Le danger de l’immatriculation des vélos


Derrière ce sujet anodin de l’immatriculation des vélos évoqué ici et se profile indirectement une mesure liberticide pour le cycliste.

Histoire d’une mesure liberticide

C’est en 1893 qu’apparaissent les plaques de vélo en France dans un but purement fiscal.

L’enjeu était de faire une source de revenu pour l’Etat à partir de ce moyen moderne de déplacement pour l’époque.

Mais très vite, on s’est aperçu que le vélo était aussi un moyen de se soustraire rapidement aux forces de police en cas de larcin.

En 1900, Louis Lépine crée les polices cyclistes et les fameuses hirondelles pour arrêter les voleurs à vélo.

Identité: cycliste!

C’est la loi du 13 avril 1898 qui institue la plaque d’identité sur les vélos en France.

Aujourd’hui encore, on doit se souvenir que la plaque de vélo portant le nom et l’adresse du propriétaire reste obligatoire, et ce même si beaucoup la néglige.

Revenons à l’immatriculation de nos vélos…

Le fait d’immatriculer les vélos va dans le sens de celui récemment adopté pour les cyclomoteurs: il s’agit de pouvoir identifier à distance les fauteurs d’infractions. Y compris avec des moyens automatiques comme la vidéo-surveillance et les systèmes radar.

On m’objectera que le vélo étant assimilé sur la voie publique à un véhicule, il est normal qu’il soit aisément identifiable et repérable.

Vélo le dimanche, prune le lundi

On imagine alors que les hordes cyclistes du dimanche matin une fois affublées de la plaque scélérate sur leurs bécanes vont devoir s’arrêter à tous les feux rouges et les Stop de la périphérie dès lors qu’on pourra mieux leur adresser automatiquement l’amende correspondante à leur domicile le lundi matin.

Cette radicalisation de la répression vis à vis des cyclistes va de pair avec l’essor du vélo en ville et aussi avec une paupérisation d’une partie de la société .

La tentation répressive

A Cagnes sur Mer, l’assimilation des cyclistes aux même mesures répressives que les automobilistes notamment en réglementant la vitesse à 10 km/h préfigure la capacité de nuisance de certains hommes politiques vis à vis du vélo.

On peut même ajouter que le cycliste devient une proie facile pour qui veut faire du chiffre (lire l’article) à la fin du mois.

Il faut le reconnaître: 90 euros pour avoir roulé sur un trottoir avec son vélo, c’est abusif alors même qu’un véhicule qui stationne sur une piste est sanctionné de 35 euros.

Mais les cyclistes ne sont pas au bout de leurs peines puisque la ville de Lyon envisage de faire payer le stationnement des vélos.

A quand le marquage des piétons?

Ces tentatives coercitives à l’égard d’un moyen de déplacement non polluant, pratique à l’usage, silencieux, utile à la santé publique, fait peser une grave menace sur le développement du cycle en ville en faisant de nous des citoyens numérotés.

Comme l’imposition du port du casque… Comme l’instauration d’un permis pour les cyclistes déjà en vigueur en Suisse en 1898…

Le législateur agit comme on s’en doute sous le poids pesant des lobbies de l’automobile et de tous ceux que ce mode de transport doux et non polluant dérange.

En 2011, la vignette suisse a été abandonnée.

Publicités

18 réponses sur « Le danger de l’immatriculation des vélos »

  1. Dommage que le lien vers « cet excellent site suisse » ne marche pas, j’aurais bien aimé le découvrir. En tout cas merci pour vos billets que je lis avec beaucoup de plaisir.
    Christophe, vélotafeur dans le secteur.

  2. A propos de la plaque de vélo en Suisse, illustrée plus haut : C’était le signe extérieur attestant que le cycle en question était au bénéfice d’une assurance RC. Ces plaques ont été remplacées il y a quelques années par des vignettes autocollantes parce qu’elles utilisaient beaucoup d’aluminium pour les produire chaque année… mais je soupçonne une autre raison : il était facile, pour qui possède plusieurs vélos, de les transférer d’un cycle à l’autre.
    Alors que les vignettes on ne pouvait pas les décoller sans les détruire.

  3. Soit on est citoyen, soit on ne l’est pas…
    Si on prune impunément l’automobiliste, ce ne serait que justice de pruner le cycliste. Tout lemonde doit respecter la signalisation et les autres usagers… Les passe-droits à pédales, ça suffit !
    Au passage, les cyclistes mettent en danger les autres utilisateurs de la voirie que sont les piétons de manière incroyable, et se mettent en danger eux mêmes envers les automobilistes, et l’impunité qu’ils se permettent est inacceptable !
    NB: Je ne suis contre le stationnement payant, qu’il soit pour les voitures ou pour les vélos !
    Mais il n’est pas admissible que des cyclistes se permettent de bruler feux rouges et stops, pas plus qu’ils n’ont à rouler sur le trottoir (faut pas déconner…)!

