Entre deux, entre-nous


La France en miettes

Curieuse trêve de Noël!

Entre deux fêtes, la France semble s’observer. BFMTV est à la recherche de Macron. On a perdu Macron. La belle affaire! Macron est passé du jour à la nuit pour ne pas se faire voir et raviver les rancœurs de la rue .

C’est dire la profondeur du discrédit de ce jeune président que le monde nous enviait.

En cette fin de 2018, la France semble tétanisée par la mosaïque sociale et politique qui s’est emparée d’elle.

Du coté de l’emploi, rien ne s’est arrangé

Du coté des affaires économiques non plus.

Alors il reste à trouver des boucs émissaires.

Les syndicats? maintenant qu’ils ont été rangés au rayon des invendus par le pouvoir en place ils ne peuvent plus rendre compte de rien. La faute à qui?

Du coté des partis, c’est la capilotade; chacun attend de pouvoir récupérer les morceaux de la déflagration opérée par Macron lors de son élection.

Les écologistes sont au fond du trou et ils ne veulent surtout pas de l’aide de Ségolène Royal qui pourrait encore aggraver les choses. Comme je les comprends!

LR (les Républicains) ne savent plus comment se défaire de Wauquiez qui commet bourde après bourde en copinant avec les Gilets Jaunes.

Sarkozy lui sait comment se débarrasser de Wauquiez: tout simplement en devenant conseiller de l’ombre de Macron.

LFI (la France Insoumise) se mord les doigts d’avoir cru pouvoir représenter la République toute seule.

RN (l’ex FN) attend. Sans rien dire. C’est le mieux qu’il ait à faire puisque tous les sondages le placent en tête.

Reste LREM, la fameuse République en Marche et ses 308 députés. Une grenouille politique qui veut se faire plus grosse que le bœuf et qui peine à convaincre, tant son exécutif s’est pris les pieds dans le tapis avec sa soif de réformes dont le peuple ne veut pas. Pour bien se rendre compte de l’anomalie que constitue cette représentation nationale contestée aujourd’hui dans la rue, songeons que Macron élu avec un quart des Français dispose d’un parti qui occupe les trois quarts de l’Assemblée. Cherchez l’erreur!

Entre-nous, 2019 est mal parti.


PS: lundi 31, jour de Saint-Sylvestre, il n’y aura pas de Potins. Cette page y supplée

Publicités

Une réponse sur « Entre deux, entre-nous »

  1. moi qui suis de moins en moins tenté de digresser sur les gens qui tentent de nous gouverner et surtout de nous plumer, je dois reconnaître que l’analyse de la situation du pays par Vélomaxou vaut largement les causeries fumeuses des politologues qui nous rebattent chaque matin les oreilles sur les ondes radiophoniques.
    Et je crains que ton mot de la fin soit prémonitoire.
    Amitié
    Jimmy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s