Étiquette : hulot

Les potins du lundi

2605-belgique-kroll.jpg
La Belgique nous montre la voie royale, Macron s’en inspire (dessin de Kroll)

On fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

Depuis que nos ministres ont compris qu’ils étaient révocables sans préavis, certains préfèrent s’en aller avant d’attendre la sentence.

C’est le cas pour les deux derniers, Nicolas Hulot et Gérard Collomb qui sont partis en cassant la vaisselle encore intacte.

D’autres s’y sont essayés avant eux comme François Bayrou et Laura Flessel…et aussi Richard Ferrand, ministre lui aussi éphémère, devenu depuis Président de l’Assemblée Nationale.

J’en oublie peut-être et mes lecteurs sauront me le rappeler.

Oui, j’ai oublié Marielle de Sarnez, la copine politique à Bayrou…et aussi Sylvie Goulard.

J’en ai le vertige!

Au total, Macron aura donc usé sept ministres.

Attendons la suite…

Ainsi donc, ministre est devenu une fonction périlleuse qui peut vous conduire au purgatoire dès le moindre écart de conduite.

Sans indemnités?

J’en doute…il faudrait interroger Pôle Emploi pour recenser tous ces intérimaires de la politique dont on dit que certains n’ont rien à faire dans leur ministère et s’ennuient à mourir.

Achevons de plaisanter pour constater combien le job de ministre est devenu dérisoire, pour ne pas dire ringard…à un point tel qu’on a du mal à trouver des candidats pour remplacer les démissionnaires.

C’est que ministre est devenu un job éminemment casse-gueule tellement la France est ingérable.

Ministre de gauche et de droite semble être le meilleur moyen d’aller dans les décors.

C’est pourtant notre Maître des Horloges qui entend gouverner au centre…un centre fortement excentré à droite qui ne convient pas à tout le monde.

La formule semble faire « pschitt! » comme aurait dit l’autre.

Les ministres techniques (ou technos?) ont un avantage, ils récitent leur bréviaire libéral sans se soucier de rien. Ce sont évidemment des pyromanes capables de mettre le feu à l’État puisqu’ils ignorent tout de notre histoire républicaine, de nos dogmes et des institutions.

A force de s’essuyer les pieds sur les forces vives populaires, la riposte risque d’être cruelle aux prochaines élections européennes, puis aux municipales

N’exagérons-rien: la Belgique tiraillée entre sa droite flamande et sa démocratie wallonne a réussi à tenir…541 jours sans gouvernement.

Après ces considérations sur l’exercice du pouvoir d’en- haut, parler du bas serait presque trivial.

img_8226
Ma photo de la future prison est un peu ratée, mais on voit pourtant en haut à gauche trois cyclistes se diriger vers les travaux sur la piste de l’étang de Reiningue

Voici donc les travaux de notre grande prison de Mulhouse entamée le long de la route de Thann, après bien des tergiversations, sur de bonnes terres agricoles et alors même que le bassin potassique regorge de friches inutilisées et infertiles.

Pour voir comment elle sera belle, l’entreprise qui terrasse, l’a délimitée avec un filet rouge.

Y’a comme un défaut puisque la piste cyclable qui conduit à l’étang de Reiningue passe à l’intérieur.

Les cyclistes attendront donc quelques années avant de pouvoir retrouver leur itinéraire habituel.

Comme en s’en doute, pas l’ombre d’un itinéraire provisoire en attendant.

Encore une fois, cela démontre la haute considération de nos pouvoirs à l’égard du vélo.

 

 

Publicités

Les potins du lundi

memoires-d-une-geisha-2005-51-g
Sexe faible contre sexe fort, le romantisme marque le pas

Ça y est, la télé est réquisitionnée par les JO d’hiver.

L’olympisme coréen a bon dos. Poursuivre la lecture de « Les potins du lundi »

Henri Stoll, troisième à la primaire des écologistes

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Henri Stoll, troisième à la primaire des écologistes

Henri Stoll, maire de Kaysersberg, est arrivé troisième à la
primaire écologiste avec 5% des voix.

Un score honorable pour cet écologiste « de terrain » parti de
loin dans la course.

C’est Eva Joly qui est largement en tête devant Nicolas
Hulot.

Tant mieux!

L’écologie politique mérite mieux que cet homme de spectacle
dont les accointances avec TF1, l’Oréal, EDF sont un vrai
problème.

