Plus de vélos, moins de bus

le vélomnibus non polluant où le voyageur coopère

C’est un paradoxe que les écolos urbains cachent habilement. Plus vous favorisez le déplacement à vélo, plus vous perdez des voyageurs en bus. Le phénomène est connu, ce ne sont pas les automobilistes qui décroissent comme on aimerait le dire.

A Mulhouse le phénomène est connu mais chut! on évite d’en parler. Pourtant ce type de transfert modal inquiète puisqu’il vient amputer les recettes de billetterie et contrarier le développement des transports en commun, fer de lance de l’alternative au « tout voiture ». Alternative au « tout voiture », mon œil! Le confort du bus et sa facilité d’accès est loin de rivaliser avec la voiture et le vélo.

Le bus est-il la bonne alternative pour se déplacer en ville? On peut se poser la question.

Attention au départ...le compteur va t-il fonctionner?

Compter les cyclistes c’est bien, mais ce sont souvent les mêmes qui passent devant plusieurs fois

A Lyon, les écologistes sont accusés de gonfler les chiffres du nombre d’usagers vélo

Stop à la descente de bus

Dorénavant un cycliste doit, comme tous les conducteurs de véhicule automobile, s’immobiliser à plus de 5 mètres d’un autobus scolaire dont le panneau d’arrêt obligatoire muni des deux feux rouges clignotants sont activés.

C’est au Canada qu’un arsenal de lois vise les cyclistes de façon formelle. Moi ça ne me donne pas envie d’y aller faire du vélo.

A lire ici

Le car, transport du pauvre?

Train ou bus? j’hésite…

Certes, on me dira que je n’y connais rien puisque je ne prends que très rarement l’un et l’autre.

Le train, j’en garde encore le souvenir du troubad dormant sur les soufflets avec sa valise en alu et le bus celui des odeurs de sueur et de gasoil pour rallier Rimini sur la mer Adriatique. Continuer à lire … « Le car, transport du pauvre? »

La mixité sociale à l’épreuve des faits

 Thann, statue dédiée à Ettore Bugatti. A Thann le vroum-vroum n’a plus la cote

Le sujet revient immanquablement sur la place publique tous les quatre matins.

Après la belle envolée citoyenne du « Je suis Charlie », on atterrit.

En ce début d’année 2015, il faut à nouveau confronter nos vœux de bien vivre ensemble avec la réalité. Continuer à lire … « La mixité sociale à l’épreuve des faits »

Transports scolaires, l’alternative

Le Conseil Général du Haut-Rhin l’annonce, les familles vont devoir contribuer aux transports scolaires jusqu’alors gratuits (400 circuits-46 lignes).

Avec une charge croissante de 850 euros par an et par enfant, le Conseil Général ne pourra plus assurer la gratuité à partir de 2013, une participation de 100 euros sera demandée aux familles (soit le prix d’un vélo). Continuer à lire … « Transports scolaires, l’alternative »

Bus+vélo, la bonne équation

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Bus+vélo, la bonne équation

vélomaxou

Un bus s’arrête…

Voulez-vous monter?

Non, merci!

On attendait juste le retour du beau temps.

 

Vialsace passe au vélo

Blog de velomaxou :Vélomaxou, le blog d'un cyclo mulhousien, Vialsace passe au vélo

« Vialsace, le site de tous vos itinéraires«  en
Alsace, se met à la page.

En février 2010, Maxou s’étonnait que le site Vialsace
ignorait le vélo…et ne proposait que le bus, le car, le tram, le
train et…la marche à pied.

Il est maintenant possible de comparer ses temps de voyage à
vélo.

Avec une confirmation: en ville, les trajets à vélo sont les
plus rapides parmi tous les autres moyens de transport.

Le calculateur « vélo » de Vialsace est encore
en pré-production, une lenteur passagère est
constatée.

 

 

 

Notre liberté de circuler

vélomaxou

Transports en
panne

On pourrait se contenter de dire que nos transports en commun
sont en complet décalage avec les enjeux environnementaux de notre
société: pannes à répétition, retards en tous genres, conflits
sociaux entre Directions et salariés mais aussi entre voyageurs et
employés,…sans compter les acteurs inattendus d’une fraction de
la population délinquante qui attaque bus et trains ainsi que, et
c’est plus grave, les contrôleurs de trains et les chauffeurs de
bus.

vélomaxou

Appelons les
pompiers!

Un ensemble de soubresauts et de déconvenues dans nos transports
en commun qui font qu’au total beaucoup en reviennent au postulat
qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même et
reprennent leurs voitures; voire leurs vélos, lorsqu’ils le
peuvent.

Mais le comble, c’est encore la SNCF qui, avec sa fililale
GEODIS, exploite une flotte de camions pour transporter son fret
après avoir fermé gares et dessertes secondaires!

Il semble donc que le maillon fort de nos transports
inter-modaux que sont les trains et les bus devienne en France peu
à peu un maillon faible du système capable de résoudre les
équations « train+ vélo » ou « bus+ marche à pied ».

Un maillon si faible et exsangue que la SNCF envisage de relever
ses tarifs de TGV de 25%…

Il est vrai que managers et employés ont tellement tiré sur la
corde de la discorde à la SNCF, aidés en cela par les hérésies
bruxelloises du tout concurrentiel, que tout plaide en faveur d’une
refondation de cette entreprise. Une fois le pourrissement
terminé.

Quant aux quartiers privés de bus caillassés, on ne peut quand
même pas y faire circuler des bus blindés et grillagés…il faudra
donc redécouvrir la marche à pied. En attendant mieux!…

Ne nous trompons-pas!

Tous ces soubresauts qui affectent nos transports en commun sont
les germes d’un mal sociétal plus profond qui met en lumière une
autre perspective, celle de la mise en cause de notre liberté
d’aller et venir là où nous voulons et quand on veut. Avec des
motifs plus ou moins obscurs qui ne disent par leur nom. Pas
encore…

Il va donc falloir une bonne dose d’imagination et
d’explications à tous les niveaux de la République pour remettre le
train sur les bons rails.

Pour l’heure, on reste circonspect devant les atermoiements de
décideurs qui ne décident rien.

 

Prenez le bus!

On en parle…

Le « bus cycliste » est un concept qui prend de l’essor.

Lentement.

Mais il existe déjà plus de 100 lignes de bus cyclistes.

De quoi s’agit-il?

Partir au boulot ensemble, selon des itinéraires sécurisés et en
toute convivialité.

En adhérant à l’Organisation Bus Cyclistes, on peut même devenir
chauffeur de bus!

L’idée sous-jacente, c’est bien entendu aussi de faire
apparaître une masse critique suffisante en faveur des vélos dans
les encombrements des métropoles urbaines.

A Mulhouse, il existe déjà deux lignes de bus:

– Zillisheim-Mulhouse

– Illfurth-Mulhouse

Alors, prenez le bus!

 

 

%d blogueurs aiment cette page :