Comprendre le pouvoir russe

Gregori Medvedev, grand physicien et témoin, raconte tout de A à Z

Ô bien sûr je ne suis pas physicien et donc peu à même de tout comprendre des mécanismes qui ont conduit à l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986. Pourtant l’ouvrage de Grigori Medvedev  » La vérité sur Tchernobyl » (Albin Michel) fait référence en la matière.

Pourquoi se pencher sur cet ouvrage?

J’avais en partie oublié la relation du drame, minute par minute, heure par heure, et les invraisemblables erreurs de conduite des opérateurs obnubilés jusqu’à la mort par la nécessité du secret, du mensonge, de l’incroyable et de l’indicible auprès des autorités et des populations, à savoir que le cœur du réacteur nucléaire N°1 de Tchernobyl avait explosé dans la nuit à la suite d’un essai préventif mal conduit.

Par la suite, tous les opérateurs, les pompiers, mourront du « bronzage nucléaire » dans d’atroces souffrances et les autorités évacueront Pripyat, la localité voisine, avec beaucoup de retard…pour la France, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) nous montre comment le nuage radioactif s’est répandu en Europe dans cette animation.

Les centrales russes sont de type RMBK, un réacteur refroidi à l’eau légère, basé sur les modèles existants de réacteurs militaires au plutonium modérés par du graphite

L’Ukraine est alors partie prenante de l’URSS et c’est Moscou qui commande…et qui est responsable de la nomination à tous les niveaux de gens incompétents qui n’ont pas la qualité suffisante pour conduire de tels équipements nucléaires.

Relire cet ouvrage peut aider à comprendre comment le pouvoir politique russe se comporte encore aujourd’hui à l’égard de son voisin ukrainien.

à lire aussi:

Pour se souvenir

J’ai ressorti ce bouquin de 1996. Je ne le relis que par bribes tellement c’est dur.

Svetlana Alexievitch a fait un travail de journaliste dix ans après 1986, date de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

C’est le récit de gens ordinaires qui ont vécu le drame après la catastrophe puis qui en sont morts pour la plupart. Les habitants qu’on chasse, les soldats sans protections envoyés retourner la terre, détruire les habitations, tuer les animaux, les insectes, les femmes accouchant d’enfants malformés, …

On appelait « les liquidateurs » ceux qui étaient chargés justement de couvrir de terre toute la zone contaminée autour de la centrale et de faire disparaître tous les villages environnants et d’autres « les dosimétristes », ceux qui mesuraient la radioactivité partout et qui en dressaient des états jamais publiés.

L’URSS d’alors (jusqu’en 1996) n’a rien appris depuis. Si l’on veut comprendre la bêtise de cette guerre que Poutine fait à l’Ukraine aujourd’hui, il suffit de relire comment on se comportait déjà au lendemain de Tchernobyl. Le modèle soviétique est toujours là. Secrets, non-dits, mensonges, mépris des droits humains, …la preuve: Poutine en 2022 a laissé ses soldats bivouaquer pendant des semaines dans les bois autour de la centrale et y creuser des tranchées. Puis tout ce petit monde irradié est rentré chez lui en Russie.

Une population rurale complètement ignorante des dangers de la radioactivité

Allo Moscou?…

vent.jpg
Moscou a commencé à nous envoyer sa masse d’air froid

On l’attend de pied ferme la masse d’air sibérien que Moscou nous adresse par poste aérienne.

En 86, on a eu du bol, le nuage s’est arrêté pile sur le Rhin.

Continuer à lire … « Allo Moscou?… »

Le onze maléfique

Tous les journaux en parlent.

Il s’agit du 11 mars 2011 et de Fukushima.

Avant, il y avait eu un autre onze, celui du onze septembre 2001 avec l’attentat contre les tours du Trade World Center.