    1. Les vélos sont verbalisables lors de l’infraction au code de la route et les agents ne s’en privent pas (par contre pour les piétons ils sont plus laxistes. Ce qui m’énerve c’est que l’immatriculation des vélo est présentée comme une arme contre le vol. Le législateur n’a pas le courage de la vérité. Pour ne pas se faire voler, on attache son vélo… tout simplement
      On nous concocte une obligation contraignante, à la limite inapplicable. Les vélos ils se louent, se prêtent, se donnent…
      Ce serait à administration de gérer ces « propriétaires »?

  4. Il se trouve que je suis piéton. Un piéton parisien.
    Et beaucoup de vélos m’insupportent. Ils se croient tout permis, roulent sur les trottoirs, frôlent les piétons, ignorent tout de ce qu’est une sonnette, ne respectent ni les feux, ni les stops qui protègent aussi les piétons, ni bien sur les passages piéton.
    Raz le bol messieurs les cyclistes de votre comportement qui n’a rien à envier à celui des automobilistes : tout pour ma gueule. Certes le risque pour un piéton d’être tué par un cycliste est infime mais celui d’être gravement blessé avec séquelles l’est davantage. Et sans plaque d’immatriculation la probabilité d’être indemnisé est nulle le cycliste ayant vite fait de prendre la fuite. Evidemment ça arrange Maxou et se supporters de pouvoir se barrer vite fait… Quand aux cyclistes parisiens, ils ont de plus en plus de pistes cyclables. Mais elles son facultatives : le panneau est carré [C113]) et pas rond [B22a]… On dit merci à qui ? A Christophe Najdvoski !

      1. Certes mais le piéton dans son droit blessé par un cycliste qui prend la fuite ? Car je parle bien de piéton et que de piéton.

  5. Il y a effectivement un gros risque lié à l’immatriculation des vélos : c’est celui du PV. Par contre, inutile de faire de la paranoïa, cette mesure ne vient pas des automobilistes, elle vient du gouvernement. Et celui ci, sournois, la presente aujourd hui comme une mesure antivol ! Comme si une plaque d’immat empêchait le vol de motos ! …

  6. Totalement contre l’immatriculation. D’ici quelques années ca sera la porte ouverte au taxe et amende en tout genre … Il y a un mouvement ou pétition contre cette loie débile?

  7. Pour les prunes , il y a un code de la route valable pour tous les usagers donc il est normal que les cyclistes payent en cas d’infraction(ça m’énerve les cyclos qui grillent les feux parce qu’il faut retirer les cales pour s’arrêter ou parcque « on a le temps de passer », jusqu’au jour où… et là on crie « assassin d’automobiliste »). Pour le casque (et le gilet) leur port obligatoire est une question de sécurité pour tous et de plus un cycliste transformé en légume coûte bien plus cher à la société (et ses proches) qu’un cycliste vivant. Après pour ce qui est de pucer les vélos pour les retrouver , je suis assez sceptique sur la capacité (et l’envie) de la maréchaussée à retrouver nos montures et à nous les restituer.

    1. Non bien sûr. Le problème ici est que ce sont les grands médias qui diffusent l’info de la carte grise (France Info, le Parisien, France 3,…), pas les réseaux sociaux. D’ailleurs les fédés de cyclos ne vont pas se priver de dégommer le Bicycode: qui va oser graver un cadre carbone à 5000 euros ou un acier ultra fin?

  8. Encore une mesure obligatoire . Pourquoi ne pas laisser le choix aux gens , ceux qui ont un vélo qui coûte cher ..Perso , j’utilise des vélos acheté 30 ou 40 € chez Emaus ou dans les vides greniers depuis 30 ans , et j’ai peur que cette mesure ne comporte des dérives liberticides et financières . On commence par une vignette gratuite et d’ici quelque temps on va prélever quelques Euros pour aider les petites retraites ou je ne sais pas quoi . Et les robots qui sont remboursés quand la 10000e voitures sort de la chaine , eux il est hors de question de les taxer …. On ne taxe pas les robots des petits copains du CAC 40 , les taxes ce n’est pas pour les 1 % les plus riches ! Si cette mesure est appliquée , je vous promets que mon vélo finira dans la vitrine de la sous préfecture de Châteaubriant et devant les flics si ils sont là : Y ‘en a marre ! Pourquoi pas taxer aussi les potagers , ceux qui porte un chapeau et les parapluies quand il pleut ! Merde , merde , merde à tous les Enarques qui roulent en voitures de fonction à nos frais !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s