Étiquette : Bitschwiller

Le dos du chien à VTT…

J’ai attendu que le nuage de pluie passe au-dessus de la montagne. J’ai fait un tour de plat dans la plaine puis je suis revenu au pied de Leimbach
A Rammersmatt, j’ai calé dans la rue Bellevue
J’ai fait des efforts pour rester sur le vélo Mais en vain, trop dur pour moi (13% dit Openrunner, j’ai un doute)
A Spannplatz, ça redevient difficile
Le Kohlhuttenweg est beau avec son tapis de feuilles, mais il se poursuit par un dédale de cailloux à 15%, alors je pousse.
J’hallucine, le champignon a opportunément choisi de pousser le long du piquetage topographique
Au Hochburg, pas d’aubergiste. La bière attendra.
Au monument du bataillon de choc, je m’offre une vue du paysage. Le drapeau flotte fièrement.
A Bitschwiller-lès-Thann, le monsieur me dit ne pas connaître l’origine de cette jolie tour. Elle est entre les mains d’un particulier qui l’entretient. Peut-être les vestiges d’un ancien site industriel.
Rutilante Mustang (Thann autos)
Un beau pickup Chevrolet que j’estime être du début des années 50. Moteur 6 cyclindres qui devrait pouvoir grimper le Hundsrück en quatrième vitesse (valeur estimée 30.000 euros). Genre Petite Maison dans la Prairie
J’aime moins ce Ford, ça fait un peu cow-boy parvenu

Et si vous voulez voir mon parcours semi-poussé, semi roulé, c’est là…

https://www.openrunner.com/r/10624373

Voyage en grande pompe

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce matin, j’ai sorti mes grandes pompes.

Des bottes de sept lieues que je ne sors que dans les grandes occasions.

Je les ai depuis au moins vingt ans.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au retour, mes pompes semblent fatiguées

C’était pour tenter de parcourir à pied (avec mes pompes à pied, donc) la randonnée terrestre et pédestre de mon confrère Pierre Brunner que j’ai piquée sur son blog LTD Rando 68 et qu’on peut voir ici ici ici.

Pierre nous a prévenus: il sera préférable de prévoir la journée entière ; une bonne condition physique semble nécessaire.

C’est vrai que la grimpée au Thanner Hubel fait dans les 800 mètres depuis la vallée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
pas de doute, c’est par là

J’ai donc tracé le parcours sur mon GPS avant de partir, pour ne pas me tromper avec tous ces sigles du Club Vosgien et je suis parti.

Pour changer un peu la donne, j’ai pris le parcours en sens contraire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un pas devant l’autre

On part de Bitschwiller-lès-Thann, on grimpe à l’abri Vogesapfad Hislà, puis à la ferme-auberge du Thannerhubel et ensuite on fait le tour du massif en passant par Waldmatt, puis l’on redescend au Hundsrück et au plan Diebold et le sentier rouge-blanc-rouge jusqu’à Bitschwiller.

tour-du-thanner
ma trace enregistrée

Fastoche!

Sur le papier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ça semble facile, mais à force ça use

J’ai emporté avec moi mon sac à dos de VTT avec un litre d’eau (mais le tuyau a gelé rapidement vu qu’il faisait déjà moins un degré au départ)…et aussi un paquet de chips et quatre tranches de pain d’épices.

Et je suis parti…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la vallée de Thann

Dans la grimpée jusqu’à la cote 1108m, il y a huit passages à plus de 15% et le reste est aussi soutenu, même si le sentier est correct.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
abri Vogesapfad Hislà

Un effondrement à un endroit et une bifurcation due à des arbres.

Quand arrive l’abri Vogesapfad Hislà, à coté de la place Zundel, une pause.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
intérieur cosy

Je resserre mes lacets, je mange une tranche de pain d’épices et je repars.

Arrive la ferme-auberge du Thannerhuebel et sa pente sévère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le brouillard fait qu’on ne voit qu’à une centaine de mètres.

J’entends des pas cadencés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’entends des pas cadencés.

Une femme qui fait son footing et qui contourne la ferme sans s’arrêter, ni même dire bonjour.

Je pénètre dans le bois.

De belles images.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je sors du bois et dans la grande lande, on peine à distinguer le sentier.

Je m’assure avec mon GPS d’être sur la trace.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pan! une ornière et me voila par terre.

Je me relève vite fait.

Personne en vue qui puisse se gondoler de rire.

Mon honneur est sauf.

Moi aussi!

Je repars avec un peu de neige dans les trous de nez.