Centrale de Fessenheim (vélomaxou)

Y a t-il une gradation dans l’échelle des horreurs? Continuer à lire … « Le onze maléfique »

Comptage macabre

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Comptage macabre

vélomaxou

Demain, tous les ponts franco-allemands du Rhin vont donc être
le siège de manifestations anti-nucléaires où Français , Allemands
et Suisses vont se retrouver. A propos des Suisses, cet article
très intéressant du journal « le Soir » qui démontre que malgré
Fukushima, la consommation d’électricité croit allègrement à
Lausanne…

Pour la fermeture de Fessenheim.

Abattons les vieilles, d’abord!

En attendant mieux…

Cet argument de vétusté est on ne peut plus fragile puisqu’il
n’atteste en rien auprès de l’opinion de la plus grande
vulnérabilité de cette centrale par rapport à d’autres plus
jeunes.

Admettons!

Si le nucléaire civil (et aussi le nucléaire
militaire dont on parle peu)
est incontestablement
dangereux, il reste à se mettre d’accord au niveau de la planète
sur les critères de dangerosité.

Fukushima, la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, il
y a 25 ans, sont effectivement des périodes propices pour les anti
nucléaires.

Il reste une inconnue, une inconnue macabre: les morts
effectivement causés par le nucléaire, en général, et les morts
causés par tous les usages de nos énergies fossiles, pétrole,
charbon et gaz…

Si les experts peinent à chiffrer les morts de Tchernobyl,
certains parlent de 75 morts dont 9 enfants, alors que d’autres
parlent de milliers, on n’entend pas dresser la liste de tous ceux
qui meurent de nos pollutions urbaines et industrielles depuis plus
d’un siècle.

Finalement, le danger de mort du nucléaire civil reste
incertain…

En revanche, l’hypothèque des déchets sur les futures
générations est beaucoup plus patent.

On sait bien que derrière le discours écologiste français,
auquel se rallie le vidéaste-pilote d’ULM Hulot qui vient demain à
Strasbourg, il y a des arrière-pensées électoralistes et aussi, à
plus long terme, une nécessaire volonté de décroissance qui ne dit
pas son nom.

Alors, soit! décroissons!…Prenons nos vélos!

 

 

L’angoisse sourde de Tchernobyl

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, L'angoisse sourde de Tchernobyl

« Tu es un physicien compétent. Dis-nous dans
quel état est le réacteur. Dis-nous la vérité, s’il te plaît. Monte
sur le toit du bloc V et jette un coup d’oeil sur le hall
central….Et Sitnikov s’en va au-devant de la mort. Il entre dans
le hall central. Il comprend alors que le réacteur est
détruit… »
La vérité sur Tchernobyl-Grigori
Medvedev (Albin Michel) page 143

Je relis des passages de « la vérité sur Tchernobyl » et les
effroyables conséquences humaines de cette explosion nucléaire
russe de 1986.

Que peut-on faire d’autre face à cette nouvelle catastrophe
japonaise?

A part attendre les communiqués de Presse alarmants ?

« La mort des passagers de Challenger et
l’accident de Tchernobyl ont ravivé maintes angoisses, rappelant
cruellement à l’humanité qu’elle ne maîtrise pas encore les forces
fantastiques auxquelles elle a donné vie… » (Mikhaïl Gorbatchev 18
août 1986)

25 ans après Tchernobyl, qu’avons nous appris?

On se le demande…

Comment nos ingénieurs ont-il pu concevoir des machines
échappant à tous contrôles en refusant de prévoir le prévisible?
c’est à dire un temblement de terre et un raz de marée associé?

Un quart de siècle après Tchernobyl, le scénario de la fonte du
coeur des réacteurs nucléaires semble se redessiner au Japon.

Avec pour tout moyen de fortune, en ultime recours, des
hélicoptères et des canons à eau.

Et des hommes sacrifiés en grand nombre pour tenter de sauver ce
qui peut encore être sauvé.

%d blogueurs aiment cette page :