Alsace, ça rouscaille


A la lecture de la presse régionale, on se fait chaque matin une impression d’ensemble.

Une impression qui vous donne la tonalité des humeurs diverses.

Aujourd’hui la Grande Région est encore vilipendée.

On sait que le micro-parti « Unser Land » en a profité pour hausser le ton et rallier à sa cause tous les mécontents qui craignent de voir l’Alsace diluée dans une grande région sans âme.

Les démonstrations du mécontentement continuent: au col de Bramont, une ligne frontière a été peinte en travers de la route.

D’un coté « Elsass » et de l’autre … « France ».

On voit jusqu’où va la perfidie puisqu’il n’est pas question de faire sécession avec la Lorraine mais tout simplement avec la France. L’Alsace veut bien être patriote mais point trop n’en faut!

Au col du Bonhomme, ne pas aller trop vite!

Au col du Bonhomme, ceux qui voudraient passer la frontière un peu trop rapidement auront droit dorénavant à un radar.

On n’a pas fini d’assister à des escarmouches à l’avenir lorsqu’il s’agira de fédérer tous les organismes régionaux. L’idée que l’ASPA (l’agence pour la surveillance de l’air alsacienne) fusionne avec ses consœurs lorraine et champenoise, beaucoup moins avancées en terme d’efficacité, pourrait être néfaste à ceux qui font de la qualité de l’air un principe revendicatif de premier plan. (voir mon billet du 7 juin 2014)

Polluer sans contraintes

Polluer sans contraintes, beaucoup de décideurs économiques l’espèrent secrètement. A commencer par les transporteurs routiers qui voient d’un sale œil l’idée d’Eric Straumann, le nouveau président du CG68, de conserver les portiques Ecotaxe en Alsace…

M2A va t-elle devenir MCU?

M2A deviendrait une communauté urbaine…soit Mulhouse Communauté Urbaine.

C’est un maire de l’agglomération qui le craint.

Si la communauté d’agglomération de Mulhouse (M2A) qui comporte 36 communes devenait Communauté Urbaine comme celle du Grand Nancy, des pans entiers de prérogatives échapperaient aux maires des communes satellites.

Je dis tant mieux.

On voit chaque jour l’incapacité des maires à coordonner leurs actions en matière de circulation routière, le mieux est donc de retirer aux petites communes les compétences qu’elles sont incapables d’exercer.

Il suffit pour s’en rendre compte de constater que la plupart des élus de la grande couronne mulhousienne sont rétifs aux vélos et qu’ils renâclent à mettre en pratique les dispositifs de la grande sœur mulhousienne comme les « tourne à droite au feux » (TAD) et les « double sens cyclables » (DSC). (voir mon étude de cyclablilité de 2014)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s