J’achève ma grande courbe à la Waldmatt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Personne au refuge du ski-club, mais un groupe qui s’avance dans la brume.

Nos routes se croisent.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La descente commence.

C’est douloureux, la descente, pour les jambes.

Je sors mon bâton télescopique pour m’aider.

Je croise un couple qui monte à bon train.

Et pan! à nouveau par terre. Sur le genou.

Je n’ai pas prêté attention à la couche de glace sous les feuilles.

Je poursuis à pas de loup…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement à midi, je mange mon quatre heures, mes trois tranches de pain d’épices.

Rasséréné, j’entame la prairie de Martiplatz.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En face de moi le monument du Hundsruck (point blanc)

Pas facile sur la fin, je vois la Fourmi au Hundsrück, mais la pente est si raide que je me demande si je ne vais pas rouler en bas comme une barrique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La descente à Bitsch qui ne devrait être qu’une formalité s’avère compliquée jusqu’au Plan Diebolt. Caillouteuse, rocheuse avec même une ligne de survie en câble d’acier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après le Plan Diebolt, j’ai les jambes en compote.

Je me laisse descendre dans le chemin creux…en priant que la fin vienne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ouf, les faubourgs

Résultat des courses:

  • selon Openrunner 14.8km 787m
  • selon GPS Garmin 14.3km 936m
  • temps de marche 3h43 temps d’arrêt 34mn
  • voir la trace GPS

Les gilets jaunes manifestent

 

Ambiance bon enfant ce matin 17 novembre au rond-point de Cernay face à Leclerc.

Un cycliste sympathisant s’est joint à la manifestation.

Si les automobilistes étaient patients et compréhensifs dans leur ensemble, l’un d’eux a quand même voulu marquer son mécontentement en klaxonnant.

Peine perdue, aussitôt un groupe s’est formé devant son véhicule pour le bloquer.

Finalement l’automobiliste a changé d’itinéraire et s’est éclipsé en faisant un doigt d’honneur aux gilets jaunes.

Mon avis:

Je n’ai pas de complaisance particulière à l’égard du mouvement gilets jaunes. Ce sont des gens comme vous et moi qui manifestent. Ils illustrent notre temps. Mais j’observe qu’ils n’ont dans leur démarche qu’une vision consumériste de la société dans laquelle ils vivent. Quand tout tourne autour de la bagnole, fatalement on en dépend fortement. Pour aller au travail, pour aller faire ses courses, pour mener les enfants à l’école, à la danse, aux sports…et pour aller en vacances s’il reste de l’argent. Ce qui est regrettable c’est de voir que l’affadissement du monde politique a définitivement tué notre conscience politique des choses. La seule solution est donc de refonder, de rebâtir notre contrat social autour d’un autre modèle.

Reportage en images de vélomaxou…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La RN66 déserte ce matin à l’entrée de Vieux-Thann

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La grande surface Leclrec de Cernay est quasiment vide. Perte sèche pour les commerces

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au giratoire de la Croisière de Cernay, les gilets jaunes ont organisé des barrages filtrants pour les quelques usagers de passage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
le mouvement gilets jaunes n’a pas oublié de marquer ses revendication avec des banderoles

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
les forces de l’ordre se font discrètes, j’ai compté sur le grand giratoire environ 200 manifestants et 4 à 5 gendarmes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au petit rond-point de Leclerc Cernay, les ambulances bénéficient d’un passage prioritaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
un cycliste républicain

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
la voiture rouge qui klaxonnait a été bloquée pendant que les autres passent…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
voila qui est clair

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
ce grumier s’est joint aux manifestants avec son camion

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Comme la RN66 est vide, j’en profite avec mon vélo. Merci les gilets jaunes. C’est beaucoup plus confortable que le chemin caillouteux parallèle. Si nos élus avaient la bonne idée de faire une piste cyclable ici, on y verrait davantage de cyclistes

Je pars à Bitschwiller…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Dans la traversée de Thann, une curieuse exposition de grenouillères en réaction à la fermeture annoncée de la maternité.  Encore une mauvaise nouvelle pour la France rurale!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A l’entrée de Bitschwiller, on a fait du feu. Les slogans sont explicites

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
gardons le sourire!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
au marché de Thann, les commerçants ambulants ne sont pas venus, la place est presque déserte

Juste un tour

P3130012.jpg
J’arrive à Bitschwiller les pieds trempés par l’averse

Jean me l’avait dit, le Hundsruck n’est plus enneigé coté nord.

Mais il y a encore de l’humidité. Poursuivre la lecture de « Juste un tour »

Concert vache en plein air

 

Freundstein.