Comptage macabre

Blog de velomaxou : Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Comptage macabre

vélomaxou

Demain, tous les ponts franco-allemands du Rhin vont donc être
le siège de manifestations anti-nucléaires où Français , Allemands
et Suisses vont se retrouver. A propos des Suisses, cet article
très intéressant du journal « le Soir » qui démontre que malgré
Fukushima, la consommation d’électricité croit allègrement à
Lausanne…

Pour la fermeture de Fessenheim.

Abattons les vieilles, d’abord!

En attendant mieux…

Cet argument de vétusté est on ne peut plus fragile puisqu’il
n’atteste en rien auprès de l’opinion de la plus grande
vulnérabilité de cette centrale par rapport à d’autres plus
jeunes.

Admettons!

Si le nucléaire civil (et aussi le nucléaire
militaire dont on parle peu)
est incontestablement
dangereux, il reste à se mettre d’accord au niveau de la planète
sur les critères de dangerosité.

Fukushima, la commémoration de la catastrophe de Tchernobyl, il
y a 25 ans, sont effectivement des périodes propices pour les anti
nucléaires.

Il reste une inconnue, une inconnue macabre: les morts
effectivement causés par le nucléaire, en général, et les morts
causés par tous les usages de nos énergies fossiles, pétrole,
charbon et gaz…

Si les experts peinent à chiffrer les morts de Tchernobyl,
certains parlent de 75 morts dont 9 enfants, alors que d’autres
parlent de milliers, on n’entend pas dresser la liste de tous ceux
qui meurent de nos pollutions urbaines et industrielles depuis plus
d’un siècle.

Finalement, le danger de mort du nucléaire civil reste
incertain…

En revanche, l’hypothèque des déchets sur les futures
générations est beaucoup plus patent.

On sait bien que derrière le discours écologiste français,
auquel se rallie le vidéaste-pilote d’ULM Hulot qui vient demain à
Strasbourg, il y a des arrière-pensées électoralistes et aussi, à
plus long terme, une nécessaire volonté de décroissance qui ne dit
pas son nom.

Alors, soit! décroissons!…Prenons nos vélos!

 

 

Un mauvais climat scientifique…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Un mauvais climat scientifique...

Le débat sur le climat prend une tournure extrêmement
malsaine.

C’est que les tenants de la thèse du réchauffement climatique
ont beaucoup de mal à se remettre de leur déconvenue de Copenhague
où l’impérialisme américain a mis son veto à la division des
émissions de carbone par trois.

Cette contre-performance écologique se double en France d’une
polémique hexagonale entre Claude Allègre, qui publie un ouvrage
très controversé*, et les écologistes accusés de prôner la
décroissance.

* L’Imposture climatique (Plon, 300
p., 19,90 €)

Pour corser le tout, voila que le Gouvernement renonce à sa taxe
carbone, la grande réforme comparée à l’abolition de la peine de mort par le
Président Sarkozy. Et que Nicolas Hulot retire sa Fondation du
Grenelle de l’Environnement!

Il faut bien admettre que les écologistes sont tombés sur un os
avec Claude Allègre, l’homme qui voulait « dégraisser le
mammouth
 » alors qu’il était Ministre de l’Education et s’était
mis à dos l’ensemble de la communauté enseignante du Pays.

Claude Allègre avec ses formules à l’emporte-pièce ne craint pas
de déstabiliser ses contradicteurs; s’agissant de Nicolas Hulot, il
se plait à dire de lui  » tout le monde en vélo, moi en
hélico!
« , allusion à l’époque où Nicolas Hulot animait son
émission télévisée Ushuaïa à bord d’ULM.

Aujourd’hui, l’opinion assiste à un dépeçage en règle par Claude
Allègre des thèses du GIEC, le groupe d’experts
inter-gouvernementaux, chargé d’évaluer les risques liés au
changement climatique.

Claude Allègre en faisant passer tous ces experts pour des zozos
à la solde des politiciens de la planète n’y va pas avec le dos de
la cuillère et sème le doute…

Nous aurait-on menti?

Le réchauffement climatique ne serait-il qu’une machination pour
faire accepter l’inacceptable: une remise en cause drastique de nos
modes de vie à marche forcée contre toute volonté démocratique?

Il est vrai aussi que les écologistes, en dépit de leur succès
relatif aux dernières élections, peinent à trouver un écho dans les
classes laborieuses: comment faire croire que la décroissance peut
apporter du travail, demain, à ceux qui n’en trouvent pas
aujourd’hui?

Ceux qui dans l’opinion observent, incrédules, ce duel d’experts
sont légitimement fondés à se dire qu’il n’y a pas de fumée sans
feu.