Étiquette : revue

Cyclotourisme, la revue

n°695 novembre 2019

La revue « Cyclotourisme » de novembre est arrivée. C’est le magazine de la fédération française de cyclotourisme.

Avec ce numéro de novembre, la fédé nous délivre un mystérieux message dans son édito en constatant que « le niveau de nos abonnés, et par voie de conséquence de nos lecteurs, ne cesse de baisser » écrit Gérard Pliquet.

En clair le magazine est « malade »…mais « la maladie pourrait être éradiquée »… « les remèdes existent »… « si leur mise en œuvre, individuelle et collective, avait été efficiente, nous n’aurions pas y revenir. » « D’autres solutions seront prochainement proposées… »

Que la revue ne se vende pas bien, ce n’est pas nouveau. Cela fait des années que le lectorat s’étiole et que le journal doit être mis sous perfusion. Déjà en 2015 « Le lectorat de la revue est réduit à l’extrême: 17000 abonnés pour 120.000 licenciés alors qu’elle coûte 150.000 euros à produire (hors expédition). Soit 11% des licenciés seulement! »… (source)

Personne n’ose tenter une explication: les cyclotouristes ne lisent pas ou ne lisent plus, accrochés qu’ils sont à leur Facebook. Ils pédalent le temps restant. Certains ne savent peut-être même pas lire si je voulais être perfide quand je vois le niveau sur les réseaux sociaux.

Pourtant, si l’on parcourt la revue, elle est plutôt bien faite.

  • Des actualités qui sortent du cadre FFCT stricto sensu
  • Un portrait sur le handbike
  • Du VTT sous forme de raid inter-bases
  • Un reportage « jeunes »
  • Un voyage organisé à St Jacques de Compostelle
  • Une promo de la Haute-Saône
  • Des images d’Eurobikes (voir ci-dessous)

Et pourtant la revue se vend mal.

J’ai ma petite idée sur la question. Puisque la revue se vend mal, pourquoi tout simplement ne pas en tirer une version numérique que tout le monde pourra consulter à sa guise sans engager des frais d’impression et d’acheminement dispendieux?

La fédé a engagé sa transition numérique en élaborant une stratégie digitale. Gageons que dans les cartons des disques durs figure aussi le projet d’une revue numérique.

Des nouvelles d’Eurobikes…

détecteur de perte de pression pour VAE équipé d’ABS!
vélo en bois Qirubike.de
Karcassbikes.com cadre en tôle d’alu ajourée
Convercycle.com, la roue arrière se replie et l’ensemble devient un vélo normal

Cyclotourisme de janvier 2016

Cette image du cyclotourisme est-elle porteuse d’avenir?

Cyclotourisme de janvier 2016 est paru.

Cette revue ne m’enchante plus depuis longtemps mais je reste abonné pour ne pas rompre définitivement avec un mouvement cyclotouriste auquel je me sens de plus en plus étranger. Poursuivre la lecture de « Cyclotourisme de janvier 2016 »

Cyclotourisme de janvier 2015, la revue

Dans Cyclotourisme de janvier 2015, le Président Lamouller revient une ultime fois sur le faible lectorat de la revue.

« Le vœu que je forme, écrit-il, en ce mois de janvier 2015, c’est que chacun des abonnés de la FFCT apporte un nouvel abonné dans son club ou dans son entourage… »

Poursuivre la lecture de « Cyclotourisme de janvier 2015, la revue »

Cyclotourisme de novembre 2014

Ne m’en voulez pas si je parcours la revue « en diagonale »!

Cela veut dire que je ne la lis pas de A  Z.

Le problème avec Cyclotourisme, c’est qu’on zappe de nombreux sujets; ce qui fait évidemment  la désolation du Comité de Rédaction…qui a fait de gros efforts dans le souci de [nous] plaire dit Bernard Lescudé dans son éditorial de novembre. Poursuivre la lecture de « Cyclotourisme de novembre 2014 »

Cyclotourisme de mai 2014

Dans la revue de mai, de belles images de cyclos avec sacoches partis pour de lointaines contrées à l’autre bout du monde.

Des cyclos vraisemblablement très éloignés (aussi) des pratiques de nos clubs métropolitains.

Alors comme ça, le Président Hollande a décidé de mettre les boosters (pas le scooter) sur la disparition des départements. Poursuivre la lecture de « Cyclotourisme de mai 2014 »

Le Randonneur de mai est paru

« L’important, ce n’est pas la machine, mais ce que l’on fait avec. »(Le Randonneur)

Dans l’océan du tohu-bohu infernal voici un cyclisme qui nous réconcilie avec le temps qui passe et la nature.

Le Randonneur de mai est paru. Poursuivre la lecture de « Le Randonneur de mai est paru »