Rixheim fait toujours bien les choses avec sa Commanderie. Le saviez-vous? Son club house est l’ancienne jumenterie de la commanderie.

Je ne sais pas si 2016 sera un bon cru pour cette avant-dernière rencontre de l’année.

La dernière sera la concentration automnale de Soultzbach-les-Bains le 16 octobre. Poursuivre la lecture de « La Commanderie 2016 »

Dimanche 9 octobre, la Commanderie

Les clubs qui prospèrent aujourd’hui sont ceux qui maitrisent la communication du « faire-venir ».

En s’inspirant des techniques marketing, les organisations sportives ont compris que le public obéit aux mêmes stimuli que ceux de la grande consommation. Poursuivre la lecture de « Dimanche 9 octobre, la Commanderie »

Départementales, votons pour le parti du vélo!

Il ne suffit pas de parader sur un vélo et de remonter ensuite dans sa voiture

 

Pour qui voter?

On se pose parfois trop de questions.

Il suffit d’aller à l’essentiel de ses convictions et beaucoup de politiques ne mériteront pas nos suffrages dès lors qu’ils militent pour des idées contraires à nos intérêts de cyclistes comme le tout voiture, par exemple, ou tout ce qui l’encourage. Poursuivre la lecture de « Départementales, votons pour le parti du vélo! »

Le champ de tir allemand de la Hardt

Forêt de la Hardt, des ouvrages militaires allemands tombés dans l’oubli

Mon billet de ce matin ne vaudra pas tripette aux yeux des historiens.

Comme les articles relatifs aux ouvrages allemands de la forêt de la Hardt ne transpirent pas sur le net, j’en parle. Poursuivre la lecture de « Le champ de tir allemand de la Hardt »

Autour de Mulhouse à VTT

Carrefour Jean Bertschy (Zühren Wald)

Voici un parcours pour meubler l’indécision en cas de temps incertain.

Ce matin, seulement 4°C et un brouillard épais sur les hauteurs de Mulhouse. Poursuivre la lecture de « Autour de Mulhouse à VTT »

Peace and love

Une manifestation cocardière de mauvais goût ce matin à Rixheim

Besoin d’affirmer son patriotisme républicain en même temps qu’une identité alsacienne malmenée par les projets de grande région? Réminiscence guerrière?

L’Alsace ne cesse de nous surprendre par sa singulière façon d’aborder son avenir avec des come-back incessants vers son passé tumultueux. Poursuivre la lecture de « Peace and love »