Les potins du lundi


 

Plume_Sergent-Major_IMGP4352.jpg
Sergent Major

Potiner.

Verbe du premier groupe.

Vient de potin.

Les micro-bulles d’encre

L’exercice qui consiste à potiner est parfois tout aussi difficile que celui de pédaler.

Alors je réfléchis. Puis j’écris en m’appliquant, en veillant à mon vocabulaire, à la construction de mes phrases, à mon style.

Respecter son lecteur me guide.

Je tente de résister à cet avilissement de la langue dont on voudrait faire un passe-partout en abolissant par exemple le participe passé. Je suis chaque jour comme cet élève qui tente les pleins et les déliés avec sa plume Sergent Major qui gratte le papier, l’écorche et projette des micro-bulles d’encre là où on ne veut pas.

Maintenant que la pluie est revenue en Alsace, après une absence de quatre mois, nous allons pouvoir bichonner nos vélos dans le garage.

img_8274
Le Molkenrain dimanche 28 octobre, la neige a fait son apparition et l’aubergiste a eu fort à faire pour acheminer sa clientèle avec son 4×4 depuis le col du Herrenfluh. L’auberge fermera en principe le 11 novembre

Un grand rouleur s’honorait cette semaine d’avoir bouclé ses 20.000 kilomètres à vélo.

Au cours des 10 premiers mois de cette année seulement!

Il a donc encore des chances d’en engranger 2 à 3000 de plus d’ici le 31 décembre.

Son truc à lui, c’est de bouffer des kilomètres et d’en tirer des moyennes.

Pourquoi pas!

Un jour, le poids des ans va l’atteindre comme tout le monde et il devra battre en retraite, aborder une relative décroissance.

Sauf Robert Marchand!

11685343

A 106 ans, Robert Marchand fait le show en salle sur un vélo grâce à l’insistance de ses fans.

Il est devenu une bête de foire. Malgré lui? je ne sais pas…

Souhaitons-lui qu’un drame ne vienne pas clore le spectacle prématurément.

Tous mes autres confrères, l’âge venant, se retirent un à un sur la pointe des  pieds lorsqu’ils sentent ne plus être « dans le coup ».

Car le sport ne fait pas que du bien, il use aussi prématurément les articulations et irrite le système respiratoire gorgé de nombreux polluants.

Il est vrai que pour affronter la route aujourd’hui, il faut être rompu à tous les incivismes, comprendre que le danger est partout et que le plus sournois peut survenir par l’arrière sans qu’on s’y attende.

On a cru pendant un temps que le VTT allait nous mettre à l’abri de la route mais voici que les chasseurs se mettent à leur tour à nous flinguer!

En otages, les profs!

20181026093652104-0
Comment braquer son prof (image Facebook)

En parlant de flingue, quelle n’est pas notre surprise de voir cet élève qui braque sa prof en direct sur Facebook.

On a longtemps laissé croire que l’école était un sanctuaire, un monde à part à l’abri des violences urbaines, garant de l’apprentissage des savoirs, du respect de l’autre.

Que nenni!

C’est devenu le champ clos de petites frappes et de trafics en tous genres et le défouloir d’une jeunesse en déshérence.

En otages, les profs!

Désacralisée, déqualifiée, déconsidérée, vilipendée, la profession ne recrute plus.

Aller faire l’école la peur au ventre, c’est devenu le lot de nombreux enseignantEs.

Les yaka-faukon ont tous leurs solutions, jusqu’au ministre Castaner qui y verrait bien des policiers.

Y’a le feu au lac, il est temps de se barrer.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s