Étiquette : tableau

Le tout numérique du sportif

GPS pour rando VTT
GPS pour route

Voila qui fera bondir les inconditionnels du carnet…et qui laissera de marbre ceux qui n’enregistrent rien de leurs entraînements sportifs.

J’avais pris l’habitude de couvrir des petits carnets de notes depuis bientôt quarante ans. C’était j’en conviens une marotte dont je ne pouvais plus me passer.

Depuis le 1er janvier, terminés les carnets, je suis passé au tout numérique.

C’est à dire que mes entraînements vélo (et bientôt aussi le jogging) vont rejoindre une base de données automatique.

Pour le jogging, en attente
la paperasse d’une vie consacrée au vélo

Les fournisseurs de GPS comme Garmin ont aménagé un espace sur lequel se déversent tous vos enregistrements de balades. Non seulement les paramètres techniques (distances, dénivelées) mais aussi vos temps, calories dépensées et vitesses et bien sûr la cartographie.

J’ai quitté Sigma pour la route et j’ai rejoint Garmin pour toutes mes activités

J’ai dit adieu à mes quarante ans de carnets. Une grosse tranche de vie.

Quand je rentre, je me connecte à Garmin Connect et mon tableau de suivi est aussitôt à jour
Un clic, un coup d’œil sur le tracé enregistré de la balade

Ce qui n’est pas encore enregistré, c’est le suivi d’entretien des bécanes, les chaînes en particulier. Il ne faut pas l’oublier.

Je stocke aussi certaines de mes traces sur Openrunner afin de les mettre à disposition des amateurs. J’en ai déposé 800 actuellement! Il suffit de mentionner l’auteur dans le moteur de recherche d’Openrunner: velomaxou (sans accent)

Florent Bailly, artiste cycliste

Devant l'église de Maubourguet (oeuvre en pneus de vélo de Florent Bailly)

On l’est tous plus ou moins.

Artistes sur nos vélos.

Florent Bailly le revendique; il est artiste cycliste.

Il a su pousser son art jusqu’à réaliser la fusion totale des ingrédients que sont le vélo et la peinture.

Ici les pneus sont recyclés après usure, ils deviennent la texture de sa création.

Les toits en Hutchinson, les murs en Conti et les barques en Michelin.

le blog de Florent Bailly