Jour : 16 juin 2018

Dérailleurs, vers l’intelligence artificielle

boitier-de-connexion-sans-fil-shimano-di2-d-fly-ant-et-bluetooth.jpg
Boitier de connexion sans fil Shimano DI2 D-Fly ANT+ et Bluetooth

Petit à petit Shimano fait avancer son concept d’intelligence artificielle appliqué au pédalage.

Les dérailleurs électriques, on les a déjà avec les Di2.

Moi aussi.

Il reste à y instiller une intelligence qui fera que les braquets deviendront automatiques.

C’est fait aussi.

Shimano appelle son concept E-Tube.

Il faut ajouter aux dérailleurs électriques une connection Bluetooth D-Fly.

Cette vidéo ci-dessus explique l’installation des paramètres à intégrer pour D-Fly

Le D-Fly permet de surveiller, d’enregistrer toutes les données de vos dérailleurs sur votre smartphone grâce à un micro-logiciel tout en les programmant.

Pour l’heure, seuls quelques compteurs prennent en charge la technologie D-Fly et le transmetteur ANT+ D-Fly Shimano

  • Compatibles avec les compteurs Garmin Edge 1000/810/510, Mio Séries 500, 305, 310, Pro Scio Ant+
  • Compatible Caméra Shimano CM-1000

 

Par exemple, en cas de changement de plateau, l’automate recalcule le braquet et sélectionne le bon pignon arrière.

Par exemple en cas de vent de face ou de pente, le calculateur change automatiquement les vitesses pour obtenir le rapport optimal.

Gauss

guauss

Elle est presque parfaite ma courbe de Gauss du jour.

Elle me donne le vertige.

Je n’ai pas le temps de saisir la pente en pédalant.

Le graphe du GPS le fait pour moi.

Des passages à 25%, aussi fugaces soient-ils, se font sentir dans les jambes.

Alors je presse la manette…pour voir si quelques dents de plus ne sont pas restées coincées…

Non!

Y’en n’a plus!

Faut en acheter.

Bon des pentes comme ça, c’est juste pour faire mon kéké avec les autres.

Sinon, je monte à pied.

Mannheim m’a dit 32×42.

Ça fait combien déjà 32×42 avec du 27.5?

Mes confrères ont dit avec ça tu grimpes aux arbres.

Ben non!

Je grimpe juste le chemin qui va au col de Sickertbach.

Pas aux arbres.

Ni au septième ciel!

Mais je sais que d’autres aiment ça, le septième ciel.

Cent Cols, la rencontre régionale Vosges

img_6938
Au col de Luttersberg

C’est aujourd’hui à Sentheim que les Cent Cols de l’Est s’étaient donnés rendez-vous pour leur rencontre régionale annuelle.

Nous étions une vingtaine ce matin à nous retrouver avec nos vélos de route ou VTT.

Besançon, Vesoul, Strasbourg,  Jussarupt, Roth Hambach, Haguenau,…certains avaient parfois fait un long voyage pour être présents à cette fête annuelle.
Parmi nous, honneur à Raymond n°734 et Jean Lou n° 769 inscrits depuis plus de trente ans à la Confrérie!

img_6929
A Lauw, des cyclos disciplinés

Pour ma part, j’étais le local de l’étape, étant venu seulement de Thann sur mon vélo.

C’était l’occasion pour ceux venus de loin de tâter du Hundsrück et du Schirm.

Et pour les vététistes de grimper deux nouveaux cols fraîchement homologués

img_6934
peu avant le col de Sickertbach, un peu de portage
  • le col de Sickertbach
img_6935
au col de Sickertbach
  • le col de Luttersberg

…tout en terminant par le col de Sattelboden et le col du Schirm (passé à la descente).

img_6940
col de Sattelboden
img_6939
attention à la descente!

Au Schirm, routiers et vététistes se retrouvent autour d’un pique-nique agrémenté de vin du pays.

img_6941
Au col du Schirm

Remerciements à Jean-Christophe et Arsène, les organisateurs de cette sympathique rencontre qui nous ont conçu un parcours mixte routier et chemin avec quelques passages pentus.

trace GPS

En 2017, nous étions réunis au col du Calvaire, une chaude journée éprouvante pour Jean et moi (voir mon billet)

Aller sur le site du Club des Cent Cols