Un concertino gratuit de clochettes au bord de la route.

Il manque un chef d’orchestre. Poursuivre la lecture de « Concert vache en plein air »

Temps de Pâques

Bitschwiller-lès-Thann, le Ballon de Guebwiller en arrière plan

C’est dans l’évangile selon Saint-Jean qu’on parle de Temps de Pâques.

Je ne suis en rien un prosélyte en ces temps où le sacré semble vouloir nous être imposé, de gré ou de force. Poursuivre la lecture de « Temps de Pâques »

Jean a mis les bouchées doubles

Jean a mis les boosters.

Il veut être au top pour son séjour « 100 cols » dans deux semaines.

Aujourd’hui, on enchaîne Michelbach, le Schirm et le Hundsruck. Poursuivre la lecture de « Jean a mis les bouchées doubles »

Vosges bucoliques

Montée au col du Hundsrück par Bitschwiller

Mon parcours effleure le massif.

Les Vosges sont belles partout.

Après la montée au Hundsrück, je rejoins la Doller à Masevaux et je rentre.

J’en ai assez.

Anté-chronologie

J’ai ralenti dès la sortie de la forêt en grelottant.

La vallée de la Thur baignait encore dans le soleil.

Entre les arbres des vergers, j’ai pris ma photo de Bitschwiller.

Je recadrerai à la maison.

L’essentiel, c’est de mettre l’image dans la boite.

Puis on reprend la route… Poursuivre la lecture de « Anté-chronologie »

Pourquoi pas aujourd’hui?

C’est la question qu’on s’est posée aujourd’hui.

Pourquoi ne pas tenter le col Amic, notre premier de la saison?

Le temps s’y prêtait, il suffisait d’une motivation suffisante.

On l’a eue. Poursuivre la lecture de « Pourquoi pas aujourd’hui? »

Poteaux, poteaux,…

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Poteaux, poteaux,...

Depuis plusieurs années, la piste de Bitschwiller à Thann
possédait à mi-chemin des moignons de poteaux au ras du sol.

Les responsables de ces installations ont été, parait-il,
poursuivis en justice pour manquement grave à des prescriptions de
sécurité à la suite d’un accident de personne.

On ne peut que souhaiter que ce procès aille à son terme et que
les personnes en cause soient punies comme elles le méritent.

Depuis quelques jours, de nouveaux poteaux flambants neufs sont
venus compléter l’installation défaillante.

De toutes façons, ces nouveaux poteaux mettent toujours en péril
les cyclistes…Il semble que ces installations mortifères ne se
trouvent qu’en France.

Le Molkenrain

Aujourd’hui, direction la ferme-auberge du Molkenrain, au-dessus du Vieil Armand.

Malgré la menace d’orages, nous partirons quand même.

Heure après heure, le beau temps est revenu avec une température de 25 à 27°C et un beau ciel bleu sur le massif vosgien.

Chemin faisant, nous  rencontrons les arboriculteurs de Bitschwiller en plein travail de pressage des pommes.

Poursuivons notre chemin…

Cette maison « végétale » avant de quitter Bitschwiller est vraiment remarquable…

Commençons la montée vers Goldbach…

Jean toujours de bonne humeur même dans l’effort…

Jean-Claude s’applique…

En binôme Jean et Gaston peuvent deviser…

Les boucles sont raides…

N’est-ce pas Jean?

Goldbach est en vue…

Chariot fleuri à Goldbach…

Freunstein est en vue…

Vue sur le Grand Ballon magnifique…

A présent,il faut gravir le Molkenrain avec une pente de 11 à 13%…

Admirons les Salers en pâture…

A bloc dans les cales…

Fier d’être arrivé…

Préparation pour le retour à Mulhouse…

 

un 19 août pluvieux

Il fait encore beau au départ de Mulhouse, mais les
nuages menacent sur le massif…

N’attendons pas pour partir!


A Wittelsheim, la tour du Markstein est réduite à
néant.


En montant au Hundsrück, on jette un regard sur
Bitschwiller où le temps s’obscurçit.


…en arrivant à hauteur de la
ferme.

Cet hameau situé en contrebas du Thanner Hubel s’appelle
Allenbourn; on l’aperçoit en montant le Hundsrück.


Aujourd’hui, c’est le désert autour de l’auberge de la
fourmi.

Pas de promeneurs ni de touristes, le temps n’est pas
propice…


Le mauvais temps nous a surpris en redescendant le
Hundsrück…
…et la pluie soutenue nous accompagnera
jusqu’à Mulhouse.