Étiquette : mobylette

Le VAE est-il un cyclomoteur?

Avec le VAE, de nouveaux horizons s’offrent à vous

Imaginons un marcheur à qui l’on greffe des jambes électriques!…Ce serait révolutionnaire…mais rapidement les jambes du marcheur vont perdre du muscle et s’atrophier.

Sans aucun doute, tous les culs de jatte vont se précipiter pour retrouver leur motricité perdue.

Avec un vélo électrique si vous êtes handicapé physique, idem vous allez retrouver la joie de chevaucher un vélo.

Mais tous les autres, ceux qui peuvent pédaler?…quelles sont les motivations qui les poussent à opter pour l’électrique?

J’ai ma petite idée sur la question. Beaucoup font ce choix par facilité car le vélo est un sport difficile surtout au début. Il faut parfois de longs mois avant de pouvoir s’offrir de vraies balades de plusieurs heures au guidon et encore davantage si vous avez l’ambition de faire de la montagne. En ville, c’est différent; le vélo est peu sécurisé à cause des infrastructures imparfaites. Passer au VAE en ville est encore plus anxiogène car le vélo électrique est plus lourd à manier et la vitesse atteinte peut s’avérer mal maitrisée. Tout naturellement, le VAE s’impose donc à ceux qui veulent tout de suite disposer d’un moyen silencieux de se déplacer, sans contrainte réglementaire telle que casque, assurance, immatriculation.

Et puis il y a tous ceux qui espèrent prolonger leur passé de cycliste avec une petite aide électrique.

BB103 Peugeot (1959) 3CV (1500 à 2200 watts). Le VAE est dix fois moins puissant mais ne peut dépasser 25 km/h. Le jour de mes quatorze ans, j’ai eu cet engin en mains. J’ai mis dix ans avant de remonter sur un vélo.La France a ringardisé ses vélos au profit des Solex et Mobylette, puis de la voiture.Aujourd’hui on éprouve beaucoup de mal à éviter de prendre sa voiture pour moins de 5km.

Je ne sais pas pourquoi l’inventeur du VAE a appelé sa machine VAE, vélo à assistance électrique, puisqu’en fait il ne s’agit ni plus ni moins que d’un cyclomoteur avec des pédales. Au moins un cyclomoteur, on sait ce que c’est, mais un VAE?…

Si on regarde dans le passé, ce genre de machine où l’on associe moteur et pédalage existait sous le nom de Derny. Il servait à entraîner les coureurs cyclistes.

Le Derny, ancêtre du VAE

Il reste que l’engouement pour le VAE dans le domaine des loisirs va à brève échéance mettre en question l’usage des chemins. En montagne, les maires sont tentés de réglementer sous la pression des marcheurs qui estiment que le VTT, AE ou pas, détruit les sentiers, et met leur sécurité en jeu.

La montée en puissance du VAE sur les sentiers vosgiens ne va t-il pas déclencher la guerre?

Avec ce sujet, mes lecteurs découvriront le nouveau look de Vélomaxou. Un look plus coloré, une graphie modernisée.Deux colonnes de menus regroupés à droite des articles.

Plus clair et plus aisé à lire, c’est ainsi que je le conçois.

VAE: Il se mobylettise sans le dire

Le vélo à assistance électrique prend de plus en plus des allures de cyclomoteur.
Carénages, tableau de bord électronique, box de rangement, composants surdimensionnés, suspensions,…il ne reste plus que les pédales qui se font discrètes et… la réglementation. Poursuivre la lecture de « VAE: Il se mobylettise sans le dire »

Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

tourisme
gers

« On veut des radars! on veut des radars! on veut… »

Révolution à la FFCT, les départementales seraient devenues
accidentogènes. A un tel point que même les cyclos du Gers s’en
plaignent!

Dans un article intitulé « Un réseau secondaire devenu
dangereux »
(Revue Cyclotourisme  avril
2011)
, voila que la grande fédération de cyclotourisme
s’interroge…Selon elle, « il faudrait davantage de contrôles
de vitesse et d’alcoolémie sur les axes secondaires
« .

Toujours dans le même article, notre cyclo-rédacteur regrette
l’époque des années 70 (1970, je précise)
« il n’avait pas peur » d’effectuer Paris-Genève à vélo par
la nationale 7 et d’ajouter « qu’il se faisait doubler par des
jeunes qui partaient à Saint-Tropez à Mobylette… »
Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Le Gers cyclotouriste entre en rébellion

Aujourd’hui, il est fini le temps où l’on sentait déjà le sable
chaud en arrivant à Valence par la nationale.

Les départementales sont devenues aussi un enfer pour le
cycliste qui explique en partie l’engouement pour le VTT.

De là à ce que les randonneurs pédestres se plaignent d’être
envahis par les cyclistes sur leurs sentiers, il n’y a qu’un
pas…

Alain Bessat, le Monsieur Sécurité du Gers, le constate
lui-même: « nos routes départementales sont devenues des voies
de délestage…pour éviter les radars et rouler plus vite et pour
échapper aux contrôles… »

Songeons quand même que le Gers, c’est 35 habitants au kilomètre
carré!

Que dirions-nous de l’Alsace avec 221 habitants au km2!

Hélas, le constat est là: en 1980, le parc
automobile français
comprenait 20 millions de véhicules (VL,
utilitaires,PL) et il en comporte aujourd’hui 37 millions.

Cette augmentation de la densité de véhicules ne suffit pas
pourtant à expliquer certains paradoxes.

Ainsi le Gers figure t-il au 83e rang national pour son accidentologie selon
l’Observatoire pour la Sécurité Routière alors qu’il dispose de 203
km de départementales pour 10.000 habitants.

Comparé au Haut-Rhin, qui ne dispose que  de 34 km pour 10.000 habitants, on s’explique mal
que les cyclos du Gers se trouvent autant en insécurité…Peut-être
faut-il effectivement chercher du coté de l’Armagnac ou du
Madiran?